Bible2000.net Psaumes 119.130 : "La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples."
 
Accueil | Bible | Sujets bibliques | Multimédia | Logiciels | Divers


Chapitres : [ 1 à 10 ] - [ 11 à 20 ] - [ 21 à 30 ] - [ 31 à 40 ] - [ 41 à 42 ]

Livre de Job
Version 'Louis Segond 1910'

- Chapitre 11 -
11.1 Tsophar de Naama prit la parole et dit: 11.2 Cette multitude de paroles ne trouvera-t-elle point de réponse, Et suffira-t-il d'être un discoureur pour avoir raison? 11.3 Tes vains propos feront-ils taire les gens? Te moqueras-tu, sans que personne te confonde? 11.4 Tu dis: Ma manière de voir est juste, Et je suis pur à tes yeux. 11.5 Oh! si Dieu voulait parler, S'il ouvrait les lèvres pour te répondre, 11.6 Et s'il te révélait les secrets de sa sagesse, De son immense sagesse, Tu verrais alors qu'il ne te traite pas selon ton iniquité. 11.7 Prétends-tu sonder les pensées de Dieu, Parvenir à la connaissance parfaite du Tout Puissant? 11.8 Elle est aussi haute que les cieux: que feras-tu? Plus profonde que le séjour des morts: que sauras-tu? 11.9 La mesure en est plus longue que la terre, Elle est plus large que la mer. 11.10 S'il passe, s'il saisit, S'il traîne à son tribunal, qui s'y opposera? 11.11 Car il connaît les vicieux, Il voit facilement les coupables. 11.12 L'homme, au contraire, a l'intelligence d'un fou, Il est né comme le petit d'un âne sauvage. 11.13 Pour toi, dirige ton coeur vers Dieu, Étends vers lui tes mains, 11.14 Éloigne-toi de l'iniquité, Et ne laisse pas habiter l'injustice sous ta tente. 11.15 Alors tu lèveras ton front sans tache, Tu seras ferme et sans crainte; 11.16 Tu oublieras tes souffrances, Tu t'en souviendras comme des eaux écoulées. 11.17 Tes jours auront plus d'éclat que le soleil à son midi, Tes ténèbres seront comme la lumière du matin, 11.18 Tu seras plein de confiance, et ton attente ne sera plus vaine; Tu regarderas autour de toi, et tu reposeras en sûreté. 11.19 Tu te coucheras sans que personne ne trouble, Et plusieurs caresseront ton visage. 11.20 Mais les yeux des méchants seront consumés; Pour eux point de refuge; La mort, voilà leur espérance!
Version 'J.N. Darby 1872'

- Chapitre 11 -
11.1 Et Tsophar, le Naamathite, répondit et dit : 11.2 La multitude des paroles ne recevrait-elle pas de réponse, et un grand parleur serait-il justifié ? 11.3 Tes mensonges doivent-ils faire taire les gens ? Te moqueras-tu, sans que personne te fasse honte ? 11.4 Car tu as dit : Ma doctrine est pure, et je suis sans tache à tes yeux ! 11.5 Oh ! qu’il plût à #Dieu de parler et d’ouvrir ses lèvres contre toi, 11.6 Et de te raconter les secrets de la sagesse, comment ils sont le double de ce qu’on réalise ! Et sache que #Dieu laisse dans l’oubli [beaucoup] de ton iniquité. 11.7 Peux-tu, en sondant, découvrir ce qui est en #Dieu, ou découvriras-tu parfaitement le Tout-puissant ? 11.8 Ce sont les hauteurs des cieux, - que feras-tu ? C’est plus profond que le shéol, qu’en sauras-tu ? 11.9 Plus longue que la terre est sa mesure, plus large que la mer. 11.10 S’il passe et enferme et fait comparaître, qui donc le détournera ? 11.11 Car il connaît, lui, les hommes vains, et il voit l’iniquité sans que [l’homme] s’en aperçoive ; 11.12 Et l’homme stupide s’enhardit, quoique l’homme naisse comme le poulain de l’âne sauvage. 11.13 Si tu prépares ton coeur et que tu étendes tes mains vers lui, 11.14 Si tu éloignes l’iniquité qui est dans ta main, et que tu ne laisses pas l’injustice demeurer dans tes tentes, 11.15 Alors tu lèveras ta face sans tache, tu seras ferme et tu ne craindras pas ; 11.16 Car tu oublieras ta misère, tu t’en souviendras comme des eaux écoulées ; 11.17 [Ta] vie se lèvera plus claire que le plein midi ; si tu étais couvert de ténèbres, tu seras comme le matin ; 11.18 Et tu auras de la confiance, parce qu’il y aura de l’espoir ; tu examineras [tout], et tu dormiras en sûreté ; 11.19 Tu te coucheras, et il n’y aura personne pour te faire peur, et beaucoup rechercheront ta faveur. 11.20 Mais les yeux des méchants seront consumés, et [tout] refuge périra pour eux, et leur espoir sera d’expirer.
- Chapitre 12 -
12.1 -Job prit la parole et dit: 12.2 On dirait, en vérité, que le genre humain c'est vous, Et qu'avec vous doit mourir la sagesse. 12.3 J'ai tout aussi bien que vous de l'intelligence, moi, Je ne vous suis point inférieur; Et qui ne sait les choses que vous dites? 12.4 Je suis pour mes amis un objet de raillerie, Quand j'implore le secours de Dieu; Le juste, l'innocent, un objet de raillerie! 12.5 Au malheur le mépris! c'est la devise des heureux; A celui dont le pied chancelle est réservé le mépris. 12.6 Il y a paix sous la tente des pillards, Sécurité pour ceux qui offensent Dieu, Pour quiconque se fait un dieu de sa force. 12.7 Interroge les bêtes, elles t'instruiront, Les oiseaux du ciel, ils te l'apprendront; 12.8 Parle à la terre, elle t'instruira; Et les poissons de la mer te le raconteront. 12.9 Qui ne reconnaît chez eux la preuve Que la main de l'Éternel a fait toutes choses? 12.10 Il tient dans sa main l'âme de tout ce qui vit, Le souffle de toute chair d'homme. 12.11 L'oreille ne discerne-t-elle pas les paroles, Comme le palais savoure les aliments? 12.12 Dans les vieillards se trouve la sagesse, Et dans une longue vie l'intelligence. 12.13 En Dieu résident la sagesse et la puissance. Le conseil et l'intelligence lui appartiennent. 12.14 Ce qu'il renverse ne sera point rebâti, Celui qu'il enferme ne sera point délivré. 12.15 Il retient les eaux et tout se dessèche; Il les lâche, et la terre en est dévastée. 12.16 Il possède la force et la prudence; Il maîtrise celui qui s'égare ou fait égarer les autres. 12.17 Il emmène captifs les conseillers; Il trouble la raison des juges. 12.18 Il délie la ceinture des rois, Il met une corde autour de leurs reins. 12.19 Il emmène captifs les sacrificateurs; Il fait tomber les puissants. 12.20 Il ôte la parole à ceux qui ont de l'assurance; Il prive de jugement les vieillards. 12.21 Il verse le mépris sur les grands; Il relâche la ceinture des forts. 12.22 Il met à découvert ce qui est caché dans les ténèbres, Il produit à la lumière l'ombre de la mort. 12.23 Il donne de l'accroissement aux nations, et il les anéantit; Il les étend au loin, et il les ramène dans leurs limites. 12.24 Il enlève l'intelligence aux chefs des peuples, Il les fait errer dans les déserts sans chemin; 12.25 Ils tâtonnent dans les ténèbres, et ne voient pas clair; Il les fait errer comme des gens ivres.
- Chapitre 12 -
12.1 Et Job répondit et dit : 12.2 Vraiment vous êtes les [seuls] hommes, et avec vous mourra la sagesse ! 12.3 Moi aussi j’ai du sens comme vous, je ne vous suis pas inférieur ; et de qui de telles choses ne sont-elles pas [connues] ? 12.4 Je suis un [homme] qui est la risée de ses amis, criant à #Dieu, et à qui il répondra ; - le juste parfait est un objet de risée ! 12.5 celui qui est prêt à broncher de ses pieds est une lampe méprisée pour les pensées de celui qui est à son aise. 12.6 Les tentes des dévastateurs prospèrent, et la confiance est pour ceux qui provoquent *Dieu, pour celui dans la main duquel #Dieu a fait venir [l’abondance] . 12.7 Mais, je te prie, interroge donc les bêtes, et elles t’enseigneront, et les oiseaux des cieux, et ils te l’annonceront ; 12.8 Ou parle à la terre, et elle t’enseignera, et les poissons de la mer te le raconteront. 12.9 Qui d’entre tous ceux-ci ne sait pas que la main de l’Éternel a fait cela, 12.10 Lui, dans la main duquel est l’âme de tout être vivant et l’esprit de toute chair d’homme ? 12.11 L’oreille n’éprouve-t-elle pas les discours, comme le palais goûte les aliments ? 12.12 Chez les vieillards est la sagesse, et dans beaucoup de jours l’intelligence. 12.13 Avec lui est la sagesse et la force, à lui sont le conseil et l’intelligence. 12.14 Voici, il démolit, et on ne rebâtit pas ; il enferme un homme, et on ne lui ouvre pas. 12.15 Voici, il retient les eaux, et elles tarissent ; puis il les envoie, et elles bouleversent la terre. 12.16 Avec lui est la force et la parfaite connaissance ; à lui sont celui qui erre et celui qui fait errer. 12.17 I1 emmène captifs les conseillers, et rend fous les juges ; 12.18 Il rend impuissant le gouvernement des rois, et lie de chaînes leurs reins ; 12.19 Il emmène captifs les sacrificateurs, et renverse les puissants ; 12.20 Il ôte la parole à ceux dont la parole est sûre, et enlève le discernement aux anciens ; 12.21 Il verse le mépris sur les nobles, et relâche la ceinture des forts ; 12.22 Il révèle du sein des ténèbres les choses profondes, et fait sortir à la lumière l’ombre de la mort ; 12.23 Il agrandit les nations, et les détruit ; il étend les limites des nations, et les ramène. 12.24 Il ôte le sens aux chefs du peuple de la terre, et les fait errer dans un désert où il n’y a pas de chemin ; 12.25 Ils tâtonnent dans les ténèbres où il n’y a point de lumière ; il les fait errer comme un homme ivre.
- Chapitre 13 -
13.1 -Voici, mon oeil a vu tout cela, Mon oreille l'a entendu et y a pris garde. 13.2 Ce que vous savez, je le sais aussi, Je ne vous suis point inférieur. 13.3 Mais je veux parler au Tout Puissant, Je veux plaider ma cause devant Dieu; 13.4 Car vous, vous n'imaginez que des faussetés, Vous êtes tous des médecins de néant. 13.5 Que n'avez-vous gardé le silence? Vous auriez passé pour avoir de la sagesse. 13.6 Écoutez, je vous prie, ma défense, Et soyez attentifs à la réplique de mes lèvres. 13.7 Direz-vous en faveur de Dieu ce qui est injuste, Et pour le soutenir alléguerez-vous des faussetés? 13.8 Voulez-vous avoir égard à sa personne? Voulez-vous plaider pour Dieu? 13.9 S'il vous sonde, vous approuvera-t-il? Ou le tromperez-vous comme on trompe un homme? 13.10 Certainement il vous condamnera, Si vous n'agissez en secret que par égard pour sa personne. 13.11 Sa majesté ne vous épouvantera-t-elle pas? Sa terreur ne tombera-t-elle pas sur vous? 13.12 Vos sentences sont des sentences de cendre, Vos retranchements sont des retranchements de boue. 13.13 Taisez-vous, laissez-moi, je veux parler! Il m'en arrivera ce qu'il pourra. 13.14 Pourquoi saisirais-je ma chair entre les dents? J'exposerai plutôt ma vie. 13.15 Voici, il me tuera; je n'ai rien à espérer; Mais devant lui je défendrai ma conduite. 13.16 Cela même peut servir à mon salut, Car un impie n'ose paraître en sa présence. 13.17 Écoutez, écoutez mes paroles, Prêtez l'oreille à ce que je vais dire. 13.18 Me voici prêt à plaider ma cause; Je sais que j'ai raison. 13.19 Quelqu'un disputera-t-il contre moi? Alors je me tais, et je veux mourir. 13.20 Seulement, accorde-moi deux choses Et je ne me cacherai pas de loin de ta face: 13.21 Retire ta main de dessus moi, Et que tes terreurs ne me troublent plus. 13.22 Puis appelle, et je répondrai, Ou si je parle, réponds-moi! 13.23 Quel est le nombre de mes iniquités et de mes péchés? Fais-moi connaître mes transgressions et mes péchés. 13.24 Pourquoi caches-tu ton visage, Et me prends-tu pour ton ennemi? 13.25 Veux-tu frapper une feuille agitée? Veux-tu poursuivre une paille desséchée? 13.26 Pourquoi m'infliger d'amères souffrances, Me punir pour des fautes de jeunesse? 13.27 Pourquoi mettre mes pieds dans les ceps, Surveiller tous mes mouvements, Tracer une limite à mes pas, 13.28 Quand mon corps tombe en pourriture, Comme un vêtement que dévore la teigne?
- Chapitre 13 -
13.1 Voici, tout cela, mon oeil l’a vu, mon oreille l’a entendu et l’a compris. 13.2 Ce que vous connaissez, moi aussi je le connais ; je ne vous suis pas inférieur. 13.3 Mais je parlerai au Tout-puissant, et mon plaisir sera de raisonner avec *Dieu ; 13.4 Mais pour vous, vous êtes des forgeurs de mensonges, des médecins de néant, vous tous ! 13.5 Oh ! si seulement vous demeuriez dans le silence ! et ce serait votre sagesse. 13.6 Écoutez donc mon plaidoyer, et prêtez attention aux arguments de mes lèvres. 13.7 Est-ce pour *Dieu que vous direz des choses iniques ? Et pour lui, direz-vous ce qui est faux ? 13.8 Ferez-vous acception de sa personne ? Plaiderez-vous pour *Dieu ? 13.9 Vous est-il agréable qu’il vous sonde ? Vous moquerez-vous de lui comme on se moque d’un mortel ? 13.10 Certainement il vous reprendra, si en secret vous faites acception de personnes. 13.11 Sa majesté ne vous troublera-t-elle pas ? Et sa frayeur ne tombera-t-elle pas sur vous ? 13.12 Vos discours sentencieux sont des proverbes de cendre, vos retranchements sont des défenses de boue. 13.13 Gardez le silence, laissez-moi, et moi je parlerai, quoi qu’il m’arrive. 13.14 Pourquoi prendrais-je ma chair entre mes dents, et mettrais-je ma vie dans ma main ? 13.15 Voici, qu’il me tue, j’espérerai en lui ; seulement, je défendrai mes voies devant lui. 13.16 Ce sera même ma délivrance, qu’un impie n’entre pas devant sa face. 13.17 Écoutez, écoutez mon discours, et que ma déclaration [pénètre] dans vos oreilles ! 13.18 Voyez, j’exposerai [ma] juste cause : je sais que je serai justifié. 13.19 Qui est celui qui contestera avec moi ? Car maintenant, si je me taisais, j’expirerais. 13.20 Seulement ne fais pas deux choses à mon égard ; alors je ne me cacherai pas loin de ta face : 13.21 Éloigne ta main de dessus moi, et que ta terreur ne me trouble pas. 13.22 Et appelle, et moi je répondrai, ou bien je parlerai et toi, réponds-moi ! 13.23 Quel est le nombre de mes iniquités et de mes péchés ? Fais-moi connaître ma transgression et mon péché ! 13.24 Pourquoi caches-tu ta face, et me tiens-tu pour ton ennemi ? 13.25 Veux-tu épouvanter une feuille chassée [par le vent], et poursuivre du chaume sec ? 13.26 Car tu écris des choses amères contre moi, et tu me fais hériter des iniquités de ma jeunesse ; 13.27 Et tu mets mes pieds dans les ceps, et tu observes tous mes sentiers ; tu as tracé une ligne autour des plantes de mes pieds ; 13.28 Et celui [que tu poursuis] dépérit comme une chose pourrie, comme un vêtement que la teigne a rongé.
- Chapitre 14 -
14.1 -L'homme né de la femme! Sa vie est courte, sans cesse agitée. 14.2 Il naît, il est coupé comme une fleur; Il fuit et disparaît comme une ombre. 14.3 Et c'est sur lui que tu as l'oeil ouvert! Et tu me fais aller en justice avec toi! 14.4 Comment d'un être souillé sortira-t-il un homme pur? Il n'en peut sortir aucun. 14.5 Si ses jours sont fixés, si tu as compté ses mois, Si tu en as marqué le terme qu'il ne saurait franchir, 14.6 Détourne de lui les regards, et donne-lui du relâche, Pour qu'il ait au moins la joie du mercenaire à la fin de sa journée. 14.7 Un arbre a de l'espérance: Quand on le coupe, il repousse, Il produit encore des rejetons; 14.8 Quand sa racine a vieilli dans la terre, Quand son tronc meurt dans la poussière, 14.9 Il reverdit à l'approche de l'eau, Il pousse des branches comme une jeune plante. 14.10 Mais l'homme meurt, et il perd sa force; L'homme expire, et où est-il? 14.11 Les eaux des lacs s'évanouissent, Les fleuves tarissent et se dessèchent; 14.12 Ainsi l'homme se couche et ne se relèvera plus, Il ne se réveillera pas tant que les cieux subsisteront, Il ne sortira pas de son sommeil. 14.13 Oh! si tu voulais me cacher dans le séjour des morts, M'y tenir à couvert jusqu'à ce que ta colère fût passée, Et me fixer un terme auquel tu te souviendras de moi! 14.14 Si l'homme une fois mort pouvait revivre, J'aurais de l'espoir tout le temps de mes souffrances, Jusqu'à ce que mon état vînt à changer. 14.15 Tu appellerais alors, et je te répondrais, Tu languirais après l'ouvrage de tes mains. 14.16 Mais aujourd'hui tu comptes mes pas, Tu as l'oeil sur mes péchés; 14.17 Mes transgressions sont scellées en un faisceau, Et tu imagines des iniquités à ma charge. 14.18 La montagne s'écroule et périt, Le rocher disparaît de sa place, 14.19 La pierre est broyée par les eaux, Et la terre emportée par leur courant; Ainsi tu détruis l'espérance de l'homme. 14.20 Tu es sans cesse à l'assaillir, et il s'en va; Tu le défigures, puis tu le renvoies. 14.21 Que ses fils soient honorés, il n'en sait rien; Qu'ils soient dans l'abaissement, il l'ignore. 14.22 C'est pour lui seul qu'il éprouve de la douleur en son corps, C'est pour lui seul qu'il ressent de la tristesse en son âme.
- Chapitre 14 -
14.1 L’homme né de femme est de peu de jours et rassasié de trouble ; 14.2 Il sort comme une fleur, et il est fauché ; il s’enfuit comme une ombre, et il ne dure pas. 14.3 Pourtant, sur lui tu ouvres tes yeux, et tu me fais venir en jugement avec toi ! 14.4 Qui est-ce qui tirera de l’impur un [homme] pur ? pas un ! 14.5 Si ses jours sont déterminés, si le nombre de ses mois est par devers toi, si tu lui as posé ses limites, qu’il ne doit pas dépasser, 14.6 Détourne de lui ton regard, et il aura du repos, jusqu’à ce que, comme un mercenaire, il achève sa journée ; 14.7 Car il y a de l’espoir pour un arbre : s’il est coupé, il repoussera encore, et ses rejetons ne cesseront pas. 14.8 Si sa racine vieillit dans la terre, et si son tronc meurt dans la poussière, 14.9 À l’odeur de l’eau il poussera, et il fera des branches comme un jeune plant ; 14.10 Mais l’homme meurt et gît là ; l’homme expire, et où est-il ? 14.11 Les eaux s’en vont du lac ; et la rivière tarit et sèche : 14.12 Ainsi l’homme se couche et ne se relève pas : jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de cieux, ils ne s’éveillent pas, et ils ne se réveillent pas de leur sommeil. 14.13 Oh ! si tu voulais me cacher dans le shéol, me tenir caché jusqu’à ce que ta colère se détourne, me fixer un temps arrêté, et puis te souvenir de moi, - 14.14 (Si un homme meurt, revivra-t-il ?) tous les jours de ma détresse, j’attendrais jusqu’à ce que mon état vînt à changer : 14.15 Tu appellerais, et moi je te répondrais ; ton désir serait tourné vers l’oeuvre de tes mains ; 14.16 Car maintenant tu comptes mes pas : ne veilles-tu pas sur mon péché ? 14.17 Ma transgression est scellée dans un sac, et [dans tes pensées] tu ajoutes à mon iniquité. 14.18 Mais une montagne qui s’éboule est réduite en poussière, et le rocher est transporté de son lieu ; 14.19 Les eaux usent les pierres, leur débordement emporte la poussière de la terre : ainsi tu fais périr l’espoir de l’homme. 14.20 Tu le domines pour toujours, et il s’en va ; tu changes sa face, et tu le renvoies. 14.21 Ses fils sont honorés, et il ne le sait pas ; ils sont abaissés, et il ne s’en aperçoit pas. 14.22 Sa chair ne souffre que pour lui-même, et son âme ne mène deuil que sur lui-même.
- Chapitre 15 -
15.1 -Éliphaz de Théman prit la parole et dit: 15.2 Le sage répond-il par un vain savoir? Se gonfle-t-il la poitrine du vent d'orient? 15.3 Est-ce par d'inutiles propos qu'il se défend? Est-ce par des discours qui ne servent à rien? 15.4 Toi, tu détruis même la crainte de Dieu, Tu anéantis tout mouvement de piété devant Dieu. 15.5 Ton iniquité dirige ta bouche, Et tu prends le langage des hommes rusés. 15.6 Ce n'est pas moi, c'est ta bouche qui te condamne. Ce sont tes lèvres qui déposent contre toi. 15.7 Es-tu né le premier des hommes? As-tu été enfanté avant les collines? 15.8 As-tu reçu les confidences de Dieu? As-tu dérobé la sagesse à ton profit? 15.9 Que sais-tu que nous ne sachions pas? Quelle connaissance as-tu que nous n'ayons pas? 15.10 Il y a parmi nous des cheveux blancs, des vieillards, Plus riches de jours que ton père. 15.11 Tiens-tu pour peu de chose les consolations de Dieu, Et les paroles qui doucement se font entendre à toi?... 15.12 Où ton coeur t'entraîne-t-il, Et que signifie ce roulement de tes yeux? 15.13 Quoi! c'est contre Dieu que tu tournes ta colère Et que ta bouche exhale de pareils discours! 15.14 Qu'est-ce que l'homme, pour qu'il soit pur? Celui qui est né de la femme peut-il être juste? 15.15 Si Dieu n'a pas confiance en ses saints, Si les cieux ne sont pas purs devant lui, 15.16 Combien moins l'être abominable et pervers, L'homme qui boit l'iniquité comme l'eau! 15.17 Je vais te parler, écoute-moi! Je raconterai ce que j'ai vu, 15.18 Ce que les sages ont fait connaître, Ce qu'ils ont révélé, l'ayant appris de leurs pères. 15.19 A eux seuls appartenait le pays, Et parmi eux nul étranger n'était encore venu. 15.20 Le méchant passe dans l'angoisse tous les jours de sa vie, Toutes les années qui sont le partage de l'impie. 15.21 La voix de la terreur retentit à ses oreilles; Au sein de la paix, le dévastateur va fondre sur lui; 15.22 Il n'espère pas échapper aux ténèbres, Il voit l'épée qui le menace; 15.23 Il court çà et là pour chercher du pain, Il sait que le jour des ténèbres l'attend. 15.24 La détresse et l'angoisse l'épouvantent, Elles l'assaillent comme un roi prêt à combattre; 15.25 Car il a levé la main contre Dieu, Il a bravé le Tout Puissant, 15.26 Il a eu l'audace de courir à lui Sous le dos épais de ses boucliers. 15.27 Il avait le visage couvert de graisse, Les flancs chargés d'embonpoint; 15.28 Et il habite des villes détruites, Des maisons abandonnées, Sur le point de tomber en ruines. 15.29 Il ne s'enrichira plus, sa fortune ne se relèvera pas, Sa prospérité ne s'étendra plus sur la terre. 15.30 Il ne pourra se dérober aux ténèbres, La flamme consumera ses rejetons, Et Dieu le fera périr par le souffle de sa bouche. 15.31 S'il a confiance dans le mal, il se trompe, Car le mal sera sa récompense. 15.32 Elle arrivera avant le terme de ses jours, Et son rameau ne verdira plus. 15.33 Il sera comme une vigne dépouillée de ses fruits encore verts, Comme un olivier dont on a fait tomber les fleurs. 15.34 La maison de l'impie deviendra stérile, Et le feu dévorera la tente de l'homme corrompu. 15.35 Il conçoit le mal et il enfante le mal, Il mûrit dans son sein des fruits qui le trompent.
- Chapitre 15 -
15.1 Et Éliphaz, le Thémanite, répondit et dit : 15.2 Le sage répondra-t-il avec une connaissance [qui n’est que] du vent, et gonflera-t-il sa poitrine du vent d’Orient, 15.3 Contestant en paroles qui ne profitent pas et en discours qui ne servent à rien ? 15.4 Certes tu détruis la crainte [de Dieu], et tu restreins la méditation devant *Dieu. 15.5 Car ta bouche fait connaître ton iniquité, et tu as choisi le langage des [hommes] rusés. 15.6 Ta bouche te condamnera, et non pas moi, et tes lèvres déposent contre toi. 15.7 Es-tu né le premier des hommes, et as-tu été enfanté avant les collines ? 15.8 As-tu entendu [ce qui se dit] dans le conseil secret de #Dieu, et as-tu accaparé pour toi la sagesse ? 15.9 Que sais-tu que nous ne sachions ? que comprends-tu qui ne soit également avec nous ? 15.10 parmi nous il y a aussi des hommes à cheveux blancs et des vieillards plus âgés que ton père. 15.11 Est-ce trop peu pour toi que les consolations de *Dieu et la parole douce qui se fait entendre à toi ? 15.12 Comment ton coeur t’emporte-t-il, et comment tes yeux clignent-ils, 15.13 Que tu tournes contre *Dieu ton esprit et que tu fasses sortir de ta bouche des discours ? 15.14 Qu’est-ce que l’homme mortel, pour qu’il soit pur, et celui qui est né d’une femme, pour qu’il soit juste ? 15.15 Voici, il ne se fie pas à ses saints, et les cieux ne sont pas purs à ses yeux : 15.16 Combien plus l’homme, qui boit l’iniquité comme l’eau, est-il abominable et corrompu ! 15.17 Je t’enseignerai, écoute-moi ; et ce que j’ai vu je te le raconterai, 15.18 Ce que les sages ont déclaré d’après leurs pères et n’ont pas caché ; - 15.19 À eux seuls la terre fut donnée, et aucun étranger ne passa au milieu d’eux : - 15.20 Tous ses jours, le méchant est tourmenté, et peu d’années sont réservées à l’homme violent ; 15.21 La voix des choses effrayantes est dans ses oreilles ; au milieu de la prospérité, le dévastateur arrive sur lui ; 15.22 Il ne croit pas revenir des ténèbres, et l’épée l’attend ; 15.23 Il erre çà et là pour du pain : - où en trouver ? Il sait qu’à son côté un jour de ténèbres est préparé ; 15.24 La détresse et l’angoisse le jettent dans l’alarme, elles l’assaillent comme un roi prêt pour la mêlée. 15.25 Car il a étendu sa main contre *Dieu, et il s’élève contre le Tout-puissant ; 15.26 Il court contre lui, le cou [tendu], sous les bosses épaisses de ses boucliers. 15.27 Car il a couvert sa face de sa graisse, et a rendu gras ses flancs. 15.28 Et il habitera des villes ruinées, des maisons que personne n’habite, qui vont devenir des monceaux de pierres. 15.29 Il ne deviendra pas riche, et son bien ne subsistera pas, et ses possessions ne s’étendront pas sur la terre. 15.30 Il ne sortira pas des ténèbres ; la flamme séchera ses rejetons, et il s’en ira par le souffle de sa bouche. 15.31 Qu’il ne compte pas sur la vanité : il sera déçu, car la vanité sera sa récompense ; 15.32 Avant son jour, elle sera complète, et son rameau ne verdira pas. 15.33 Il se défait, comme une vigne, de ses grappes vertes, et, comme un olivier, il rejette ses fleurs. 15.34 Car la famille des impies sera stérile, et le feu dévorera les tentes [où entrent] les présents. 15.35 Il conçoit la misère et enfante le malheur, et son sein prépare la tromperie.
- Chapitre 16 -
16.1 -Job prit la parole et dit: 16.2 J'ai souvent entendu pareilles choses; Vous êtes tous des consolateurs fâcheux. 16.3 Quand finiront ces discours en l'air? Pourquoi cette irritation dans tes réponses? 16.4 Moi aussi, je pourrais parler comme vous, Si vous étiez à ma place: Je vous accablerais de paroles, Je secouerais sur vous la tête, 16.5 Je vous fortifierais de la bouche, Je remuerais les lèvres pour vous soulager. 16.6 Si je parle, mes souffrances ne seront point calmées, Si je me tais, en quoi seront-elles moindres? 16.7 Maintenant, hélas! il m'a épuisé... Tu as ravagé toute ma maison; 16.8 Tu m'as saisi, pour témoigner contre moi; Ma maigreur se lève, et m'accuse en face. 16.9 Il me déchire et me poursuit dans sa fureur, Il grince des dents contre moi, Il m'attaque et me perce de son regard. 16.10 Ils ouvrent la bouche pour me dévorer, Ils m'insultent et me frappent les joues, Ils s'acharnent tous après moi. 16.11 Dieu me livre à la merci des impies, Il me précipite entre les mains des méchants. 16.12 J'étais tranquille, et il m'a secoué, Il m'a saisi par la nuque et m'a brisé, Il a tiré sur moi comme à un but. 16.13 Ses traits m'environnent de toutes parts; Il me perce les reins sans pitié, Il répand ma bile sur la terre. 16.14 Il me fait brèche sur brèche, Il fond sur moi comme un guerrier. 16.15 J'ai cousu un sac sur ma peau; J'ai roulé ma tête dans la poussière. 16.16 Les pleurs ont altéré mon visage; L'ombre de la mort est sur mes paupières. 16.17 Je n'ai pourtant commis aucune violence, Et ma prière fut toujours pure. 16.18 O terre, ne couvre point mon sang, Et que mes cris prennent librement leur essor! 16.19 Déjà maintenant, mon témoin est dans le ciel, Mon témoin est dans les lieux élevés. 16.20 Mes amis se jouent de moi; C'est Dieu que j'implore avec larmes. 16.21 Puisse-t-il donner à l'homme raison contre Dieu, Et au fils de l'homme contre ses amis! 16.22 Car le nombre de mes années touche à son terme, Et je m'en irai par un sentier d'où je ne reviendrai pas.
- Chapitre 16 -
16.1 Et Job répondit et dit : 16.2 J’ai entendu bien des choses comme celles-là ; vous êtes tous des consolateurs fâcheux. 16.3 Y aura-t-il une fin à [ces] paroles de vent ? Qu’est-ce qui t’irrite, que tu répondes ? 16.4 Moi aussi, je pourrais parler comme vous ; si votre âme était à la place de mon âme, je pourrais entasser des paroles contre vous et secouer ma tête contre vous ! 16.5 [Mais] je vous fortifierais de ma bouche, et la consolation de mes lèvres allégerait [vos douleurs]. 16.6 Si je parle, ma douleur n’est pas allégée ; et si je me tais, s’éloignera-t-elle de moi ? 16.7 Mais maintenant, il m’a fatigué... : tu as dévasté toute ma famille ; 16.8 Tu m’as étreint, c’est un témoignage, et ma maigreur se lève contre moi, elle dépose, à ma face, contre moi. 16.9 Sa colère me déchire et me poursuit ; il grince des dents contre moi ; [comme] mon adversaire, il aiguise contre moi ses yeux. 16.10 Ils ouvrent contre moi leur bouche, ils me frappent les joues avec mépris ; ils s’attroupent contre moi. 16.11 *Dieu m’a livré à l’inique, et m’a jeté entre les mains des méchants. 16.12 J’étais en paix, et il m’a brisé ; il m’a saisi par la nuque et m’a broyé, et m’a dressé pour lui servir de but. 16.13 Ses archers m’ont environné ; il me perce les reins et ne m’épargne pas ; il répand mon fiel sur la terre. 16.14 Il fait brèche en moi, brèche sur brèche ; il court sur moi comme un homme fort. 16.15 J’ai cousu un sac sur ma peau, et j’ai dégradé ma corne dans la poussière. 16.16 Mon visage est enflammé à force de pleurer, et sur mes paupières est l’ombre de la mort, 16.17 Quoiqu’il n’y ait pas de violence dans mes mains, et que ma prière soit pure. 16.18 Ô terre, ne recouvre pas mon sang, et qu’il n’y ait pas de place pour mon cri ! 16.19 Maintenant aussi, voici, mon témoin est dans les cieux, et celui qui témoigne pour moi est dans les lieux élevés. 16.20 Mes amis se moquent de moi .... vers #Dieu pleurent mes yeux. 16.21 Que n’y a-t-il un arbitre pour l’homme auprès de #Dieu, et pour un fils d’homme vis-à-vis de son ami ! 16.22 Car les années s’écoulent dont on peut compter le nombre, et je m’en vais dans le chemin [d’où] je ne reviendrai pas.
- Chapitre 17 -
17.1 -Mon souffle se perd, Mes jours s'éteignent, Le sépulcre m'attend. 17.2 Je suis environné de moqueurs, Et mon oeil doit contempler leurs insultes. 17.3 Sois auprès de toi-même ma caution; Autrement, qui répondrait pour moi? 17.4 Car tu as fermé leur coeur à l'intelligence; Aussi ne les laisseras-tu pas triompher. 17.5 On invite ses amis au partage du butin, Et l'on a des enfants dont les yeux se consument. 17.6 Il m'a rendu la fable des peuples, Et ma personne est un objet de mépris. 17.7 Mon oeil est obscurci par la douleur; Tous mes membres sont comme une ombre. 17.8 Les hommes droits en sont stupéfaits, Et l'innocent se soulève contre l'impie. 17.9 Le juste néanmoins demeure ferme dans sa voie, Celui qui a les mains pures se fortifie de plus en plus. 17.10 Mais vous tous, revenez à vos mêmes discours, Et je ne trouverai pas un sage parmi vous. 17.11 Quoi! mes jours sont passés, mes projets sont anéantis, Les projets qui remplissaient mon coeur... 17.12 Et ils prétendent que la nuit c'est le jour, Que la lumière est proche quand les ténèbres sont là! 17.13 C'est le séjour des morts que j'attends pour demeure, C'est dans les ténèbres que je dresserai ma couche; 17.14 Je crie à la fosse: Tu es mon père! Et aux vers: Vous êtes ma mère et ma soeur! 17.15 Mon espérance, où donc est-elle? Mon espérance, qui peut la voir? 17.16 Elle descendra vers les portes du séjour des morts, Quand nous irons ensemble reposer dans la poussière.
- Chapitre 17 -
17.1 Mon souffle est corrompu, mes jours s’éteignent : pour moi sont les sépulcres ! 17.2 Les moqueurs ne sont-ils pas autour de moi, et mes yeux ne demeurent-ils pas au milieu de leurs insultes ? 17.3 Dépose, je te prie, [un gage] ; cautionne-moi auprès de toi-même : qui donc frappera dans ma main ? 17.4 Car tu as fermé leur coeur à l’intelligence ; c’est pourquoi tu ne les élèveras pas. 17.5 Celui qui trahit ses amis pour qu’ils soient pillés, les yeux de ses fils seront consumés. 17.6 Et il a fait de moi un proverbe des peuples, et je suis devenu un homme auquel on crache au visage. 17.7 Mon oeil est terni par le chagrin, et mes membres sont tous comme une ombre. 17.8 Les hommes droits en seront étonnés, et l’innocent s’élèvera contre l’impie ; 17.9 Mais le juste tiendra ferme dans sa voie, et celui qui a les mains pures croîtra en force. 17.10 Mais quant à vous tous, revenez encore, je vous prie ; mais je ne trouverai pas un sage parmi vous. 17.11 Mes jours sont passés, mes desseins sont frustrés, - les plans chéris de mon coeur. 17.12 Ils font de la nuit le jour, la lumière proche en présence des ténèbres. 17.13 Si j’espère, le shéol est ma maison, j’étends mon lit dans les ténèbres ; 17.14 Je crie à la fosse : Tu es mon père ! aux vers : Ma mère et ma soeur ! 17.15 Où donc est mon espoir ? Et mon espoir, qui le verra ? 17.16 Il descendra vers les barres du shéol, lorsque ensemble nous aurons du repos dans la poussière.
- Chapitre 18 -
18.1 -Bildad de Schuach prit la parole et dit: 18.2 Quand mettrez-vous un terme à ces discours? Ayez de l'intelligence, puis nous parlerons. 18.3 Pourquoi sommes-nous regardés comme des bêtes? Pourquoi ne sommes-nous à vos yeux que des brutes? 18.4 O toi qui te déchires dans ta fureur, Faut-il, à cause de toi, que la terre devienne déserte? Faut-il que les rochers disparaissent de leur place? 18.5 La lumière du méchant s'éteindra, Et la flamme qui en jaillit cessera de briller. 18.6 La lumière s'obscurcira sous sa tente, Et sa lampe au-dessus de lui s'éteindra. 18.7 Ses pas assurés seront à l'étroit; Malgré ses efforts, il tombera. 18.8 Car il met les pieds sur un filet, Il marche dans les mailles, 18.9 Il est saisi au piège par le talon, Et le filet s'empare de lui; 18.10 Le cordeau est caché dans la terre, Et la trappe est sur son sentier. 18.11 Des terreurs l'assiègent, l'entourent, Le poursuivent par derrière. 18.12 La faim consume ses forces, La misère est à ses côtés. 18.13 Les parties de sa peau sont l'une après l'autre dévorées, Ses membres sont dévorés par le premier-né de la mort. 18.14 Il est arraché de sa tente où il se croyait en sûreté, Il se traîne vers le roi des épouvantements. 18.15 Nul des siens n'habite sa tente, Le soufre est répandu sur sa demeure. 18.16 En bas, ses racines se dessèchent; En haut, ses branches sont coupées. 18.17 Sa mémoire disparaît de la terre, Son nom n'est plus sur la face des champs. 18.18 Il est poussé de la lumière dans les ténèbres, Il est chassé du monde. 18.19 Il ne laisse ni descendants ni postérité parmi son peuple, Ni survivant dans les lieux qu'il habitait. 18.20 Les générations à venir seront étonnées de sa ruine, Et la génération présente sera saisie d'effroi. 18.21 Point d'autre destinée pour le méchant, Point d'autre sort pour qui ne connaît pas Dieu!
- Chapitre 18 -
18.1 Et Bildad, le Shukhite, répondit et dit : 18.2 Jusques à quand tendrez-vous des pièges avec vos paroles ? Soyez intelligents, et puis nous parlerons. 18.3 Pourquoi sommes-nous considérés comme des bêtes, et sommes-nous stupides à vos yeux ? 18.4 Toi qui déchires ton âme dans ta colère, la terre sera-t-elle abandonnée à cause de toi, et le rocher sera-t-il transporté de sa place ? 18.5 Or la lumière des méchants sera éteinte, et la flamme de son feu ne luira point ; 18.6 La lumière sera ténèbres dans sa tente, et sa lampe sera éteinte au-dessus de lui. 18.7 Les pas de sa force seront resserrés, et son propre conseil le renversera : 18.8 Car il est poussé dans le filet par ses propres pieds ; et il marche sur les mailles du filet ; 18.9 Le piège le prend par le talon, le lacet le saisit ; 18.10 Sa corde est cachée dans la terre, et sa trappe sur le sentier. 18.11 De toutes parts des terreurs l’alarment et le poussent çà et là, s’attachant à ses pas. 18.12 Sa force est affaiblie par la faim, et la calamité est prête à son côté. 18.13 Le premier-né de la mort dévore les membres de son corps, il dévore ses membres. 18.14 Ce qui faisait sa confiance est arraché de sa tente, et il est forcé de marcher vers le roi des terreurs. 18.15 Ce qui n’est pas à lui habite dans sa tente, le soufre est répandu sur son habitation. 18.16 En bas ses racines sèchent, et en haut ses branches sont coupées. 18.17 Sa mémoire périt de dessus la terre, et il n’a pas de nom sur la face du pays. 18.18 Il est repoussé de la lumière dans les ténèbres ; on le bannit du monde. 18.19 Il n’a pas d’enfants ni de postérité parmi son peuple, personne qui lui survive dans les lieux de son séjour. 18.20 Ceux qui viennent après seront étonnés de son jour, comme l’horreur s’est emparée de ceux qui [les] ont précédés. 18.21 Certainement, telles sont les demeures de l’inique, et tel est le lieu de celui qui ne connaît pas *Dieu.
- Chapitre 19 -
19.1 -Job prit la parole et dit: 19.2 Jusques à quand affligerez-vous mon âme, Et m'écraserez-vous de vos discours? 19.3 Voilà dix fois que vous m'outragez; N'avez-vous pas honte de m'étourdir ainsi? 19.4 Si réellement j'ai péché, Seul j'en suis responsable. 19.5 Pensez-vous me traiter avec hauteur? Pensez-vous démontrer que je suis coupable? 19.6 Sachez alors que c'est Dieu qui me poursuit, Et qui m'enveloppe de son filet. 19.7 Voici, je crie à la violence, et nul ne répond; J'implore justice, et point de justice! 19.8 Il m'a fermé toute issue, et je ne puis passer; Il a répandu des ténèbres sur mes sentiers. 19.9 Il m'a dépouillé de ma gloire, Il a enlevé la couronne de ma tête. 19.10 Il m'a brisé de toutes parts, et je m'en vais; Il a arraché mon espérance comme un arbre. 19.11 Il s'est enflammé de colère contre moi, Il m'a traité comme l'un de ses ennemis. 19.12 Ses troupes se sont de concert mises en marche, Elles se sont frayé leur chemin jusqu'à moi, Elles ont campées autour de ma tente. 19.13 Il a éloigné de moi mes frères, Et mes amis se sont détournés de moi; 19.14 Je suis abandonné de mes proches, Je suis oublié de mes intimes. 19.15 Je suis un étranger pour mes serviteurs et mes servantes, Je ne suis plus à leurs yeux qu'un inconnu. 19.16 J'appelle mon serviteur, et il ne répond pas; Je le supplie de ma bouche, et c'est en vain. 19.17 Mon humeur est à charge à ma femme, Et ma plainte aux fils de mes entrailles. 19.18 Je suis méprisé même par des enfants; Si je me lève, je reçois leurs insultes. 19.19 Ceux que j'avais pour confidents m'ont en horreur, Ceux que j'aimais se sont tournés contre moi. 19.20 Mes os sont attachés à ma peau et à ma chair; Il ne me reste que la peau des dents. 19.21 Ayez pitié, ayez pitié de moi, vous, mes amis! Car la main de Dieu m'a frappé. 19.22 Pourquoi me poursuivre comme Dieu me poursuit? Pourquoi vous montrer insatiables de ma chair? 19.23 Oh! je voudrais que mes paroles fussent écrites, Qu'elles fussent écrites dans un livre; 19.24 Je voudrais qu'avec un burin de fer et avec du plomb Elles fussent pour toujours gravées dans le roc... 19.25 Mais je sais que mon Rédempteur est vivant, Et qu'il se lèvera le dernier sur la terre. 19.26 Quand ma peau sera détruite, il se lèvera; Quand je n'aurai plus de chair, je verrai Dieu. 19.27 Je le verrai, et il me sera favorable; Mes yeux le verront, et non ceux d'un autre; Mon âme languit d'attente au dedans de moi. 19.28 Vous direz alors: Pourquoi le poursuivions-nous? Car la justice de ma cause sera reconnue. 19.29 Craignez pour vous le glaive: Les châtiments par le glaive sont terribles! Et sachez qu'il y a un jugement.
- Chapitre 19 -
19.1 Et Job répondit et dit 19.2 Jusques à quand affligerez-vous mon âme, et m’accablerez-vous de paroles ? 19.3 Voilà dix fois que vous m’avez outragé, vous n’avez pas honte de m’étourdir. 19.4 Mais si vraiment j’ai erré, mon erreur demeure avec moi. 19.5 Si réellement vous voulez vous élever contre moi et faire valoir mon opprobre contre moi, 19.6 Sachez donc que c’est #Dieu qui me renverse et qui m’entoure de son filet. 19.7 Voici, je crie à la violence, et je ne suis pas exaucé ; je pousse des cris, et il n’y a pas de jugement. 19.8 Il a fermé mon chemin et je ne puis passer, et il a mis des ténèbres sur mes sentiers ; 19.9 Il ma dépouillé de ma gloire et a ôté la couronne de dessus ma tête ; 19.10 Il m’a détruit de tous côtés, et je m’en vais ; il a arraché mon espérance comme un arbre. 19.11 Il a allumé contre moi sa colère, et il m’a tenu pour l’un de ses ennemis. 19.12 Ses troupes sont venues ensemble, et elles ont dressé en chaussée leur chemin contre moi et se sont campées autour de ma tente. 19.13 Il a éloigné de moi mes frères, et ceux de ma connaissance me sont devenus entièrement étrangers ; 19.14 Mes proches m’ont délaissé, et ceux que je connaissais m’ont oublié. 19.15 Ceux qui séjournent dans ma maison et mes servantes me tiennent pour un étranger ; je suis à leurs yeux comme un homme du dehors. 19.16 J’ai appelé mon serviteur, et il n’a pas répondu ; de ma bouche je l’ai supplié. 19.17 Mon haleine est étrangère à ma femme, et ma supplication, aux fils du sein de ma mère. 19.18 Même les petits enfants me méprisent ; je me lève, et ils parlent contre moi. 19.19 Tous les hommes de mon intimité m’ont en horreur, et ceux que j’aimais se sont tournés contre moi. 19.20 Mes os s’attachent à ma peau et à ma chair, et j’ai échappé avec la peau de mes dents ! 19.21 Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous mes amis ! car la main de #Dieu m’a atteint. 19.22 Pourquoi, comme *Dieu, me poursuivez-vous et n’êtes-vous pas rassasiés de ma chair ? 19.23 Oh ! si seulement mes paroles étaient écrites ! si seulement elles étaient inscrites dans un livre, 19.24 Avec un style de fer et du plomb, et gravées dans le roc pour toujours ! 19.25 Et moi, je sais que mon rédempteur est vivant, et que, le dernier, il sera debout sur la terre ; 19.26 Et après ma peau, ceci sera détruit, et de ma chair je verrai #Dieu, 19.27 Que je verrai, moi, pour moi-même ; et mes yeux [le] verront, et non un autre : - mes reins se consument dans mon sein. 19.28 Si vous dites : Comment le poursuivrons-nous ? et que la racine de la chose se trouve en moi, 19.29 Tremblez pour vous-mêmes devant l’épée ! car l’épée est l’instrument de la fureur contre les iniquités ; afin que vous sachiez qu’il y a un jugement !
- Chapitre 20 -
20.1 -Tsophar de Naama prit la parole et dit: 20.2 Mes pensées me forcent à répondre, Et mon agitation ne peut se contenir. 20.3 J'ai entendu des reproches qui m'outragent; Le souffle de mon intelligence donnera la réplique. 20.4 Ne sais-tu pas que, de tout temps, Depuis que l'homme a été placé sur la terre, 20.5 Le triomphe des méchants a été court, Et la joie de l'impie momentanée? 20.6 Quand il s'élèverait jusqu'aux cieux, Et que sa tête toucherait aux nues, 20.7 Il périra pour toujours comme son ordure, Et ceux qui le voyaient diront: Où est-il? 20.8 Il s'envolera comme un songe, et on ne le trouvera plus; Il disparaîtra comme une vision nocturne; 20.9 L'oeil qui le regardait ne le regardera plus, Le lieu qu'il habitait ne l'apercevra plus. 20.10 Ses fils seront assaillis par les pauvres, Et ses mains restitueront ce qu'il a pris par violence. 20.11 La vigueur de la jeunesse, qui remplissait ses membres, Aura sa couche avec lui dans la poussière. 20.12 Le mal était doux à sa bouche, Il le cachait sous sa langue, 20.13 Il le savourait sans l'abandonner, Il le retenait au milieu de son palais; 20.14 Mais sa nourriture se transformera dans ses entrailles, Elle deviendra dans son corps un venin d'aspic. 20.15 Il a englouti des richesses, il les vomira; Dieu les chassera de son ventre. 20.16 Il a sucé du venin d'aspic, La langue de la vipère le tuera. 20.17 Il ne reposera plus ses regards sur les ruisseaux, Sur les torrents, sur les fleuves de miel et de lait. 20.18 Il rendra ce qu'il a gagné, et n'en profitera plus; Il restituera tout ce qu'il a pris, et n'en jouira plus. 20.19 Car il a opprimé, délaissé les pauvres, Il a ruiné des maisons et ne les a pas rétablies. 20.20 Son avidité n'a point connu de bornes; Mais il ne sauvera pas ce qu'il avait de plus cher. 20.21 Rien n'échappait à sa voracité; Mais son bien-être ne durera pas. 20.22 Au milieu de l'abondance il sera dans la détresse; La main de tous les misérables se lèvera sur lui. 20.23 Et voici, pour lui remplir le ventre, Dieu enverra sur lui le feu de sa colère, Et le rassasiera par une pluie de traits. 20.24 S'il échappe aux armes de fer, L'arc d'airain le transpercera. 20.25 Il arrache de son corps le trait, Qui étincelle au sortir de ses entrailles, Et il est en proie aux terreurs de la mort. 20.26 Toutes les calamités sont réservées à ses trésors; Il sera consumé par un feu que n'allumera point l'homme, Et ce qui restera dans sa tente en deviendra la pâture. 20.27 Les cieux dévoileront son iniquité, Et la terre s'élèvera contre lui. 20.28 Les revenus de sa maison seront emportés, Ils disparaîtront au jour de la colère de Dieu. 20.29 Telle est la part que Dieu réserve au méchant, Tel est l'héritage que Dieu lui destine.
- Chapitre 20 -
20.1 Et Tsophar, le Naamathite, répondit et dit : 20.2 C’est pourquoi mes pensées m’inspirent une réponse, et à cause de ceci l’ardeur de mon esprit [agit] en moi : 20.3 J’entends une réprimande qui me couvre de honte, et mon esprit me répond par mon intelligence. 20.4 Sais-tu bien que, de tout temps. depuis que l’homme a été mis sur la terre, 20.5 L’exultation des méchants est courte, et la joie de l’impie n’est que pour un moment ? 20.6 Si sa hauteur s’élève jusqu’aux cieux, et que sa tête touche les nuées, 20.7 Il périra pour toujours comme ses ordures ; ceux qui l’ont vu diront : Où est-il ? 20.8 Il s’envole comme un songe, et on ne le trouve pas ; il s’enfuit comme une vision de la nuit. 20.9 L’oeil l’a regardé et ne l’aperçoit plus, et son lieu ne le revoit plus. 20.10 Ses fils rechercheront la faveur des pauvres, et ses mains restitueront [ce que] sa violence [a ravi] . 20.11 Ses os étaient pleins de sa jeunesse : elle se couchera avec lui sur la poussière. 20.12 Si le mal est doux dans sa bouche, [et] qu’il le cache sous sa langue, 20.13 S’il l’épargne et ne l’abandonne pas, mais qu’il le retienne dans sa bouche, 20.14 Son pain sera changé dans ses entrailles en un fiel d’aspic au dedans de lui. 20.15 Il a avalé les richesses, et il les vomira ; *Dieu les chassera de son ventre. 20.16 Il sucera le venin des aspics, la langue de la vipère le tuera. 20.17 Il ne verra pas des ruisseaux, des rivières, des torrents de miel et de beurre. 20.18 Il rendra le fruit de son travail, et ne l’avalera pas ; il le restituera selon sa valeur, et ne s’en réjouira pas. 20.19 Car il a opprimé, délaissé les pauvres ; il a pillé une maison qu’il n’avait pas bâtie. 20.20 Parce qu’il n’a pas connu de repos dans son désir, il ne sauvera rien de ce qu’il a de plus cher. 20.21 Rien n’a échappé à sa voracité : c’est pourquoi son bien-être ne durera pas. 20.22 Dans la plénitude de son abondance, il sera dans la détresse ; toutes les mains des malheureux viendront sur lui. 20.23 Il arrivera que, pour remplir son ventre, [Dieu] enverra sur lui l’ardeur de sa colère, et la fera pleuvoir sur lui dans sa chair. 20.24 S’il fuit devant les armes de fer, un arc d’airain le transpercera. 20.25 Il arrache [la flèche] et elle sort de son corps, et le fer étincelant de son fiel : les terreurs sont sur lui. 20.26 Toutes les ténèbres sont réservées pour ses trésors ; un feu qu’on ne souffle pas le dévorera, [et] se repaîtra de ce qui reste dans sa tente. 20.27 Les cieux révéleront son iniquité, et la terre s’élèvera contre lui. 20.28 Le revenu de sa maison sera emporté ; il s’écoulera au jour de Sa colère. 20.29 Telle est, de la part de Dieu, la portion de l’homme méchant, et l’héritage qui lui est assigné par *Dieu.


[ Lire la suite... ]



Nouveau Testament
01- Matthieu
02- Marc
03- Luc
04- Jean
05- Actes des Apôtres
06- Romains
07- 1 Corinthiens
08- 2 Corinthiens
09- Galates
10- Éphésiens
11- Philippiens
12- Colossiens
13- 1 Thessaloniciens
14- 2 Thessaloniciens
15- 1 Timothée
16- 2 Timothée
17- Tite
18- Philémon
19- Hébreux
20- Jacques
21- 1 Pierre
22- 2 Pierre
23- 1 Jean
24- 2 Jean
25- 3 Jean
26- Jude
27- Apocalypse

Ancien Testament
01- Genèse
02- Exode
03- Lévitique
04- Nombres
05- Deutéronome
06- Josué
07- Juges
08- Ruth
09- 1 Samuel
10- 2 Samuel
11- 1 Rois
12- 2 Rois
13- 1 Chroniques
14- 2 Chroniques
15- Esdras
16- Néhémie
17- Esther
18- Job
19- Psaumes
20- Proverbes
21- Ecclésiaste
22- Cantique des cantiques
23- Ésaïe
24- Jérémie
25- Lamentations de Jérémie
26- Ézéchiel
27- Daniel
28- Osée
29- Joël
30- Amos
31- Abdias
32- Jonas
33- Michée
34- Nahum
35- Habacuc
36- Sophonie
37- Aggée
38- Zacharie
39- Malachie

Bible2000.Net