Bible2000.net Psaumes 119.130 : "La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples."
 
Accueil | Bible | Sujets bibliques | Multimédia | Logiciels | Divers


Chapitres : [ 1 à 10 ] - [ 11 à 20 ] - [ 21 à 30 ] - [ 31 à 40 ] - [ 41 à 42 ]

Livre de Job
Version 'Louis Segond 1910'

- Chapitre 21 -
21.1 -Job prit la parole et dit: 21.2 Écoutez, écoutez mes paroles, Donnez-moi seulement cette consolation. 21.3 Laissez-moi parler, je vous prie; Et, quand j'aurai parlé, tu pourras te moquer. 21.4 Est-ce contre un homme que se dirige ma plainte? Et pourquoi mon âme ne serait-elle pas impatiente? 21.5 Regardez-moi, soyez étonnés, Et mettez la main sur la bouche. 21.6 Quand j'y pense, cela m'épouvante, Et un tremblement saisit mon corps. 21.7 Pourquoi les méchants vivent-ils? Pourquoi les voit-on vieillir et accroître leur force? 21.8 Leur postérité s'affermit avec eux et en leur présence, Leurs rejetons prospèrent sous leurs yeux. 21.9 Dans leurs maisons règne la paix, sans mélange de crainte; La verge de Dieu ne vient pas les frapper. 21.10 Leurs taureaux sont vigoureux et féconds, Leurs génisses conçoivent et n'avortent point. 21.11 Ils laissent courir leurs enfants comme des brebis, Et les enfants prennent leurs ébats. 21.12 Ils chantent au son du tambourin et de la harpe, Ils se réjouissent au son du chalumeau. 21.13 Ils passent leurs jours dans le bonheur, Et ils descendent en un instant au séjour des morts. 21.14 Ils disaient pourtant à Dieu: Retire-toi de nous; Nous ne voulons pas connaître tes voies. 21.15 Qu'est-ce que le Tout Puissant, pour que nous le servions? Que gagnerions-nous à lui adresser nos prières? 21.16 Quoi donc! ne sont-ils pas en possession du bonheur? -Loin de moi le conseil des méchants! 21.17 Mais arrive-t-il souvent que leur lampe s'éteigne, Que la misère fonde sur eux, Que Dieu leur distribue leur part dans sa colère, 21.18 Qu'ils soient comme la paille emportée par le vent, Comme la balle enlevée par le tourbillon? 21.19 Est-ce pour les fils que Dieu réserve le châtiment du père? Mais c'est lui que Dieu devrait punir, pour qu'il le sente; 21.20 C'est lui qui devrait contempler sa propre ruine, C'est lui qui devrait boire la colère du Tout Puissant. 21.21 Car, que lui importe sa maison après lui, Quand le nombre de ses mois est achevé? 21.22 Est-ce à Dieu qu'on donnera de la science, A lui qui gouverne les esprits célestes? 21.23 L'un meurt au sein du bien-être, De la paix et du bonheur, 21.24 Les flancs chargés de graisse Et la moelle des os remplie de sève; 21.25 L'autre meurt, l'amertume dans l'âme, Sans avoir joui d'aucun bien. 21.26 Et tous deux se couchent dans la poussière, Tous deux deviennent la pâture des vers. 21.27 Je sais bien quelles sont vos pensées, Quels jugements iniques vous portez sur moi. 21.28 Vous dites: Où est la maison de l'homme puissant? Où est la tente qu'habitaient les impies? 21.29 Mais quoi! n'avez-vous point interrogé les voyageurs, Et voulez-vous méconnaître ce qu'ils prouvent? 21.30 Au jour du malheur, le méchant est épargné; Au jour de la colère, il échappe. 21.31 Qui lui reproche en face sa conduite? Qui lui rend ce qu'il a fait? 21.32 Il est porté dans un sépulcre, Et il veille encore sur sa tombe. 21.33 Les mottes de la vallée lui sont légères; Et tous après lui suivront la même voie, Comme une multitude l'a déjà suivie. 21.34 Pourquoi donc m'offrir de vaines consolations? Ce qui reste de vos réponses n'est que perfidie.
Version 'J.N. Darby 1872'

- Chapitre 21 -
21.1 Et Job répondit et dit : 21.2 Écoutez, écoutez mon discours, et cela tiendra lieu de vos consolations. 21.3 Supportez-moi, et moi je parlerai, et après mes paroles, moque-toi ! 21.4 Ma plainte s’adresse-t-elle à un homme ? Et pourquoi mon esprit ne serait-il pas à bout de patience ? 21.5 Tournez-vous vers moi, et soyez étonnés, et mettez la main sur la bouche. 21.6 Quand je m’en souviens, je suis terrifié, et le frisson saisit ma chair : 21.7 Pourquoi les méchants vivent-ils, deviennent-ils âgés, et croissent-ils même en force ? 21.8 Leur postérité s’établit devant eux, auprès d’eux, et leurs descendants devant leurs yeux. 21.9 Leurs maisons sont en paix, loin de la frayeur, et la verge de #Dieu n’est pas sur eux. 21.10 Leur taureau engendre sans manquer, leur vache vêle et n’avorte pas. 21.11 Ils font sortir leurs jeunes enfants comme un troupeau, et leurs enfants s’ébattent. 21.12 Ils chantent au son du tambourin et de la harpe, et se réjouissent au son du chalumeau. 21.13 Ils passent leurs jours dans le bonheur, et en un moment descendent dans le shéol. 21.14 Et ils disent à *Dieu : Retire-toi de nous, nous ne prenons pas plaisir à la connaissance de tes voies. 21.15 Qu’est-ce que le Tout-puissant pour que nous le servions, et que nous profitera-t-il de nous adresser à lui ? 21.16 Voici, leur bonheur n’est pas dans leur main. Loin de moi le conseil des méchants ! 21.17 Combien de fois la lampe des méchants s’éteint-elle, et leur calamité vient-elle sur eux, [et] leur distribue-t-Il des douleurs dans sa colère, 21.18 [Et] sont-ils comme la paille devant le vent, et comme la balle chassée par la tempête ? 21.19 #Dieu réserve à ses fils [la punition de] sa méchanceté : il la lui rend, et il le saura ; 21.20 Ses yeux verront sa calamité, et il boira de la fureur du Tout-puissant. 21.21 Car quel plaisir [a-t-il] à sa maison après lui, quand le nombre de ses mois est tranché ? 21.22 Est-ce à *Dieu qu’on enseignera la connaissance, quand c’est lui qui juge ceux qui sont haut élevés ? 21.23 L’un meurt en pleine vigueur, entièrement tranquille et à l’aise ; 21.24 Ses flancs sont garnis de graisse, et la moelle de ses os est abreuvée. 21.25 Et l’autre meurt dans l’amertume de son âme et n’a jamais goûté le bonheur. 21.26 Ils gisent ensemble sur la poussière, et les vers les couvrent. 21.27 Voici, je connais vos pensées, et vos plans contre moi pour me faire violence. 21.28 Car vous dites : Où est la maison du noble, et où la tente des demeures des méchants ? 21.29 Ne l’avez-vous pas demandé à ceux qui passent par le chemin ? Et n’avez-vous pas reconnu ce qui les distingue : 21.30 Que le méchant est épargné pour le jour de la calamité, qu’ils sont emmenés au jour de la fureur ? 21.31 Qui lui dira en face sa voie ? et ce qu’il a fait, qui le lui rendra ? 21.32 Il sera conduit dans un sépulcre, et sur le tertre il veillera. 21.33 Les mottes de la vallée lui sont douces ; et après lui tout homme suit à la file, et ceux qui l’ont précédé sont sans nombre. 21.34 Et comment me consolez-vous avec de vaines [consolations] ? Vos réponses restent perfides.
- Chapitre 22 -
22.1 -Éliphaz de Théman prit la parole et dit: 22.2 Un homme peut-il être utile à Dieu? Non; le sage n'est utile qu'à lui-même. 22.3 Si tu es juste, est-ce à l'avantage du Tout Puissant? Si tu es intègre dans tes voies, qu'y gagne-t-il? 22.4 Est-ce par crainte de toi qu'il te châtie, Qu'il entre en jugement avec toi? 22.5 Ta méchanceté n'est-elle pas grande? Tes iniquités ne sont-elles pas infinies? 22.6 Tu enlevais sans motif des gages à tes frères, Tu privais de leurs vêtements ceux qui étaient nus; 22.7 Tu ne donnais point d'eau à l'homme altéré, Tu refusais du pain à l'homme affamé. 22.8 Le pays était au plus fort, Et le puissant s'y établissait. 22.9 Tu renvoyais les veuves à vide; Les bras des orphelins étaient brisés. 22.10 C'est pour cela que tu es entouré de pièges, Et que la terreur t'a saisi tout à coup. 22.11 Ne vois-tu donc pas ces ténèbres, Ces eaux débordées qui t'envahissent? 22.12 Dieu n'est-il pas en haut dans les cieux? Regarde le sommet des étoiles, comme il est élevé! 22.13 Et tu dis: Qu'est-ce que Dieu sait? Peut-il juger à travers l'obscurité? 22.14 Les nuées l'enveloppent, et il ne voit rien; Il ne parcourt que la voûte des cieux. 22.15 Eh quoi! tu voudrais prendre l'ancienne route Qu'ont suivie les hommes d'iniquité? 22.16 Ils ont été emportés avant le temps, Ils ont eu la durée d'un torrent qui s'écoule. 22.17 Ils disaient à Dieu: Retire-toi de nous; Que peut faire pour nous le Tout Puissant? 22.18 Dieu cependant avait rempli de biens leurs maisons. -Loin de moi le conseil des méchants! 22.19 Les justes, témoins de leur chute, se réjouiront, Et l'innocent se moquera d'eux: 22.20 Voilà nos adversaires anéantis! Voilà leurs richesses dévorées par le feu! 22.21 Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix; Tu jouiras ainsi du bonheur. 22.22 Reçois de sa bouche l'instruction, Et mets dans ton coeur ses paroles. 22.23 Tu seras rétabli, si tu reviens au Tout Puissant, Si tu éloignes l'iniquité de ta tente. 22.24 Jette l'or dans la poussière, L'or d'Ophir parmi les cailloux des torrents; 22.25 Et le Tout Puissant sera ton or, Ton argent, ta richesse. 22.26 Alors tu feras du Tout Puissant tes délices, Tu élèveras vers Dieu ta face; 22.27 Tu le prieras, et il t'exaucera, Et tu accompliras tes voeux. 22.28 A tes résolutions répondra le succès; Sur tes sentiers brillera la lumière. 22.29 Vienne l'humiliation, tu prieras pour ton relèvement: Dieu secourt celui dont le regard est abattu. 22.30 Il délivrera même le coupable, Qui devra son salut à la pureté de tes mains.
- Chapitre 22 -
22.1 Et Éliphaz, le Thémanite, répondit et dit : 22.2 L’homme peut-il être de quelque profit à *Dieu ? C’est bien à lui-même que l’homme intelligent profitera. 22.3 Est-ce un plaisir pour le Tout-puissant que tu sois juste, et un gain [pour lui] que tu sois parfait dans tes voies ? 22.4 Contestera-t-il avec toi parce qu’il te craint, [et] ira-t-il avec toi en jugement ? 22.5 Ta méchanceté n’est-elle pas grande, et tes iniquités ne sont-elles pas sans fin ? 22.6 Car sans cause tu as pris un gage de ton frère, et tu as dépouillé de leurs vêtements ceux qui étaient nus. 22.7 Tu n’as pas donné d’eau à boire à celui qui se pâmait de soif, et tu as refusé du pain à celui qui avait faim ; 22.8 Et l’homme fort,.... à lui était la terre, et celui qui était considéré y habitait. 22.9 Tu as renvoyé les veuves à vide, et les bras des orphelins ont été écrasés. 22.10 C’est pourquoi il y a des pièges autour de toi, et une terreur subite t’effraie 22.11 Ou bien, ce sont des ténèbres, de sorte que tu ne vois pas, et le débordement des eaux te couvre. 22.12 #Dieu n’est-il pas aussi haut que les cieux ? Regarde le faîte des étoiles, combien elles sont élevées ! 22.13 Et tu as dit : Qu’est-ce que *Dieu sait ? Jugera-t-il à travers l’obscurité des nuées ? 22.14 Les nuages l’enveloppent, et il ne voit pas ; il se promène dans la voûte des cieux. 22.15 Observes-tu le sentier ancien où ont marché les hommes vains, 22.16 Qui ont été emportés avant le temps, [et] dont les fondements se sont écoulés comme un fleuve ; 22.17 Qui disaient à *Dieu : Retire-toi de nous ! Et que nous ferait le Tout-puissant ? - 22.18 Quoiqu’il eût rempli de biens leurs maisons. Mais que le conseil des méchants soit loin de moi ! 22.19 Les justes le verront et se réjouiront, et l’innocent se moquera d’eux : 22.20 Celui qui s’élevait contre nous n’a-t-il pas été retranché, et le feu n’a-t-il pas dévoré leur abondance ? 22.21 Réconcilie-toi avec Lui, je te prie, et sois en paix : ainsi le bonheur t’arrivera. 22.22 Reçois l’instruction de sa bouche, et mets ses paroles dans ton coeur. 22.23 Si tu retournes vers le Tout-puissant, tu seras rétabli. Si tu éloignes l’iniquité de ta tente, 22.24 Et que tu mettes l’or avec la poussière, et [l’or d’] Ophir parmi les cailloux des torrents, 22.25 Le Tout-puissant sera ton or, et il sera pour toi de l’argent amassé. 22.26 Car alors tu trouveras tes délices dans le Tout-puissant, et vers #Dieu tu élèveras ta face ; 22.27 Tu le supplieras et il t’entendra, et tu acquitteras tes voeux. 22.28 Tu décideras une chose, et elle te réussira, et la lumière resplendira sur tes voies. 22.29 Quand elles seront abaissées, alors tu diras : Lève-toi ! et celui qui a les yeux baissés, Il le sauvera ; 22.30 Même Il délivrera celui qui n’est pas innocent : il sera délivré par la pureté de tes mains.
- Chapitre 23 -
23.1 Job prit la parole et dit: 23.2 Maintenant encore ma plainte est une révolte, Mais la souffrance étouffe mes soupirs. 23.3 Oh! si je savais où le trouver, Si je pouvais arriver jusqu'à son trône, 23.4 Je plaiderais ma cause devant lui, Je remplirais ma bouche d'arguments, 23.5 Je connaîtrais ce qu'il peut avoir à répondre, Je verrais ce qu'il peut avoir à me dire. 23.6 Emploierait-il toute sa force à me combattre? Ne daignerait-il pas au moins m'écouter? 23.7 Ce serait un homme droit qui plaiderait avec lui, Et je serais pour toujours absous par mon juge. 23.8 Mais, si je vais à l'orient, il n'y est pas; Si je vais à l'occident, je ne le trouve pas; 23.9 Est-il occupé au nord, je ne puis le voir; Se cache-t-il au midi, je ne puis le découvrir. 23.10 Il sait néanmoins quelle voie j'ai suivie; Et, s'il m'éprouvait, je sortirais pur comme l'or. 23.11 Mon pied s'est attaché à ses pas; J'ai gardé sa voie, et je ne m'en suis point détourné. 23.12 Je n'ai pas abandonné les commandements de ses lèvres; J'ai fait plier ma volonté aux paroles de sa bouche. 23.13 Mais sa résolution est arrêtée; qui s'y opposera? Ce que son âme désire, il l'exécute. 23.14 Il accomplira donc ses desseins à mon égard, Et il en concevra bien d'autres encore. 23.15 Voilà pourquoi sa présence m'épouvante; Quand j'y pense, j'ai peur de lui. 23.16 Dieu a brisé mon courage, Le Tout Puissant m'a rempli d'effroi. 23.17 Car ce ne sont pas les ténèbres qui m'anéantissent, Ce n'est pas l'obscurité dont je suis couvert.
- Chapitre 23 -
23.1 Et Job répondit et dit : 23.2 Encore aujourd’hui ma plainte est amère, la main qui s’appesantit sur moi est plus pesante que mon gémissement ! 23.3 Oh ! si je savais le trouver, et parvenir là où il est assis ! 23.4 J’exposerais [ma] juste cause devant lui, et je remplirais ma bouche d’arguments ; 23.5 Je saurais les paroles qu’il me répondrait, et je comprendrais ce qu’il me dirait. 23.6 Contesterait-il avec moi dans la grandeur de sa force ? Non, mais il ferait attention à moi. 23.7 Là, un homme droit raisonnerait avec lui, et je serais délivré pour toujours de mon juge. 23.8 Voici, je vais en avant, mais il n’y est pas ; et en arrière, mais je ne l’aperçois pas ; 23.9 À gauche, quand il y opère, mais je ne le discerne pas ; il se cache à droite, et je ne le vois pas. 23.10 Mais il connaît la voie que je suis ; il m’éprouve, je sortirai comme de l’or. 23.11 Mon pied s’attache à ses pas ; j’ai gardé sa voie, et je n’en ai point dévié. 23.12 Je ne me suis pas retiré du commandement de ses lèvres ; j’ai serré [par devers moi] les paroles de sa bouche plus que le propos de mon propre coeur. 23.13 Mais lui, il a une [pensée], et qui l’en fera revenir ? Ce que son âme désire, il le fait. 23.14 Car il achèvera ce qui est déterminé pour moi ; et bien des choses semblables sont auprès de lui. 23.15 C’est pourquoi je suis terrifié devant sa face ; je considère, et je suis effrayé devant lui. 23.16 Et *Dieu a fait défaillir mon coeur, et le Tout-puissant m’a frappé de terreur ; 23.17 Parce que je n’ai pas été anéanti devant les ténèbres, et qu’il ne m’a pas caché l’obscurité.
- Chapitre 24 -
24.1 Pourquoi le Tout Puissant ne met-il pas des temps en réserve, Et pourquoi ceux qui le connaissent ne voient-ils pas ses jours? 24.2 On déplace les bornes, On vole des troupeaux, et on les fait paître; 24.3 On enlève l'âne de l'orphelin, On prend pour gage le boeuf de la veuve; 24.4 On repousse du chemin les indigents, On force tous les malheureux du pays à se cacher. 24.5 Et voici, comme les ânes sauvages du désert, Ils sortent le matin pour chercher de la nourriture, Ils n'ont que le désert pour trouver le pain de leurs enfants; 24.6 Ils coupent le fourrage qui reste dans les champs, Ils grappillent dans la vigne de l'impie; 24.7 Ils passent la nuit dans la nudité, sans vêtement, Sans couverture contre le froid; 24.8 Ils sont percés par la pluie des montagnes, Et ils embrassent les rochers comme unique refuge. 24.9 On arrache l'orphelin à la mamelle, On prend des gages sur le pauvre. 24.10 Ils vont tout nus, sans vêtement, Ils sont affamés, et ils portent les gerbes; 24.11 Dans les enclos de l'impie ils font de l'huile, Ils foulent le pressoir, et ils ont soif; 24.12 Dans les villes s'exhalent les soupirs des mourants, l'âme des blessés jette des cris.... Et Dieu ne prend pas garde à ces infamies! 24.13 D'autres sont ennemis de la lumière, Ils n'en connaissent pas les voies, Ils n'en pratiquent pas les sentiers. 24.14 L'assassin se lève au point du jour, Tue le pauvre et l'indigent, Et il dérobe pendant la nuit. 24.15 L'oeil de l'adultère épie le crépuscule; Personne ne me verra, dit-il, Et il met un voile sur sa figure. 24.16 La nuit ils forcent les maisons, Le jour ils se tiennent enfermés; Ils ne connaissent pas la lumière. 24.17 Pour eux, le matin c'est l'ombre de la mort, Ils en éprouvent toutes les terreurs. 24.18 Eh quoi! l'impie est d'un poids léger sur la face des eaux, Il n'a sur la terre qu'une part maudite, Il ne prend jamais le chemin des vignes! 24.19 Comme la sécheresse et la chaleur absorbent les eaux de la neige, Ainsi le séjour des morts engloutit ceux qui pèchent! 24.20 Quoi! le sein maternel l'oublie, Les vers en font leurs délices, On ne se souvient plus de lui! L'impie est brisé comme un arbre, 24.21 Lui qui dépouille la femme stérile et sans enfants, Lui qui ne répand aucun bienfait sur la veuve!... 24.22 Non! Dieu par sa force prolonge les jours des violents, Et les voilà debout quand ils désespéraient de la vie; 24.23 Il leur donne de la sécurité et de la confiance, Il a les regards sur leurs voies. 24.24 Ils se sont élevés; et en un instant ils ne sont plus, Ils tombent, ils meurent comme tous les hommes, Ils sont coupés comme la tête des épis. 24.25 S'il n'en est pas ainsi, qui me démentira, Qui réduira mes paroles à néant?
- Chapitre 24 -
24.1 Pourquoi des temps ne sont-ils pas réservés par devers le Tout-puissant, et ceux qui le connaissent ne voient-ils pas ses jours ? 24.2 Ils reculent les bornes, ils pillent le troupeau et le paissent ; 24.3 Ils emmènent l’âne des orphelins et prennent en gage le boeuf de la veuve ; 24.4 Ils détournent du chemin les pauvres ; les malheureux de la terre se cachent ensemble : 24.5 Voici, ânes sauvages dans le désert, ils sortent pour leur besogne dès le matin, pour chercher leur proie ; le désert leur [fournit] le pain pour leurs enfants ; 24.6 Ils moissonnent le fourrage dans les champs, ils grappillent la vigne du méchant ; 24.7 Ils passent la nuit tout nus, sans vêtement, et n’ont pas de couverture par le froid ; 24.8 Ils sont trempés par les averses des montagnes, et, sans refuge, ils se serrent contre le rocher.... 24.9 Ils arrachent de la mamelle l’orphelin, et [de la main] des pauvres ils prennent des gages : 24.10 Ceux-ci vont nus, sans vêtement, et, affamés, ils portent la gerbe ; 24.11 Entre leurs murailles ils font de l’huile, ils foulent le pressoir, et ont soif. 24.12 Des villes sortent les soupirs des mourants, et l’âme des blessés à mort crie, et #Dieu n’impute pas l’indignité [qui se commet]. 24.13 D’autres sont ennemis de la lumière, ils ne connaissent pas ses voies et ne demeurent pas dans ses sentiers. 24.14 Le meurtrier se lève avec la lumière, il tue le malheureux et le pauvre, et la nuit il est comme le voleur. 24.15 L’oeil aussi de l’adultère guette le crépuscule, en disant : Aucun oeil ne m’apercevra ; et il met un voile sur son visage. 24.16 Dans les ténèbres ils percent les maisons, de jour ils s’enferment; ils ne connaissent pas la lumière ; 24.17 Car le matin est pour eux tous l’ombre de la mort, car ils connaissent les terreurs de l’ombre de la mort. 24.18 Ils sont rapides sur la face des eaux, leur part est maudite sur la terre ; ils ne se tournent pas vers les vignes. 24.19 La sécheresse et la chaleur emportent l’eau de neige ; ainsi le shéol fait-il de ceux qui ont péché. 24.20 Le sein maternel les oublie ; les vers se repaissent d’eux ; on ne se souvient plus d’eux : l’iniquité sera brisée comme du bois ! 24.21 Ils dépouillent la femme stérile qui n’enfante pas, et ils ne font pas de bien à la veuve. 24.22 Et par leur force ils traînent les puissants ; ils se lèvent et on n’est plus sûr de sa vie. 24.23 [Dieu] leur donne la sécurité, et ils s’appuient sur elle ; mais il a ses yeux sur leurs voies. 24.24 Ils sont élevés : dans peu, ils ne sont plus ; ils défaillent, et sont recueillis comme tous ; ils sont coupés comme la tête d’un épi. 24.25 Et si cela n’est pas, qui me fera menteur et réduira mon discours à néant ?
- Chapitre 25 -
25.1 Bildad de Schuach prit la parole et dit: 25.2 La puissance et la terreur appartiennent à Dieu; Il fait régner la paix dans ses hautes régions. 25.3 Ses armées ne sont-elles pas innombrables? Sur qui sa lumière ne se lève-t-elle pas? 25.4 Comment l'homme serait-il juste devant Dieu? Comment celui qui est né de la femme serait-il pur? 25.5 Voici, la lune même n'est pas brillante, Et les étoiles ne sont pas pures à ses yeux; 25.6 Combien moins l'homme, qui n'est qu'un ver, Le fils de l'homme, qui n'est qu'un vermisseau!
- Chapitre 25 -
25.1 Et Bildad, le Shukhite, répondit et dit : 25.2 La domination et la terreur sont avec lui ; il fait la paix dans ses hauts lieux. 25.3 Peut-on dénombrer ses troupes ? et sur qui sa lumière ne se lève-t-elle pas ? 25.4 Et comment l’homme sera-t-il juste devant *Dieu, et comment serait pur celui qui est né de femme ? 25.5 Voici, la lune même ne brille pas, et les étoiles ne sont pas pures à ses yeux : 25.6 Combien moins l’homme, un ver, et le fils de l’homme, un vermisseau !
- Chapitre 26 -
26.1 Job prit la parole et dit: 26.2 Comme tu sais bien venir en aide à la faiblesse! Comme tu prêtes secours au bras sans force! 26.3 Quels bons conseils tu donnes à celui qui manque d'intelligence! Quelle abondance de sagesse tu fais paraître! 26.4 A qui s'adressent tes paroles? Et qui est-ce qui t'inspire? 26.5 Devant Dieu les ombres tremblent Au-dessous des eaux et de leurs habitants; 26.6 Devant lui le séjour des morts est nu, L'abîme n'a point de voile. 26.7 Il étend le septentrion sur le vide, Il suspend la terre sur le néant. 26.8 Il renferme les eaux dans ses nuages, Et les nuages n'éclatent pas sous leur poids. 26.9 Il couvre la face de son trône, Il répand sur lui sa nuée. 26.10 Il a tracé un cercle à la surface des eaux, Comme limite entre la lumière et les ténèbres. 26.11 Les colonnes du ciel s'ébranlent, Et s'étonnent à sa menace. 26.12 Par sa force il soulève la mer, Par son intelligence il en brise l'orgueil. 26.13 Son souffle donne au ciel la sérénité, Sa main transperce le serpent fuyard. 26.14 Ce sont là les bords de ses voies, C'est le bruit léger qui nous en parvient; Mais qui entendra le tonnerre de sa puissance?
- Chapitre 26 -
26.1 Et Job répondit et dit : 26.2 Comme tu as aidé celui qui n’avait pas de puissance ! Comme tu as délivré le bras qui était sans force ! 26.3 Quel conseil tu as donné à celui qui n’avait pas de sagesse ! et quelle abondance d’intelligence tu as montrée ! 26.4 Pour qui as-tu prononcé des paroles, et de qui est le souffle qui est sorti de toi ? 26.5 Les trépassés tremblent au-dessous des eaux et de ceux qui les habitent. 26.6 Le shéol est à nu devant lui, et l’abîme n’a pas de voile. 26.7 Il étend le nord sur le vide, il suspend la terre sur le néant. 26.8 Il serre les eaux dans ses nuages, et la nuée ne se fend pas sous elles ; 26.9 Il couvre la face de son trône et étend ses nuées par-dessus. 26.10 Il a tracé un cercle fixe sur la face des eaux, jusqu’à la limite extrême où la lumière confine aux ténèbres. 26.11 Les colonnes des cieux branlent et s’étonnent à sa menace. 26.12 Il soulève la mer par sa puissance, et, par son intelligence, il brise Rahab. 26.13 Par son Esprit le ciel est beau ; sa main a formé le serpent fuyard. 26.14 Voici, ces choses sont les bords de ses voies, et combien faible est le murmure que nous en avons entendu ! Et le tonnerre de sa force, qui peut le comprendre ?
- Chapitre 27 -
27.1 Job prit de nouveau la parole sous forme sentencieuse et dit: 27.2 Dieu qui me refuse justice est vivant! Le Tout Puissant qui remplit mon âme d'amertume est vivant! 27.3 Aussi longtemps que j'aurai ma respiration, Et que le souffle de Dieu sera dans mes narines, 27.4 Mes lèvres ne prononceront rien d'injuste, Ma langue ne dira rien de faux. 27.5 Loin de moi la pensée de vous donner raison! Jusqu'à mon dernier soupir je défendrai mon innocence; 27.6 Je tiens à me justifier, et je ne faiblirai pas; Mon coeur ne me fait de reproche sur aucun de mes jours. 27.7 Que mon ennemi soit comme le méchant, Et mon adversaire comme l'impie! 27.8 Quelle espérance reste-t-il à l'impie, Quand Dieu coupe le fil de sa vie, Quand il lui retire son âme? 27.9 Est-ce que Dieu écoute ses cris, Quand l'angoisse vient l'assaillir? 27.10 Fait-il du Tout Puissant ses délices? Adresse-t-il en tout temps ses prières à Dieu? 27.11 Je vous enseignerai les voies de Dieu, Je ne vous cacherai pas les desseins du Tout Puissant. 27.12 Mais vous les connaissez, et vous êtes d'accord; Pourquoi donc vous laisser aller à de vaines pensées? 27.13 Voici la part que Dieu réserve au méchant, L'héritage que le Tout Puissant destine à l'impie. 27.14 S'il a des fils en grand nombre, c'est pour le glaive, Et ses rejetons manquent de pain; 27.15 Ceux qui échappent sont enterrés par la peste, Et leurs veuves ne les pleurent pas. 27.16 S'il amasse l'argent comme la poussière, S'il entasse les vêtements comme la boue, 27.17 C'est lui qui entasse, mais c'est le juste qui se revêt, C'est l'homme intègre qui a l'argent en partage. 27.18 Sa maison est comme celle que bâtit la teigne, Comme la cabane que fait un gardien. 27.19 Il se couche riche, et il meurt dépouillé; Il ouvre les yeux, et tout a disparu. 27.20 Les terreurs le surprennent comme des eaux; Un tourbillon l'enlève au milieu de la nuit. 27.21 Le vent d'orient l'emporte, et il s'en va; Il l'arrache violemment de sa demeure. 27.22 Dieu lance sans pitié des traits contre lui, Et le méchant voudrait fuir pour les éviter. 27.23 On bat des mains à sa chute, Et on le siffle à son départ.
- Chapitre 27 -
27.1 Et Job reprit son discours sentencieux et dit : 27.2 *Dieu qui a écarté mon droit, le Tout-puissant qui met l’amertume dans mon âme, est vivant : 27.3 Tant que mon souffle est en moi et l’esprit de #Dieu dans mes narines, 27.4 Mes lèvres ne diront pas d’iniquité, et ma langue ne prononcera pas de fausseté. 27.5 Loin de moi que je vous justifie ! Jusqu’à ce que j’expire, je ne lâcherai pas ma perfection; 27.6 Je tiendrai ferme ma justice et je n’en ferai pas abandon ; mon coeur ne me reproche aucun de mes jours. 27.7 Que mon ennemi soit comme le méchant, et celui qui s’élève contre moi comme l’inique ! 27.8 Car quelle est l’espérance de l’impie quand [Dieu le] retranche, quand #Dieu retire son âme ? 27.9 *Dieu entendra-t-il son cri quand la détresse viendra sur lui ? 27.10 Trouvera-t-il ses délices dans le Tout-puissant ? Invoquera-t-il #Dieu en tout temps ? 27.11 Je vous enseignerai comment *Dieu agit, je ne cacherai pas ce qui est par devers le Tout-puissant. 27.12 Voici, vous-mêmes, vous l’avez tous vu : et pourquoi entretenez-vous ces vaines pensées ? 27.13 Voici quelle est, par devers *Dieu, la part de l’homme méchant et l’héritage que les violents reçoivent du Tout-puissant : 27.14 Si ses fils se multiplient, c’est pour l’épée, et ses descendants ne sont pas rassasiés de pain. 27.15 Ceux qui restent après lui seront enterrés dans la mort, et ses veuves ne pleureront pas. 27.16 S’il entasse l’argent comme la poussière et se prépare des vêtements comme de la boue, 27.17 Il se les prépare, mais le juste s’en vêtira ; et l’argent, c’est l’innocent qui se le partagera. 27.18 Il a bâti sa maison comme la teigne, comme une cabane que fait celui qui garde [les vignes]. 27.19 Il se couche riche, et il ne le refera pas; il ouvre ses yeux, et il n’est plus. 27.20 Les frayeurs le surprennent comme des eaux ; l’ouragan l’emporte de nuit ; 27.21 Le vent d’orient l’enlève, et il s’en va, et dans un tourbillon il l’emporte de son lieu. 27.22 [Dieu] lance [ses dards] sur lui et ne l’épargne pas ; il voudrait fuir loin de sa main. 27.23 On battra des mains sur lui, et on le chassera de son lieu avec des sifflements.
- Chapitre 28 -
28.1 Il y a pour l'argent une mine d'où on le fait sortir, Et pour l'or un lieu d'où on l'extrait pour l'affiner; 28.2 Le fer se tire de la poussière, Et la pierre se fond pour produire l'airain. 28.3 L'homme fait cesser les ténèbres; Il explore, jusque dans les endroits les plus profonds, Les pierres cachées dans l'obscurité et dans l'ombre de la mort. 28.4 Il creuse un puits loin des lieux habités; Ses pieds ne lui sont plus en aide, Et il est suspendu, balancé, loin des humains. 28.5 La terre, d'où sort le pain, Est bouleversée dans ses entrailles comme par le feu. 28.6 Ses pierres contiennent du saphir, Et l'on y trouve de la poudre d'or. 28.7 L'oiseau de proie n'en connaît pas le sentier, L'oeil du vautour ne l'a point aperçu; 28.8 Les plus fiers animaux ne l'ont point foulé, Le lion n'y a jamais passé. 28.9 L'homme porte sa main sur le roc, Il renverse les montagnes depuis la racine; 28.10 Il ouvre des tranchées dans les rochers, Et son oeil contemple tout ce qu'il y a de précieux; 28.11 Il arrête l'écoulement des eaux, Et il produit à la lumière ce qui est caché. 28.12 Mais la sagesse, où se trouve-t-elle? Où est la demeure de l'intelligence? 28.13 L'homme n'en connaît point le prix; Elle ne se trouve pas dans la terre des vivants. 28.14 L'abîme dit: Elle n'est point en moi; Et la mer dit: Elle n'est point avec moi. 28.15 Elle ne se donne pas contre de l'or pur, Elle ne s'achète pas au poids de l'argent; 28.16 Elle ne se pèse pas contre l'or d'Ophir, Ni contre le précieux onyx, ni contre le saphir; 28.17 Elle ne peut se comparer à l'or ni au verre, Elle ne peut s'échanger pour un vase d'or fin. 28.18 Le corail et le cristal ne sont rien auprès d'elle: La sagesse vaut plus que les perles. 28.19 La topaze d'Éthiopie n'est point son égale, Et l'or pur n'entre pas en balance avec elle. 28.20 D'où vient donc la sagesse? Où est la demeure de l'intelligence? 28.21 Elle est cachée aux yeux de tout vivant, Elle est cachée aux oiseaux du ciel. 28.22 Le gouffre et la mort disent: Nous en avons entendu parler. 28.23 C'est Dieu qui en sait le chemin, C'est lui qui en connaît la demeure; 28.24 Car il voit jusqu'aux extrémités de la terre, Il aperçoit tout sous les cieux. 28.25 Quand il régla le poids du vent, Et qu'il fixa la mesure des eaux, 28.26 Quand il donna des lois à la pluie, Et qu'il traça la route de l'éclair et du tonnerre, 28.27 Alors il vit la sagesse et la manifesta, Il en posa les fondements et la mit à l'épreuve. 28.28 Puis il dit à l'homme: Voici, la crainte du Seigneur, c'est la sagesse; S'éloigner du mal, c'est l'intelligence.
- Chapitre 28 -
28.1 Oui, il y a pour l’argent [un endroit] d’où on le tire, et un lieu pour l’or qu’on affine ; 28.2 Le fer se tire de la poussière, et la pierre fondue donne le cuivre. 28.3 [L’homme] met fin aux ténèbres et explore jusqu’à l’extrémité de tout, la pierre d’obscurité et de l’ombre de la mort. 28.4 On creuse un puits loin de ceux qui séjournent [sur la terre] ; oubliés du pied [de l’homme], ils sont suspendus, balancés loin des humains. 28.5 La terre,.... d’elle sort le pain ; et au-dessous, elle est bouleversée comme par le feu. 28.6 Ses pierres sont le lieu du saphir, et la poussière d’or s’y trouve. 28.7 C’est un sentier que l’oiseau de proie ne connaît pas, et que l’oeil du vautour n’a pas aperçu ; 28.8 La bête fauve ne l’a pas foulé, le lion ne l’a pas traversé. 28.9 [L’homme] porte sa main sur le roc dur, il renverse les montagnes depuis la racine ; 28.10 Il creuse des canaux dans les rochers ; et son oeil voit tout ce qui est précieux ; 28.11 Il enserre les fleuves pour qu’ils ne suintent pas ; et il produit à la lumière les choses cachées. 28.12 Mais la sagesse, où la trouvera-t-on ? et où est le lieu de l’intelligence ? 28.13 Aucun mortel n’en connaît le prix, et elle ne se trouve pas sur la terre des vivants. 28.14 L’abîme dit : Elle n’est pas en moi ; et la mer dit : Elle n’est pas chez moi. 28.15 Elle ne s’échange pas contre de l’or pur, et l’argent ne se pèse pas pour l’acheter. 28.16 On ne la met pas dans la balance avec l’or d’Ophir, avec l’onyx précieux et le saphir. 28.17 On ne peut lui comparer ni l’or ni le verre, ni l’échanger contre un vase d’or fin. 28.18 [A côté d’elle] le corail et le cristal ne viennent pas dans la mémoire ; et la possession de la sagesse vaut mieux que les perles. 28.19 La topaze d’Éthiopie ne lui est pas comparée, on ne la met pas dans la balance avec l’or pur. 28.20 Mais la sagesse, d’où vient-elle ? et où est le lieu de l’intelligence ? 28.21 Elle est voilée aux yeux de tous les vivants, et elle est cachée aux oiseaux des cieux. 28.22 La destruction et la mort disent : De nos oreilles nous en avons entendu la rumeur. 28.23 Dieu comprend son chemin, et lui, il connaît son lieu. 28.24 Car lui, voit jusqu’aux bouts de la terre : sa vue s’étend sous tous les cieux. 28.25 Quand il fixait au vent sa pesanteur, et qu’il établissait les eaux selon leur mesure ; 28.26 Quand il faisait une loi pour la pluie, et un chemin pour le sillon de la foudre : 28.27 Alors il la vit et la manifesta ; il l’établit, et il la sonda aussi ; 28.28 Et il dit à l’homme : Voici, la crainte du Seigneur, c’est là la sagesse, et se retirer du mal est l’intelligence.
- Chapitre 29 -
29.1 Job prit de nouveau la parole sous forme sentencieuse et dit: 29.2 Oh! que ne puis-je être comme aux mois du passé, Comme aux jours où Dieu me gardait, 29.3 Quand sa lampe brillait sur ma tête, Et que sa lumière me guidait dans les ténèbres! 29.4 Que ne suis-je comme aux jours de ma vigueur, Où Dieu veillait en ami sur ma tente, 29.5 Quand le Tout Puissant était encore avec moi, Et que mes enfants m'entouraient; 29.6 Quand mes pieds se baignaient dans la crème Et que le rocher répandait près de moi des ruisseaux d'huile! 29.7 Si je sortais pour aller à la porte de la ville, Et si je me faisais préparer un siège dans la place, 29.8 Les jeunes gens se retiraient à mon approche, Les vieillards se levaient et se tenaient debout. 29.9 Les princes arrêtaient leurs discours, Et mettaient la main sur leur bouche; 29.10 La voix des chefs se taisait, Et leur langue s'attachait à leur palais. 29.11 L'oreille qui m'entendait me disait heureux, L'oeil qui me voyait me rendait témoignage; 29.12 Car je sauvais le pauvre qui implorait du secours, Et l'orphelin qui manquait d'appui. 29.13 La bénédiction du malheureux venait sur moi; Je remplissais de joie le coeur de la veuve. 29.14 Je me revêtais de la justice et je lui servais de vêtement, J'avais ma droiture pour manteau et pour turban. 29.15 J'étais l'oeil de l'aveugle Et le pied du boiteux. 29.16 J'étais le père des misérables, J'examinais la cause de l'inconnu; 29.17 Je brisais la mâchoire de l'injuste, Et j'arrachais de ses dents la proie. 29.18 Alors je disais: Je mourrai dans mon nid, Mes jours seront abondants comme le sable; 29.19 L'eau pénétrera dans mes racines, La rosée passera la nuit sur mes branches; 29.20 Ma gloire reverdira sans cesse, Et mon arc rajeunira dans ma main. 29.21 On m'écoutait et l'on restait dans l'attente, On gardait le silence devant mes conseils. 29.22 Après mes discours, nul ne répliquait, Et ma parole était pour tous une bienfaisante rosée; 29.23 Ils comptaient sur moi comme sur la pluie, Ils ouvraient la bouche comme pour une pluie du printemps. 29.24 Je leur souriais quand ils perdaient courage, Et l'on ne pouvait chasser la sérénité de mon front. 29.25 J'aimais à aller vers eux, et je m'asseyais à leur tête; J'étais comme un roi au milieu d'une troupe, Comme un consolateur auprès des affligés.
- Chapitre 29 -
29.1 Et Job reprit son discours sentencieux et dit : 29.2 Oh ! que ne suis-je comme aux mois d’autrefois, comme aux jours où #Dieu me gardait ; 29.3 Quand sa clarté luisait sur ma tête, et que dans les ténèbres je marchais à sa lumière ; 29.4 Comme j’étais aux jours de mon automne, quand le conseil secret de #Dieu présidait sur ma tente ; 29.5 Quand le Tout-puissant était encore avec moi, [et] que mes jeunes gens m’entouraient ; 29.6 Quand je lavais mes pas dans le caillé, et que le rocher versait auprès de moi des ruisseaux d’huile ! - 29.7 Quand je sortais [pour aller] à la porte par la ville, quand je préparais mon siège sur la place : 29.8 Les jeunes gens me voyaient et se cachaient, et les vieillards se levaient [et] se tenaient debout ; 29.9 Les princes s’abstenaient de parler et mettaient la main sur leur bouche, 29.10 La voix des nobles s’éteignait, et leur langue se collait à leur palais. 29.11 Quand l’oreille m’entendait, elle m’appelait bienheureux ; quand l’oeil me voyait, il me rendait témoignage ; 29.12 Car je délivrais le malheureux qui implorait du secours, et l’orphelin qui était sans aide. 29.13 La bénédiction de celui qui périssait venait sur moi, et je faisais chanter de joie le coeur de la veuve. 29.14 Je me vêtais de la justice, et elle me revêtait; ma droiture m’était comme un manteau et un turban. 29.15 J’étais, moi, les yeux de l’aveugle et les pieds du boiteux ; 29.16 J’étais un père pour les pauvres, et j’examinais la cause de celui qui m’était inconnu ; 29.17 Et je brisais la mâchoire de l’inique, et d’entre ses dents j’arrachais la proie. 29.18 Et je disais : J’expirerai dans mon nid, et mes jours seront nombreux comme le sable ; 29.19 Ma racine sera ouverte aux eaux, et la rosée séjournera sur ma branche ; 29.20 Ma gloire [restera] toujours nouvelle avec moi, et mon arc rajeunira dans ma main. 29.21 On m’écoutait et on attendait, et on se taisait pour [avoir] mon conseil ; 29.22 Après que j’avais parlé on ne répliquait pas, et mon discours distillait sur eux ; 29.23 Et on m’attendait comme la pluie, et on ouvrait la bouche [comme] pour la pluie de la dernière saison. 29.24 Si je leur souriais, ils ne le croyaient pas, et ils ne troublaient pas la sérénité de ma face. 29.25 Je choisissais pour eux le chemin et je m’asseyais à leur tête, et je demeurais comme un roi au milieu d’une troupe, comme quelqu’un qui console les affligés.
- Chapitre 30 -
30.1 Et maintenant!... je suis la risée de plus jeunes que moi, De ceux dont je dédaignais de mettre les pères Parmi les chiens de mon troupeau. 30.2 Mais à quoi me servirait la force de leurs mains? Ils sont incapables d'atteindre la vieillesse. 30.3 Desséchés par la misère et la faim, Ils fuient dans les lieux arides, Depuis longtemps abandonnés et déserts; 30.4 Ils arrachent près des arbrisseaux les herbes sauvages, Et ils n'ont pour pain que la racine des genêts. 30.5 On les chasse du milieu des hommes, On crie après eux comme après des voleurs. 30.6 Ils habitent dans d'affreuses vallées, Dans les cavernes de la terre et dans les rochers; 30.7 Ils hurlent parmi les buissons, Ils se rassemblent sous les ronces. 30.8 Etres vils et méprisés, On les repousse du pays. 30.9 Et maintenant, je suis l'objet de leurs chansons, Je suis en butte à leurs propos. 30.10 Ils ont horreur de moi, ils se détournent, Ils me crachent au visage. 30.11 Ils n'ont plus de retenue et ils m'humilient, Ils rejettent tout frein devant moi. 30.12 Ces misérables se lèvent à ma droiteet me poussent les pieds, Ils se fraient contre moi des sentiers pour ma ruine; 30.13 Ils détruisent mon propre sentier et travaillent à ma perte, Eux à qui personne ne viendrait en aide; 30.14 Ils arrivent comme par une large brèche, Ils se précipitent sous les craquements. 30.15 Les terreurs m'assiègent; Ma gloire est emportée comme par le vent, Mon bonheur a passé comme un nuage. 30.16 Et maintenant, mon âme s'épanche en mon sein, Les jours de la souffrance m'ont saisi. 30.17 La nuit me perce et m'arrache les os, La douleur qui me ronge ne se donne aucun repos, 30.18 Par la violence du mal mon vêtement perd sa forme, Il se colle à mon corps comme ma tunique. 30.19 Dieu m'a jeté dans la boue, Et je ressemble à la poussière et à la cendre. 30.20 Je crie vers toi, et tu ne me réponds pas; Je me tiens debout, et tu me lances ton regard. 30.21 Tu deviens cruel contre moi, Tu me combats avec la force de ta main. 30.22 Tu mu soulèves, tu mu fais voler au-dessus du vent, Et tu m'anéantis au bruit de la tempête. 30.23 Car, je le sais, tu me mènes à la mort, Au rendez-vous de tous les vivants. 30.24 Mais celui qui va périr n'étend-il pas les mains? Celui qui est dans le malheur n'implore-t-il pas du secours? 30.25 N'avais-je pas des larmes pour l'infortuné? Mon coeur n'avait-il pas pitié de l'indigent? 30.26 J'attendais le bonheur, et le malheur est arrivé; J'espérais la lumière, et les ténèbres sont venues. 30.27 Mes entrailles bouillonnent sans relâche, Les jours de la calamité m'ont surpris. 30.28 Je marche noirci, mais non par le soleil; Je me lève en pleine assemblée, et je crie. 30.29 Je suis devenu le frère des chacals, Le compagnon des autruches. 30.30 Ma peau noircit et tombe, Mes os brûlent et se dessèchent. 30.31 Ma harpe n'est plus qu'un instrument de deuil, Et mon chalumeau ne peut rendre que des sons plaintifs.
- Chapitre 30 -
30.1 Et maintenant, ceux qui sont plus jeunes que moi se moquent de moi, ceux dont j’aurais dédaigné de mettre les pères avec les chiens de mon troupeau. 30.2 Même à quoi m’aurait servi la force de leurs mains ? La vigueur est périe pour eux. 30.3 Desséchés par la disette et la faim, ils s’enfuient dans les lieux arides, dès longtemps désolés et déserts ; 30.4 Ils cueillent le pourpier de mer parmi les broussailles, et, pour leur pain, la racine des genêts. 30.5 Ils sont chassés du milieu [des hommes], (on crie après eux comme après un voleur,) 30.6 Pour demeurer dans des gorges affreuses, dans les trous de la terre et des rochers; 30.7 Ils hurlent parmi les broussailles, ils se rassemblent sous les ronces : 30.8 Fils d’insensés, et fils de gens sans nom, ils sont chassés du pays. 30.9 Et maintenant, je suis leur chanson et je suis le sujet de leur entretien. 30.10 Ilsm’ont en horreur, ils se tiennent loin de moi, et n’épargnent pas à ma face les crachats ; 30.11 Car Il a délié ma corde et m’a affligé : ils ont jeté loin [tout] frein devant moi. 30.12 Cette jeune engeance se lève à ma droite ; ils poussent mes pieds et préparent contre moi leur chemin pernicieux ; 30.13 Ils détruisent mon sentier, ils contribuent à ma calamité, sans que personne leur vienne en aide ; 30.14 Ils viennent comme par une large brèche, ils se précipitent au milieu du fracas. 30.15 Des terreurs m’assaillent, elles poursuivent ma gloire comme le vent, et mon état de sûreté est passé comme une nuée. 30.16 Et maintenant, mon âme se répand en moi : les jours d’affliction m’ont saisi. 30.17 La nuit perce mes os [et les détache] de dessus moi, et ceux qui me rongent ne dorment pas ; 30.18 Par leur grande force ils deviennent mon vêtement ; ils me serrent comme le collet de ma tunique. 30.19 Il m’a jeté dans la boue, et je suis devenu comme la poussière et la cendre. 30.20 Je crie à toi, et tu ne me réponds pas ; je me tiens là, et tu me regardes ! 30.21 Tu t’es changé pour moi en [ennemi] cruel ; tu me poursuis avec la force de ta main. 30.22 Tu m’enlèves sur le vent, tu fais qu’il m’emporte, et tu dissous ma substance. 30.23 Car je sais que tu m’amènes à la mort, la maison de rassemblement de tous les vivants. 30.24 Toutefois, dans sa ruine, n’étend-il pas la main, et, dans sa calamité, ne jette-t-il pas un cri [de détresse] ? 30.25 N’ai-je pas pleuré sur celui pour qui les temps étaient durs, et mon âme n’a-t-elle pas été attristée pour le pauvre ? 30.26 Car j’attendais le bien, et le mal est arrivé ; je comptais sur la lumière, et l’obscurité est venue. 30.27 Mes entrailles bouillonnent et ne cessent pas ; les jours d’affliction sont venus sur moi. 30.28 Je marche tout noirci, mais non par le soleil ; je me lève dans l’assemblée, je crie ; 30.29 Je suis devenu le frère des chacals et le compagnon des autruches. 30.30 Ma peau devient noire [et se détache] de dessus moi, et mes os sont brûlés par la sécheresse ; 30.31 Et ma harpe est changée en deuil, et mon chalumeau est devenu la voix des pleureurs.


[ Lire la suite... ]



Nouveau Testament
01- Matthieu
02- Marc
03- Luc
04- Jean
05- Actes des Apôtres
06- Romains
07- 1 Corinthiens
08- 2 Corinthiens
09- Galates
10- Éphésiens
11- Philippiens
12- Colossiens
13- 1 Thessaloniciens
14- 2 Thessaloniciens
15- 1 Timothée
16- 2 Timothée
17- Tite
18- Philémon
19- Hébreux
20- Jacques
21- 1 Pierre
22- 2 Pierre
23- 1 Jean
24- 2 Jean
25- 3 Jean
26- Jude
27- Apocalypse

Ancien Testament
01- Genèse
02- Exode
03- Lévitique
04- Nombres
05- Deutéronome
06- Josué
07- Juges
08- Ruth
09- 1 Samuel
10- 2 Samuel
11- 1 Rois
12- 2 Rois
13- 1 Chroniques
14- 2 Chroniques
15- Esdras
16- Néhémie
17- Esther
18- Job
19- Psaumes
20- Proverbes
21- Ecclésiaste
22- Cantique des cantiques
23- Ésaïe
24- Jérémie
25- Lamentations de Jérémie
26- Ézéchiel
27- Daniel
28- Osée
29- Joël
30- Amos
31- Abdias
32- Jonas
33- Michée
34- Nahum
35- Habacuc
36- Sophonie
37- Aggée
38- Zacharie
39- Malachie

Bible2000.Net