Bible2000.net Psaumes 119.130 : "La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples."
 
Accueil | Bible | Sujets bibliques | Multimédia | Logiciels | Divers

Le texte original de l'Ancien Testament est écrit en Hébreux et en Araméen, tandis que celui du Nouveau Testament est en Grec.  Pour mieux comprendre, lire la petite étude "Qu'est-ce que la vraie Bible ?".





Est-il vrai que le mot grec 'agapê' est l'amour de Dieu tandis que le mot 'philéô' est l'amour humain ?
__________

       Non!  Ceci est un enseignement erroné qui est malheureusement très répandu même par beaucoup de prédicateurs bien intentionnés qui ont été trompés par certains livres.  Cette erreur s'est répandu dans plusieurs assemblées, sur Internet, à la radio et même jusqu'à la télévision.  Prenons donc garde à nous-mêmes afin de ne pas laisser Satan dans l'invisible utiliser nos pensées et nos raisonnements sans être fondé sur la vérité.  Il est donc bien important de vérifier ce qu'on nous dit afin d'avoir la certitude que ce soit conforme avec ce qui est écrit dans la Bible.
Actes 17.11: "Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact."

       Il existe plusieurs outils (livres et logiciels) nous permettant de vérifier nous-mêmes.  Sur ce site, vous avez le logiciel gratuit  ' ( ISA - Interlinear Scripture Analyser - Analyseur des Saintes Écritures Interlinéaires) ' qui contient tous les mots Hébreux et Grecs de la Bible, les références, les numéros de la concordance 'Strong', etc. Cliquez ici pour le télécharger. Dans un futur proche, l'intégration dans ce logiciel de versions bibliques en d'autres langues (incluant le français) est prévue.
       Vous pouvez également faire vos propres vérifications sur la page Internet suivante (en cliquant ici) qui met à notre disposition (en français) un précieux outil de vérification de tous les mots Hébreux et Grecs de la Bible ('Lexique grec et hébreu'); cet outil (en cliquant ici) nous permet également de comparer tous les versets ayant un même mot (entre parenthèses) de la langue originale biblique.
__________

       Ceci étant dit, cet enseignement erroné dit que le mot original grec 'agapê' signifie l'amour de Dieu, tandis que le mot grec 'philéô' signifie l'amour humain.  Je vais démontrer que ceci est faux et que ces deux mots sont presque synonymes.
       Par exemple en anglais, bien que les mots LIKE (aimer, comme amitié, etc.) et LOVE (aimer, comme tomber amoureux, etc.) soient différents, cela ne signifie aucunement que le mot LIKE soit réservé pour définir l'amour humain et que le mot LOVE soit utilisé uniquement pour l'amour de Dieu.
       Un autre exemple, en français: bien que le verbe 'affectionner' soit différent du verbe 'aimer', cela ne veut pas dire obligatoirement que le verbe 'affectionner' soit un amour qui vient uniquement de l'être humain tandis que le verbe 'aimer' viendrait uniquement de Dieu; nous savons que cela est faux. Il est même possible qu'un pécheur AIME la femme de son prochain au point de coucher avec elle et de l'AFFECTIONNER dans le lit; et pourtant il commettrait adultère même s'il l'aime et l'affectionne; dans ce cas, cet amour ne vient pas de Dieu. On sait aussi que Dieu peut AFFECTIONNER et qu'il peut également AIMER.  Ce sont deux façons différentes de s'exprimer en français avec une certaine nuance; ceci ne signifie aucunement que ces deux mots français doivent obligatoirement être utilisés par deux personnes différentes: le premier mot par Dieu et l'autre mot par l'être humain. Dieu et l'être humain peuvent aussi bien affectionner qu'aimer.
Matthieu 17.5: "Celui-ci est mon Fils bien-AIMÉ, en qui j'ai mis toute mon AFFECTION : écoutez-le !"
Romains 8.6: "Et l'AFFECTION de la chair, c'est la mort, tandis que l'AFFECTION de l'Esprit, c'est la vie et la paix ;"

       Par contre, dans la langue grecque du 'Nouveau Testament', nous avons le verbe 'agapaô' (aimer) et son substantif (le  nom commun) 'agapê' (amour), et nous avons également le verbe 'philéô' (aimer) et son substantif 'philia' (amour).

       Voici les numéros attribués pour chacun de ces mots grecs:
1) les numéros correspondant à ceux de la "CONCORDANCE et INDEX de la BIBLE" (en  français avec mots grecs du 'Nouveau Testament'; 'Distributions évangéliques du Québec') fait par 'Jack Cochrane' et 'Germain Chouinard', et que tous les chrétiens devraient posséder (j'utilise ces numéros dans cette étude):
- le verbe aimer 'agapaô' (25) duquel vient le substantif amour 'agapê' (26),
- le verbe aimer 'philéô' (5249), et son substantif amour 'philia' (5255).

2) les numéros correspondant à ceux de la concordance 'STRONG':
- le verbe aimer 'agapaô' (25) duquel vient le substantif amour 'agapê' (26),
- le verbe aimer 'philéô' (5368), et son substantif amour 'philia' (5373).

       Le mot 'philia' (amour, 5255) se trouve une seule fois dans le 'Nouveau Testament', en 'Jacques 4.4'.  Bien que ce mot soit utilisé dans ce verset pour aimer des choses contraires à Dieu, cela ne signifie aucunement qu'à l'époque ce mot était utilisé uniquement pour signifier aimer de mauvaises choses.
Jacques 4.4: "Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l'amour (5255, philia) du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu."

       Le verbe 'philéô' (aimer, 5249) de la même famille que le substantif 'philia' (amour, 5255) nous montre qu'il peut s'agir aussi bien aimer quelque chose de bien en étant inspiré par Dieu, ou aimer quelque chose de mal sous l'inspiration de Satan. Dans la bible, ce mot n'est donc pas réservé uniquement à l'humain, mais il est aussi attribué à Dieu.
       Dans un premier temps, on voit que ce verbe aimer 'philéô' (5249) peut être attribué à un être humain qui aime quelque chose de mal, donc un amour qui n'est pas selon Dieu et dont Jésus condamne.
Matthieu 6.5: "Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment (5249, philéô) à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense."
Matthieu 23.6: "ils aiment (5249, philéô) la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues ;"
Luc 20.46: "Gardez-vous des scribes, qui aiment (5249, philéô) à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques ; qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins ;"
Jean 15.19: "Si vous étiez du monde, le monde aimerait (5249, philéô) ce qui est à lui ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait."
Apocalypse 22.15: "Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime (5249, philéô) et pratique le mensonge !"

       Dans un deuxième temps, on voit que ce même verbe aimer 'philéô' (5249) peut aussi bien être attribué à Dieu qu'à un être humain qui aime quelque chose de bien, donc un amour qui est selon Dieu.
1 Corinthiens 16.22: "Si quelqu'un n'aime (5249, philéô) pas le Seigneur, qu'il soit anathème ! Maranatha."
Tite 3.15: "Tous ceux qui sont avec moi te saluent. Salue ceux qui nous aiment (5249, philéô) dans la foi. Que la grâce soit avec vous tous !"
Jean 16.27: "car le Père lui-même vous aime (5249, philéô), parce que vous m'avez aimé (5249, philéô), et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu."
Jean 5.20: "Car le Père (Dieu) aime (5249, philéô) le Fils (Jésus), et lui montre tout ce qu'il fait ;..."
Matthieu 10.37: "Celui qui aime (5249, philéô) son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi, et celui qui aime (5249, philéô) son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ;"


       Le verbe 'agapaô' (aimer, 25) de la même famille que le substantif 'agapê' (amour, 26) nous montre également qu'il peut s'agir aussi bien aimer quelque chose de bien en étant inspiré par Dieu, ou aimer quelque chose de mal sous l'inspiration de Satan. Dans la bible, ce mot est donc non seulement attribué à  Dieu, mais aussi à l'être humain.
       Dans un premier temps, on peut voir que ce verbe aimer 'agapaô' (aimer, 25) peut être attribué à Dieu et aussi à un être humain qui aime quelque chose de bien.
Jean 3.16: "Car Dieu a tant aimé (25, agapaô) le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle."
Jean 15.9: "Comme le Père m'a aimé (25, agapaô), je vous ai aussi aimés (25, agapaô). Demeurez dans mon amour (26, agapê)."
Jean 17.23: "...tu (le Père) les (les disciples) as aimés (25, agapaô) comme tu m'as (Jésus) aimé (25, agapaô)."

       Dans un deuxième temps, on peut voir que ce verbe aimer 'agapaô' (aimer, 25) peut être attribué à un être humain qui aime quelque chose de mal, donc un amour qui n'est pas selon Dieu et dont Jésus condamne.
Jean 12.43: "Car ils aimèrent (25, agapaô) la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu."
Luc 6:32: "...Les pécheurs aussi aiment (25, agapaô) ceux qui les aiment."
Luc 11.43: "Malheur à vous, pharisiens ! parce que vous aimez (25, agapaô) les premiers sièges dans les synagogues, et les salutations dans les places publiques."
2 Pierre 2:15, 16: "Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima (25, agapaô) le salaire de l'iniquité, (v.16) mais qui fut repris pour sa transgression : une ânesse muette, faisant entendre une voix d'homme, arrêta la démence du prophète."
1 Jean 2:15: "N'aimez (25, agapaô) point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime (25, agapaô) le monde, l'amour (26, agapê) du Père n'est point en lui;"
Jean 3.19: "...les hommes ont mieux aimé (25, agapaô) les ténèbres que la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises."


       Les versets suivants (Jean 21.15 à 17) montrent très bien qu'à l'époque, les gens considéraient le verbe aimer 'philéô' (5249) et le verbe aimer 'agapaô' (25) comme un très proche synonyme.  Remarquez qu'au verset 17, il est dit que Jésus avait dit pour la troisième fois à Pierre "M'aimes-tu ?" et cela en utilisant le verbe 'philéô' (5249) ici; pourtant, Jésus avait utilisé seulement deux fois ce verbe 'philéô' (5249) car la première fois il avait utilisé le verbe 'agapaô' (25).  De plus lorsque Jésus pose la question avec le verbe 'agapaô' (25), Pierre répond avec le verbe 'philéô' (5249); et lorsque Jésus pose la question avec le verbe 'philéô' (5249), Pierre répond avec le verbe 'agapaô' (25); et la troisième fois, lorsque Jésus pose la question avec le verbe 'philéô' (5249), Pierre répond avec ce même verbe 'philéô' (5249).
Jean 21.15-17: "Après qu'ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre : Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu (25, agapaô) plus que [ne m'aiment] ceux-ci ? Il lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime (5249, philéô). Jésus lui dit : Pais mes agneaux. (v.16) Il lui dit une seconde fois : Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu (5249, philéô) ? Pierre lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime (25, agapaô). Jésus lui dit : Pais mes brebis. (v.17) Il lui dit pour la troisième fois : Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu (5249, philéô)? Pierre fut attristé de ce qu'il lui avait dit pour la troisième fois : M'aimes-tu (5249, philéô)? Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t'aime (5249, philéô). Jésus lui dit : Pais mes brebis."

       Par exemple, nous savons maintenant que le mot amour (agapê, 26) en 'Matthieu 24.12' n'est pas obligatoirement limité aux croyants qui s'endurcissent par le mal, mais que ce mot peut s'appliquer autant aux croyants endurcis qu'aux incroyants de ce monde.  Ce verset peut donc très bien s'accorder avec '2 Timothée 3.1-5'.
Matthieu 24.12: "Et, parce que l'iniquité se sera accrue, l'amour (26, agapê) du plus grand nombre se refroidira."
2 Timothée 3.1-5: "Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. (v.2) Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, (v.3) insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, (v.4) traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, (v.5) ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là."


       Voilà! Nous savons maintenant que les deux verbes 'agapaô' (25) et 'philéô' (5249) peuvent (selon le contexte) aussi bien signifier aimer ce qui est mal ou aimer ce qui est bien.  On voit donc qu'ils peuvent être employés pour désigner soit l'amour humain ou soit l'amour de Dieu.
Romains 12. 9: "Que l'amour (26, agapê) soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur ; attachez-vous fortement au bien."


       Que Dieu vous bénisse.

r.h.

- Fin de l'étude -




Bible2000.Net