Bible2000.net Psaumes 119.130 : "La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples."
 
Accueil | Bible | Sujets bibliques | Multimédia | Logiciels | Divers


Pourquoi fallait-il que les chrétiens ne
soient plus sous la loi de l'ancienne alliance ?

    Cette étude explique pourquoi un chrétien n´est pas sous la loi des 10 commandements, ni sous le reste de la loi de l´Ancienne Alliance.
    L´auteur explique quelques mots grecs (de la langue originale du Nouveau Testament) afin de comprendre le sens de certains versets. Par exemple, dans ´1 Jn 3.4´ les mots ´transgression de la loi´ sont une mauvaise traduction à partir du grec.

    Pour une étude complémentaire, vous pouvez lire l´enseignement intitulée : "Selon la bible, sommes-nous sous la loi et est-il péché de manger du porc ?" .
Vidéo: Texte + lecture vocale



    -Nos péchés nous séparaient de Dieu.
Es 59.2
: "...ce sont vos péchés qui vous cachent sa face..."

    -Nous méritions tous la mort à cause du péché.

Ro 3.23: "Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu..."
Ro 6.23
: "Le salaire du péché, c'est la mort..."

    -Mais Jésus a porté notre jugement en mourrant dans le passé pour nous.
Galates 3.13: "Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois,-"
1 Pi 2.24: "...lui (Jésus Christ) qui a porté lui-même nos péchés dans son corps sur le bois..."
Ro 5.8: "...Christ est mort pour nous."

    -Le pardon de Dieu consiste à ce qu'Il impute cette mort de son Fils Jésus à la personne qui se convertie à Dieu en se repentant de sa vie de péchés. Ainsi, en ce que Jésus est mort à notre place, on a été justifiés du péché à ses yeux, c'est-à-dire que nous avons été acquittés, nous avons purgés la sentence de mort à cause du péché.
Ro 6.7: "celui qui est mort est justifié du péché."(version Darby)

    -Donc, en mourrant avec Jésus-Christ, on a été justifiés du péché, et en ayant été justifiés du péché par la mort de Jésus-Christ, on a été réconciliés avec Dieu. En mourrant, la justice de mort a été faite une fois pour toutes; et parce que cette justice a été accomplie, on a désormais été réconciliés avec Dieu.
Ro 5.10: "...nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son fils..."

    -Premièrement, il faut savoir que nous sommes mort. C'est la position de tous les croyants devant Dieu. C'est notre état actuel, qu'on le sente ou non, qu'on le pense ou non, qu'on en doute ou non. Ceci est vrai pour tous les enfants de Dieu. Tel est la position de tout enfant de Dieu aux yeux de Dieu, car la mort de Jésus a été accomplie une fois pour toutes pour nous.

Ro 6.6: "Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui (Jésus-Christ)..."
Ga 2.20
: "J'ai été crucifié avec Christ..."
Col 2.20: "...vous êtes mort (mourûttes)
avec Christ..."
Ro 6.4: "...nous avons donc été ensevelis avec lui (Jésus-Christ)
."

    -Donc, nous sommes mort (avec Christ il y a 2000 ans) et cela une fois pour toutes.

Ro 6.10: "Car (Jésus) il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes..."

    -Deuxièmement, maintenant que nous savons que nous sommes mort une fois pour toutes, et cela avec Jésus-Christ qui l'a fait pour nous, alors il faut se tenir comme tel, se considérer comme tel, se regarder comme tel parce que c'est comme tel que Dieu nous voit en tout temps. La question du péché a été réglé par la mort de Jésus, nous sommes donc mort au péché pour toujours.

Ro 6.11: "...regardez-vous (tenez-vous) comme mort au péché..."

    Ainsi, le péché nous voit constament comme ayant subit la peine de mort à la croix par Jésus qui a pris notre place; les yeux du péché nous voient donc constament comme n'appartenant plus à la vie de ce monde-ci: la chose a été réglée une fois pour toutes par la mort de Jésus. Nous sommes donc sortie de la création de ce monde-ci par la mort, et nous sommes entré dans une nouvelle création dans les lieux célestes par la résurection de Jésus-Christ pour nous. Bien qu'étant dans le monde nous ne sommes plus de ce monde.
Colossiens 2.20: "Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes:..."
Colossiens 3.1-3: "(1) Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. (2) Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. (3) Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu."
Galates 6.14: "...la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde !"

    -Troisièmement, un mort n'agit plus, il n'obéis pas à la loi car il est mort.
Ro 7.4: "...vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort à la loi..."
Ro 7.6
: "...et maintenant nous avons été dégagés de la loi, étant mort..."

    -La loi qui est question ici ne comprend pas seulement la loi cérémonielle, mais aussi la loi morale des dix commandements. L'exemple de l'apôtre Paul qui suit prouve cela en montrant que ce n'est pas parce que la loi est péché que nous en sommes dégagés.

Ro 7.7: "...la loi est-elle péché, loin de là...car je n'eût pas connut la convoitise si la loi n'eût dit: 'Tu ne convoiteras pas'."

    -Ainsi donc, un enfant de Dieu ne peut plus transgresser la loi des dix commandements, car il est dégagé de cette loi.

Ro 4.15: "là où il n'y a point de loi, il n'y a point non plus de transgression."
Ro 3.19
: "Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi..."

    -Donc, la conséquence de la mort prononcée par la loi n'est que pour ceux qui ne sont pas encore mort avec Jésus-Christ, c'est-à-dire, qui "sont encore dans la chair" (les inconvertis) (Ro 7.5) (Ro 8.8,9: version Darby: littéral), n'étant pas encore mort avec Jésus-Christ (n'étant pas pardonné encore).

Ro 7.1: "...la loi a autorité sur l'homme aussi longtemps qu'il vit.

    -Cependant, cette loi a pris fin à la mort de Jésus-Christ il y a 2000 ans.
Romains 10.4: "Christ est la fin de la loi,..."

    Des siècles avant sa naissance par Marie, c'est lui Jésus qui était cet ange dans le buisson ardent sur la montagne du Sinaï à l'époque de Moïse (Exode 3) et qui avait donné cette loi au peuple d'Israël et qui se disait le Dieu unique (car nous devons savoir que Dieu est trois fois lui-même: le Père (Matthieu 18.10; 1 Timothée 6.16), le Fils (Actes 3.21; Actes 1.11) et le Saint-Esprit (Psaumes 139.1-17; Jean 14.16,17; Romains 8.26); le même trois fois distinctement ayant chacun leurs propres volontés, pensés et sentiments; donc trois personnes distinctes mais trois fois le même individu (Jean 14.8-9; 20.28; 8.19; 14.17; Actes 16.6,7; Luc 10 : 22; 1 Jean 5.20)).
Actes 7.30-32, 35, 36, 38: "(30) Quarante ans plus tard, un ange lui apparut (
à Moïse), au désert de la montagne de Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu. (31) Moïse, voyant cela, fut étonné de cette apparition; et, comme il s'approchait pour examiner, la voix du Seigneur se fit entendre : (32) Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Et Moïse, tout tremblant, n'osait regarder. ...(35) Ce Moïse, qu'ils avaient renié, en disant : Qui t'a établi chef et juge ? c'est lui que Dieu envoya comme chef et comme libérateur avec l'aide de l'ange qui lui était apparu dans le buisson. (36) C'est lui qui les fit sortir d'Egypte, en opérant des prodiges et des miracles au pays d'Egypte, au sein de la mer Rouge, et au désert, pendant quarante ans. ...(38) C'est lui (Moïse) qui, lors de l'assemblée au désert, étant avec l'ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï et avec nos pères, reçut des oracles vivants, pour nous les donner."
1 Corinthiens 10.4: "...et qu'ils (les gens du peuple d'Israël au désert) ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ."
Jean 14.8, 9: "
(8) Philippe lui dit (à Jésus)Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. (9) Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?"

    Après sa naissance par Marie, Jésus (qui était l'ange du buisson qui a donné la loi) s'est dégagé lui-même de cette loi par sa mort à la croix
(à l'égard d'Israël qui symbolisait sa femme), de la même façon qu'une femme est dégagée de la loi de son mari lorsque celui-ci meurt. À partir de la résurrection, c'est maintenant sur un autre principe de loi avec ses nouveaux commandements que les croyants se plaisent à obéir à Dieu s'ils le font par l'Esprit-Saint et non selon leur propre force charnel : c'est par la puissance de l'Esprit de Dieu qu'il nous est maintenant possible de porter du fruits d'obéissance à Dieu et de lui plaire de cette façon. Dieu veut donc nous apprendre à marcher dans cette nouveauté de vie, non selon notre force mais par la Sienne (celle de l'Esprit Saint) qui prend la place.
Ro 7.1-4: "(1) Ignorez-vous, frères,-car je parle à des gens qui connaissent la loi,-que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit ? (2) Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. (3) Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre. (4) De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu."
Ro 7.6: "Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli."
Ro 8.7-9: "...car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. (8) Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. (9) Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas."

    -Quatrièmement: Pourquoi Jésus-Christ nous a-t-il dégagés des dix commandements par la mort? Parce que Dieu ne veut pas qu'on agisse par nous-même, et c'est pour cela qu'il ne nous impose plus cette loi en nous ayant livrés à la mort par Jésus-Christ (Ro 8.32) lequel a pris notre place sur la croix. Car lorsque cette loi était imposée, l'être humain devait obligatoirement agir sur le principe de sa propre force charnelle pour lui obéir (et non sur le principe d'agir par l'Esprit de Dieu); car la loi a été donnée à l'homme de chair et elle oblige la chair qui est née de la chair (Jn 3.6) à agir pour obéir à la loi de l'ancienne alliance, mais cette loi est spirituelle, c'est-à-dire qu'elle ne pouvait être accomplie que par le moyen de l'Esprit de Dieu (car agir selon la force charnelle cela donne un pont pour les démons pour pouvoir agir au travers l'homme, c'est pourquoi l'Esprit de Dieu doit maintenant prendre la place en nous pour agir à la place de notre force charnelle en nous), mais l'homme était séparé de Dieu à cause du mur du péché qui devait être enlevé plus tard par la mort de Jésus à la croix lequel allait porter notre punition en subissant notre mort, car:

Ge 6.3: "...l'homme n'est que chair." (comparer Ps 78.39)
Ro 7.14: "...la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu sous le péché."

    -Donc, la loi fût imposée à l'homme de chair, l'obligeant à obéir à cette loi par sa propre force charnel (car il était séparé de Dieu à cause du péché). Et de cette manière la chair ne pouvait pas obéir à cette loi.

Ro 8.7: "L'affection (la préoccupation) de la chair est inimitié contre Dieu car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu'elle ne le peut même pas."

[Ici j'ouvre une longue parenthèse explicative avant de continuer la suite plus loin]
((

    -Donc, nous voyons par là que la loi a été donner par Dieu pour que le péché, qui était déjà dans le monde depuis Adam jusqu'à ce que la loi fût donnée au mont Sinaï (Ro 5.13), prenne la forme d'une offense, c'est-à-dire d'une faute, d'une transgression. Et de cette manière, chaque péché commis sous la loi, a pris la forme d'une transgression, d'une faute, d'une offense contre Dieu lui-même.
Ro 5.20: "La loi est intervenue pour que l'offense abonde."

    -Donc, Dieu n'a pas donné la loi pour que le mal abonde.

Ex 20.20: "Moïse dit au peuple: Ne vous effrayez pas; car c'est pour vous mettre à l'épreuve que Dieu est venu, et c'est pour que vous ayez sa crainte devant les yeux, afin que vous ne péchiez point."
Ps 5.5
: "Tu n'es point un Dieu qui prenne plaisir au mal."
Hab 1.13
: "Tes yeux sont trop purs pour voir le mal..."

    -Mais Dieu a donné la loi pour que la transgression abonde, car:

Ro 4.15: "...là où il n'y a point de loi, il n'y a point non plus de transgression."

    -Donc, Dieu a donné la loi pour que nous connaissions que le péché est en nous, c'est-à-dire dans notre chair.

Ro 3.20: "C'est par la loi que vient la connaissance du péché."
Ro 7.7
: "Je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point."

    -Donc en connaissant que le péché est en nous, nous sommes en mesure de chercher quelqu'un qui puisse nous sauvés du péché, (c'est-à-dire Jésus-Christ) afin de croire dans son oeuvre de rachat (sur la croix) pour être déclaré juste devant Dieu et ainsi être réconcilié avec Lui.

Ga 3.24: "Ainsi la loi a été comme un pédagogue (c'est-à-dire, un enseignant, quelqu'un qui gouverne) pour nous conduire à Christ, afin que nous soyons justifiés par la foi (en son sacrifice)."

    -Or, vu qu'il n'y a pas de transgression là où il n'y a pas de loi, nous concluons que depuis Adam jusqu'à Moïse, (c'est-à-dire depuis Adam jusqu'à ce que la loi fût donnée), il n'y avait pas de transgression de la loi. (Note: Comparer le commentaire sur 1 Jn 3.4 à la fin de cette étude). Cependant depuis Adam jusqu'à la loi, le péché était dans le monde mais le péché ne prenait pas la forme d'une transgression.

Ro 5.12,13: "...tous ont péché, car jusqu'à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi."

    -Il est évident qu'Adam fait exception à cela car Dieu lui avait imposé une loi qui contenait un seul commandement dont la conséquence de la transgression de cette loi était la mort; mais Adam a transgressé cette loi. Donc, Adam a commis un péché qui avait la forme d'une transgression à cause du commandement.

Ge 2.16: "L'Éternel Dieu donna cet ordre a l'homme (Adam): Tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras."
Ge 3.17: "...(Dieu dit:)
tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras point;..."

    -Cependant toute la descendance d'Adam a héritée la mort avec Adam, car lorsqu'Adam a péché, toute sa descendance était dans le corps d'Adam (dans ses reins) et de cette manière la descendance d'Adam a indirectement prit part au péché d'Adam lorsque celui-ci a péché, car elle (la descendance) était encore dans Adam à ce moment là.

Ro 5.15: "...par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts..."
Ro 5.17
: "...par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul..."
Ro 5.18
: "...par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes..."
Ro 5.19
: "...par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs..."
1 Co 15.21
: "...la mort est venue par un homme..."
1 Co 15.22
: "...Tous meurent en Adam..."

    -La descendance d'Adam a pris part au péché d'Adam de la même façon que Lévi a pris part à la dîme que son ancêtre Abraham a payée à Melchisédek.

Hé 7.9,10: "De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham; car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au devant d'Abraham."

 
(Père Abraham: comparer Luc 1.73;16.24,25,29; Ac 7.2)

 
(Sortir des reins: comparer Ge 35.11; 1 Rois 8.19; Hé 7.5)
))
[C'est ici que je ferme la parenthèse. Et je continue la suite du sujet ici].

    -Donc vu que la chair ne peut pas se soumettre et obéir à la loi de Dieu (Ro 8.7), Dieu a fait mettre à mort cette chair avec Christ afin que cette chair soit désormais écartée du chemin et qu'elle devienne ainsi hors d'action pour qu'elle n'ait plus du tout le droit d'agir; son action étant annulée elle est condamnée à l'inactivité pour toujours; ce fait a été accompli une fois pour toute par Jésus sur la croix il y a 2000 ans. {Jésus nous ayant rachetés en ayant été condamné pour nous, c'est maintenant Son droit (1 Corinthiens 6.19-20) de prendre la relève en nous pour produire en nous Sa Vie d'amour et de sainteté par l'Esprit-Saint (Galates 2.20; 5.16). Il nous a ainsi libéré pour toujours de l'esclavage d'agir par nous-mêmes à obéir à la loi qui nous condamnait (l'exemple d'un homme qui était sous la loi = Romains 7.17, 24-25). En ayant été libéré de l'esclavage de la loi, nous avons par ce fait-même été libéré de l'esclavage du péché qui donne la mort; donc, en étant libéré de l'obligation d'agir par nous-mêmes, nous avons par ce fait-même été libéré de la domination absolue (du pouvoir infaillible) du péché (du mal, de Satan) sur nous. Ainsi, le péché ne peut plus jamais dominer avec un contrôle absolu sur nous (Romains 6.14); cependant il peut régner sur nous si nous lui permettons via notre propre agir charnel, car le péché n'a de pouvoir sur nous que lorsque nous agissons par nous-mêmes; nous agissons par nous-mêmes soit via la loi de l'Ancienne Alliance qui nous obligeait à agir par nous-mêmes, ou soit via notre propre loi, celle de notre volonté d'agir selon nos pensées et nos désirs de la chair. Notre force charnelle est donc un pont qui permet aux démons méchants l'accès de se mélanger à notre force charnelle pour nous faire faire le mal; enlever ce pont enlève donc l'accès aux démons de produire le mal en nous (Romains 7.5, 8). Jésus a réglé ce problème à la croix en écartant du chemin notre chair par Sa mort. En mourant sur la croix, Jésus a non seulement écarté du chemin notre corps humain par la condamnation à mort qu'il a subit pour nous, mais il (Jésus) s'est dégagé de la loi qu'il avait donnée lui-même à Moïse sous l'ancienne alliance et qui nous condamnait tous. Étant devenu UN avec Jésus sur la croix en traversant la mort avec Lui, nous avons donc reçu la condamnation à mort et par ce fait (cette justice) il n'y a donc maintenant plus aucune condamnation pour nous, car justice a été faite sur la croix, nous avons été définitivement justifiés (version "J.N. Darby" : Romains 6.7; 8.1). De même qu'une épouse est dégagée de la loi de son mari lorsque celui-ci meurt, de même nous avons été dégagés de la loi par la mort de Jésus qui avait donné cette loi des siècles plus tôt; c'est ainsi que la loi a pris fin (Romains 7.3, 4; Romains 10.4) à la mort de Jésus qui l'avait donnée des siècles auparavant, car la loi et celui qui l'a donnée était UN. La loi n'étant plus, en ayant été libéré d'agir par nous-mêmes nous avons été libérés de la domination des démons sur nous, puisque nous n'avons plus l'obligation de produire ce pont charnel qui permet aux démons de passer par ce chemin pour nous faire faire leurs mauvaises volontés (descendre la voile d'un voilier, enlève la domination du vent sur ce voilier, ce voilier peut désormais être dirigé par son moteur; cesser d'agir par notre propre force charnelle enlève la domination des mauvais esprits sur nous, on peut désormais agir par le Saint-Esprit). Or, l'obligation d'utiliser ce pont (l'agir de la chair) a été écarté à la croix avec le corps de chair lui-même, puisque ce n'est plus la force de notre corps qui doit agir, mais l'Esprit de Dieu en nous lequel veut utiliser notre corps comme un instrument (Romains 6.13). Or, un instrument n'est pas fait pour faire sa propre volonté, mais pour se laisser utiliser par son maitre à qui il appartient. Ainsi en est-il de nous qui sommes morts avec Jésus à la croix il y a 2000 ans. Le corps ne doit donc pas faire sa propre volonté, mais être au service de la volonté de Celui qui a livré ce corps de chair à la mort sur la croix pour le racheter (Genèse 6.3; 1 Corinthiens 6.20). Nous devons maintenant laisser agir l'Esprit-Saint de notre Sauveur en nous en refusant le péché qui l'attriste (Romains 8.4; Galates 2.20), sinon le Seigneur, dans son amour, devra nous châtier (Hébreux 12.6) en nous brisant par des épreuves pour qu'on abandonne d'agir par nous-mêmes dans la convoitise charnelle, dans la convoitise des yeux ou dans l'orgueil de la vie (1 Jean 2.16), cela pour qu'il (le Saint-Esprit) puisse agir en nous sans obstacle et pour notre bien.}
Ro 6.6: "...notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps (de chair) du péché fût détruit (litt. en grec: "écarté" <du chemin>), pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;"
Ro 8.12: "Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair."

    -L'inactivité de la chair était nécessaire. La chair devait cesser d'obéir à la loi une fois pour toutes, car la chair était obligée d'agir pour pouvoir obéir à la loi. Et quand la chair agissait, cela donnait une occasion au péché qui est dans la chair, de se manifester et de produire toute sorte de mauvais désirs.

Ro 7.5: "...les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres..."
Ro 7.8
: "...et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toute sorte de convoitises".
Ro 7.9
: "...quand le commandement vint, le péché repris vie."
Ro 7.11
: "...le péché, saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement."
1 Co 15.56
: "...la puissance du péché, c'est la loi."
    -En résumé, la chair ne sert à rien.

Jn 6.63: "C'est l'Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien."
Ro 8.13
: "Si vous vivez selon la chair, vous mourrez."
    -Car rien de bon n'habite dans la chair du non convertis.

Ro 7.17b: "...le péché habite en moi..."
Ro 7.18
: "...ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair."
Ro 8.3
: "...le péché dans la chair..."
Ro 6.12
: "que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel."

    -Maintenant, étant mort une fois pour toutes avec Christ (Ro 6.9,10), nous ne devons plus laisser les désirs et les pensées de notre chair nous dicter notre conduite, c'est-à-dire nous pousser à faire ses volontés. Nous devons y résister.

Ep 2.3: "...accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées."
Ro 6.12: "Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises." (celles du péché).

    -Et, en n'obéissant pas aux mauvais désirs de notre chair et aux mauvaises pensées de notre chair qui sont contraire à Philipiens 4.8, nous n'attristons pas l'Esprit de Dieu (Ephésiens 4.30) et nous donnons l'occasion à l'Esprit de Dieu de manifesté Sa Vie dans notre corps de chair.
Ro 12.21: "Ne sois pas surmonté par le mal, mais surmonte le mal par le bien (par l'Esprit de Dieu)."
Ro 8.13
: "...si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez."
2 Co 4.10: "...portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus (c'est-à-dire que nous devons porter chacun notre croix: Luc 9.23 à 27), afin que la vie de Jésus soit aussi manifesté dans notre corps (par le Saint-Esprit). (c'est-à-dire: ..."dans notre chair mortelle": verset 11).

Ga 5.16: "Marchez par l'Esprit (dans l'amour et la sainteté) et vous n'accomplirez pas les désirs (la convoitise) de la chair."
Ga 5.22: "Mais le fruit de l'Esprit (de Dieu)
, c'est l'amour."
Ép 5.2
: "...marcher dans l'amour à l'exemple de Christ."
Ro 13.10
: "...l'amour ne fait pas de mal au prochain..."
1 Co 13.4 à 7
: "L'amour est patient; il est plein de bonté; l'amour n'est pas envieux; l'amour ne se vante pas; il ne se gonfle pas d'orgueil; il ne fait rien de malhonnête; il ne cherche pas son propre intérêt; il ne s'irrite pas; il ne tient pas compte du mal subi; il ne se réjouit pas de l'injustice, mais se réjouis avec la rérité; il excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout."
Jn 15.5: "(Jésus dit:)
...sans moi vous ne pouvez rien faire."
1 Jn 4.7
: "...car l'amour est de Dieu."
Ga 2.20: "...ce n'est plus moi qui vit mais c'est Christ qui vit en moi..."

-CONCLUSION-
    Donc, maintenant qu'en position devant Dieu, nous sommes mort, nous ne devons plus agir par nous-même comme c'est le cas pour un mort; et de cette manière, l'Esprit de Jésus-Christ (l'Esprit Saint) pourra manifester Sa Vie au travers notre corps de chair et de cette manière nous vivrons de Sa Vie, c'est-à-dire: vivre Sa joie, Sa paix, Son amour, etc...
Romains 14.17: "Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, PAR le Saint-Esprit."
    Lorsque l'amour de Dieu est manifesté dans notre coeur, alors on ne fait point de mal à notre prochain, accomplissant de cette manière tous les commandements de Dieu par son Esprit, car la loi confirme l'amour de Dieu et ainsi nous accomplissons la JUSTICE de la loi sans être sous la loi elle-même de l'ancienne alliance (Ro 8.4); car Dieu ne change pas de caractère.
    Par exemple, on doit vouloir ne pas voler notre prochain non pas parce que la loi de l'ancienne alliance le dit, mais parce que les commandements (les paroles, les indications, les directives) que nous inspire l'amour de Dieu produit en nous par le Saint-Esprit, nous poussent à ne pas faire de mal à notre prochain par amour; c'est Dieu vivre en nous désormais; mais Dieu doit nous former pour cela au travers plusieurs épreuves pour briser notre écorce charnelle mondaine afin que la vie de Dieu à l'intérieur de ce grain (c'est-à-dire nous) puisse se frayer un chemin au travers cet écorce brisé, afin que la vie de Dieu (amour, joie et paix de Dieu) puisse se manifester au travers nous sans qu'Il soit attristé par le péché.
    Dieu forme donc ses enfants à lui être semblable, Lui qui veut manifester sa perfection au travers nous qui apprenons à porter notre croix (à crucifier la chair, et ainsi la limiter à être un instrument pour Dieu
(Romains 6.13) en agissant par l'Esprit-Saint uniquement, et non en agissant selon les mauvaises pensées et les mauvais désirs qui sont produits par des puissances de démons (dans le monde invisible) au travers notre chair (Ephésiens 2.2,3; Jacques 3.14,15; Galates 5.17)), à faire mourrir ce qui fait partie de la chair (les mauvaises convoitises mondaines de la chair) et qui Lui sont contraire dans notre vie. Le résultat étant d'être de Christ dans notre marche, c'est-à-dire agir de la vie de son Esprit Saint, être vivifié par Lui.
Galates 5.24:
[Version 'J.N. Darby'] "Or ceux qui sont du Christ ont crucifié la chair avec les passions et les convoitises."
    Par exemple, 'Ga 5.20' et 'Jacques 3.14, 15' nous disent que la jalousie vient du diable (sagesse diabolique) au travers la chair. Ainsi notre combat est contre les démons dans les lieux invisibles célestes et non contre notre esprit, notre chair et notre sang qui appartiennent à Dieu (2 Corinthiens 7.1; 1 Corinthiens 6.19).
Ephésiens 6.12: "car notre lutte n'est pas contre le sang et la chair, mais contre les principautés, contre les autorités, contre les dominateurs de ces ténèbres, contre la puissance spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes."
    Dieu se manifestant au travers nous, sa gloire paraîtra au travers nous sur le monde, comme la lune qui envoie le reflet du soleil sur la terre pendant la nuit. Ainsi donc, le monde verra Christ en nous. Amen. (
Ro 13.14 et Hé 12.14 ne parle pas de la même chose que Ap 1.7
).
    Noublions jamais que la présence de Dieu peut se manifester aussi en nous au travers les chants de louanges à Dieu venant de notre coeur, mais tout en refusant le péché (le mal) que les démons essaie d'injecter en même temps en nous; donc, opposons-nous au diable à chaque fois qu'il tente de se manifester au travers nous et ignorons-le.
Psaumes 22.3: "...toi (Dieu) qui habites au milieu des louanges..."
Ephésiens 4.30-32: [Version 'J.N. Darby'] "(30) Et n'attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. (31) Que toute amertume, et tout courroux, et toute colère, et toute crierie, et toute injure, soient ôtés du milieu de vous, de même que toute malice; (32) mais soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant les uns aux autres comme Dieu aussi, en Christ, vous a pardonné."
Ephésiens 5.18-21: [Version 'J.N. Darby'] "(18) ...mais soyez remplis de l'Esprit, (19) [en] vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et psalmodiant de votre coeur au Seigneur; (20) rendant toujours grâces pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, à Dieu le Père; (21) étant soumis les uns aux autres dans la crainte de Christ."
1 Pierre 5.8: "Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera."
    Maintenant, le principe de vivre la vie de Dieu par l'Esprit de Dieu que Jésus nous a acquis une fois pour toute à cause de sa mort et de sa résurection pour nous, nous a définitivement libéré du principe du péché qui donne la condamnation à mort, car la question du péché qui donne la mort a été réglé une fois pour toute à la croix il y a 2000 ans. Celui qui croit en lui A la vie éternelle. C'est maintenant une relation de famille entre notre Père céleste et nous, et il châtie celui ou celle qu'il aime et reconnait pour son enfant. Nous sommes UN avec lui en position, nous sommes donc DANS le christ Jésus en position.
Romains 8.1: "(1) Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus; (2) car la loi de l'Esprit de vie dans le Christ Jésus, m'a affranchi de la loi du péché et de la mort;"
Galates 3.28: "Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car TOUS vous êtes UN en Jésus-Christ."
Hébreux 12.6: "Car le Seigneur châtie celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils."
____________________

 

COMMENTAIRE SUR 1 JN 3.4


    -Le péché n'égale pas "la transgression de la loi" comme le traduisent certaines versions bibliques dans 1 Jn 3.4, où ils traduisent:
"Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi."

    Plus justement, la version Darby traduit ce verset ainsi:
"Quiconque pratique le péché, pratique aussi l'iniquité, et le péché est l'iniquité."
    Par contre la version 'Darby' devrait traduire le mot 'pratique' par 'faire' (commettre) selon l'original en grec.

    -En effet, dans le texte original, le simple mot grec "anomia" qui se trouve deux fois dans 1 Jn 3.4, signifie plus "iniquité", c'est-à-dire "méchanceté" ou "mal", et non pas "transgression de la loi" comme le traduisent incorrectement certaines versions de la bible; car aussi cela contredirait le reste des écritures.
    -Depuis Adam jusqu'à la loi, il n'y avait pas de transgression, car:
Ro 4.15: "...là où il n'y a point de loi, il n'y a point non plus de transgression."

    -Bien qu'il n'y avait pas de "transgression de la loi" depuis Adam jusqu'à ce que la loi fût donnée, il y avait cependant le péché qui existait pendant ce temps-là.
Ro 5.12,13: "...tous ont péché, car jusqu'à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi."

    -Donc, il est clair que le péché n'égale pas "la transgression de la loi". Mais cependant la transgression de la loi est péché; car quand la loi est venue, le péché, qui était déjà dans le monde, a pris désormais, la forme d'une "transgression de la loi" à chaque fois qu'il était commis. Et à toutes les fois qu'une personne transgressait cette loi, alors, cette personne-là prenait connaissance que son action était péché. Car une personne qui commet un péché et ne sais pas que c'est péché, elle saura que c'est un péché si la loi lui interdit de commetre cette action-là.
    Et ainsi en transgressant ce commandement-là de la loi, c'est contre Dieu Lui-même qu'elle aura péché.
    Et c'est ainsi que la loi montrait à une personne qu'à toutes les fois elle transgressait la loi, cela était vraiment un péché (c'est-à-dire, une méchanceté) aux yeux de Dieu; et que plus elle transgressait, plus elle voyait qu'elle péchait; en sorte que plus ses péchés abondaient, plus ses offenses (c'est-à-dire, ses transgressions) abondaient. Car tous ces péchés-là prenaient la forme de transgressions.
Ro 5.20: "La loi est intervenue pour que l'offense (version Darby: la faute) abonde."

    -Donc, c'est par le moyen de la loi que nous reconnaissons que toutes les méchancetés que nous commettons, sont des péchés aux yeux de Dieu.
Ro 3.20: "C'est par la loi que vient la connaissance du péché."
Ro 7.7: "Je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point."

    -Donc, un péché est une iniquité, et une iniquité est une méchanceté. Toute injustice est une iniquité, c'est un mal, c'est un péché (1 Jn 5.17).
1 Rois 8.47: "...Nous avons péché, nous avons commis des iniquités, nous avons fait le mal."

    -Une transgression de la loi, est un péché; et même quand il n'y a pas de loi, le péché peut être commis, mais dans ce cas, il ne prend pas la forme d'une transgression, il est seulement un péché qui est une iniquité, c'est-à-dire, une méchanceté, un mal.
    Mais quand il y a une loi, le péché, qui est le mal, devient une transgression.
    -Donc, depuis Adam jusqu'à ce que la loi fût donnée, il n'y avait pas de transgression. Mais la méchanceté qui est un péché, existait.
    Il en est de même pour les enfants de Dieu: Il ne peuvent maintenant pas transgresser la loi des dix commandements, car ils sont dégagés de cette loi-là; mais ils peuvent commettre des péchés, c'est-à-dire, des méchancetés. (Néanmoins dans ce sens là les chrétiens peuvent transgresser la loi de Christ, la loi de l'amour; ce qui constitue une désobéissance face à Jésus-Christ).
    -Donc, le "péché" n'égale pas (ne signifie pas) la "transgression de la loi", mais la transgression de la loi est un péché, car c'est le péché qui a pris la forme d'une transgression à cause du commandement qui est venu.
    -Dans 1 Jn 5.17, le mot grec traduit par "iniquité" dans certaines versions de la bible est "adikia" et signifie "injustice"; tandis que le mot grec traduit dans 1 Jn 3.4 par "transgression de la loi" est "anomia" et signifierais plutôt "iniquité" c'est-à-dire, "méchanceté".

    -Voici ce qui est écrit dans le livre intitulé: "Commentaire Biblique du chercheur: Une exégèse approfondie des écritures par des professeurs du Séminaire de Dallas". Page 1007 au sujet de 1 Jn 3.4:
"3.4. Jean parle maintenant du péché, qui est opposé à la pureté à laquelle il vient juste de faire allusion au verset 3. QUICONQUE PRATIQUE LE PÉCHÉ TRANSGRESSE LA LOI (tén anomian piei, "commet une iniquité"), ET LE PÉCHÉ EST LA TRANSGRESSION DE LA LOI (anomia).
    Dans le Nouveau Testament grec, anomia est habituellement un terme général, comme le mot français "méchanceté" qui a une certaine importance dans les contextes eschatologiques (cf. mt 7.23;13.41;24.12; 2 Th 2.7).
    Son emploi ici, si tôt après avoir parlé des antéchrists, peut donc être significatif. L'auteur voulait probablement en faire une description du péché très péjorative. En vue de 1 Jean 3.7, il semble probable que les antéchrists avaient une conception amoindrie du péché, que Jean voulait réfuter. Celui qui pèche fait ce qui est mal, et le péché est ce qui est mal, insiste Jean. Il ne faut pas prendre le péché à la légère."

    Il y est écrit aussi au sujet de 1 Jn 5.17 à la page 1018:
"Toute iniquité (adikia, "injustice") est un péché..."

    -Voici la liste complète des versets où se trouve le mot original grec (anomia "iniquité") de 1 Jn 3.4 dans tout le Nouveau Testament:
Mt 7.23; 13.41; 23.28; 24.12; Ro 4.7; 6.19; 6.19; 2 Co 6.14; 2 Th 2.3; 2.7; Ti 2.14; Hé 1.9; 10.17; 1 Jn 3.4.

    -Voici la liste complète des versets où se trouve le mot original grec (adikia "injustice") de 1 Jn 5.17 dans tout le Nouveau Testament:
Luc 13.27; 16.8; 18.6; 16.9; Jn 7.18; Ac 1.18; 8.23; Ro 1.18; 1.29; 2.8; 3.5; 9.14; 6.13; 1 Co 13.6; 2 Co 12.13; 2 Th 2.10; 2.12; 2 Ti 2.19; Hé 1.9; 8.12; Ja 3.6; 2 Pi 2.13; 2.15; 1 Jn 1.9; 5.17.


r.h.

- Fin de l´étude -





Bible2000.Net