Bible2000.net Psaumes 119.130 : "La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples."
 
Accueil | Bible | Sujets bibliques | Multimédia | Logiciels | Divers



Mes commentaires affichés sur le blog "Les Dokimos"
sous la publication intitulée
"Entretien avec Shora Kuetu au sujet de la BJC".



    Cette page contient plusieurs commentaires laissés à la fin de la publication "Entretien avec Shora Kuetu au sujet de la BJC".
     Mes convictions sont différentes des siennes sur plusieurs points. En l'an 2014, il a produit une nouvelle version biblique nommée "BJC" (Bible de Jésus-Christ) basée particulièrement sur la version "Martin" et d'autres versions. Je démontre qu'il a mal traduit plusieurs versets bibliques et qu'il n'a pas les compétences de la grammaire et des textes originaux (hébreu et grec) pour faire une traduction biblique. Je donne l'exemple du mot "sabbat" mal traduit à différents endroits, etc.
     Le but étant que les croyants ne mettent pas leur confiance dans les traductions bibliques dénaturées qu'il produit ("BJC", "BYM", etc.).

1) Mes commentaires en dessous de la publication intitulée: "Entretien avec Shora Kuetu au sujet de la BJC"
.
1a)  Explication : Pâque, fête d'un sabbat, etc. Jésus mort le mercredi, ressuscité le samedi, etc.
1b)  La différence entre la Pâque et le sabbat annuel du lendemain, etc.
1c)  Mauvaise traduction en "Romains 6.7".
1d)  Révélation et explication de la Trinité (que Shora nie).
1e)  Démonstration de la vraie date de la mort de Jésus.

2) Ma conclusion (que je n'ai pas affichée sur le blog):
2a)  Exemple de falsification dans sa nouvelle version "BYM". Conclusion.


Vous pouvez vérifier tous les versets cités en vous servant du logiciel gratuit BIBLATI.



1) COMMENTAIRES SOUS LA PUBLICATION : "Entretien avec Shora Kuetu au sujet de la BJC".

1a)

11 Octobre 2018 22:12 :
     Aujourd'hui en octobre 2018, la dernière version de la Bible nommée "BJC", affichée sur leur site Web, induit les gens en erreur, car le traducteur Shora Kuetu ne connait pas assez bien comment les gens pensaient en grec à l'époque de Jésus.
     Par exemple, en "Marc 16.2", la "BJC" traduit ainsi:
"Et très tôt le matin, UN SABBAT, elles se rendirent au sépulcre, ...".

     Ici, l'expression: "un sabbat" n'est pas bien traduit à partir du grec.
     Premièrement, le mot grec traduit par le mot "UN" n'est pas un "article indéfini", mais est un "adjectif numéral" (un nombre) qui indique ici le numéro de jour, donc le jour "1". De plus, le mot "sabbat" ici en "Marc 16.2", est au pluriel en grec. Donc, l'expression "un sabbat" en français est fausse. De plus, le mot "sabbat" en grec dans ce verset, est un "génitif" pour indiquer l'origine, donc ici le point de départ pour compter les jours.

     Donc en "Marc 16.2", l'expression grecque "tê mia tôn sabbatôn" (τῇ μιᾷ τῶν σαββάτων) signifie littéralement "le un des sabbats", c'est-à-dire "le [jour] un [depuis la fin] des sabbats" (ici, "sabbats" est au pluriel en grec; et on ne peut donc pas écrire "un sabbats" en français, car ce serait un faute d'orthographe en liant un singulier avec un pluriel).
     Il y avait deux sabbats cette semaine-là: l'un était le jeudi (le jour qui suit le mercredi de la Pâque; Jésus est mort le jour de Pâque) et l'autre le samedi. Jésus est ressuscité trois jours et trois nuits après sa mort, donc un samedi après-midi et non pas un vendredi soir comme il est dit dans cette vidéo. Dans cette vidéo, il est dit que Jésus est mort le mardi à 15 heure et qu'il est ressuscité vendredi soir à 18 heure où le sabbat du 7e jour débute: cela ferait un peu plus de trois jours et trois nuit; mais Jésus dit qu'il serait mort trois jours et trois nuit, pas plus. Le jour de Pâque n'était pas un sabbat (repos, travail interdit) comme Shora le dit faussement dans la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=g3eMfenkz6U

     C'est le lendemain de la Pâque qui était un jour de repos (de sabbat où on ne devait pas travailler), car c'était le début de la fête des pains sans levains qui durait 7 jours (il y avait donc 8 jours de pains sans levain si on compte aussi la Pâque; le travail était interdit les premier et dernier jours de ces 7 jours de la fête des pains sans levain qui débutait le lendemain de la Pâque, d'où le mot "sabbat").
     Pendant le jour de la Pâque on préparait les choses pour le jour suivant qui était un sabbat (le 1er jour de la fête des pains sans levain); donc on pouvait faire cet ouvrage durant le jour de Pâque, donc le jour de la Pâque n'était pas un sabbat (repos).
     Aussi, à l'époque de Jésus on a pris l'habitude d'appeler "Pâque" ces 8 jours : le jour de la Pâque plus les 7 jours des pains sans levain; on intégrait donc à la Pâque les 7 jours des pains sans levain qui suivaient la Pâque, d'où la confusion en lisant dans les évangiles sur cette expression; mais il faut se référer à la loi de Moïse pour la précision des termes. Or, en comptant à partir du dernier sabbat [samedi] complété, le dimanche est donc le jour "UN", car le sabbat a toujours été le jour "7" et non pas le jour "1". Ainsi, par ignorance du grec, Shora Kuetu a mal traduit plusieurs versets dans sa version biblique dite "BJC" en échangeant le 1er jour de la semaine (le dimanche) contre le jour du sabbat du 7e jour; et il y a plusieurs autres fautes de traduction dans cette bible "BJC". En espérant que pour ce mot (sabbat) il fera les corrections nécessaires à tous les endroits : "Matthieu 28.1"; "Marc 16.2, 9"; "Luc 24.1"; "Jean 20.1"; "Actes 20.7"; "1 Corinthiens 16.2"; etc.


     Pour vérifier, voici un copier/coller à partir du logiciel gratuit "Biblati" (lequel intègre plusieurs versions bibliques, y compris la 1re version de la BJC):

Marc ( Segond 1910 Strong ) :
16.2  
"G2532 Le premier G3391 jour de la semaine G4521, elles se rendirent G2064 G5736 au G1909 sépulcre G3419, de grand matin G3029 G4404, comme le soleil G2246 venait de se lever G393 G5660."

Marc ( Darby 1872 ) :
16.2 "Et de fort grand matin, le premier jour de la semaine, elles viennent au sépulcre, comme le soleil se levait."

Marc ( WH ) :
16.2
καὶ {G2532, CONJ}
λίαν {G3029, ADV}
πρωῒ {G4404, ADV}
(VAR1: [τῇ] {G3588, T-DSF})
(VAR2: τῇ {G3588, T-DSF})
μιᾷ {G1520, A-DSF}
τῶν {G3588, T-GPN}
σαββάτων {G4521, N-GPN}
ἔρχονται {G2064, V-PNI-3P}
ἐπὶ {G1909, PREP}
τὸ {G3588, T-ASN}
μνημεῖον {G3419, N-ASN}
ἀνατείλαντος {G393, V-AAP-GSM}
τοῦ {G3588, T-GSM}
ἡλίου. {G2246, N-GSM}

___Shora dit dans la vidéo que les femmes sont allées au sépulcre le samedi matin. Or, c'est faux, car en "Luc 23.56", il est dit que les femmes se reposèrent le sabbat du 7e jour; elles allèrent donc au sépulcre seulement APRÈS ce sabbat du samedi, donc le matin du 1er jour (le dimanche).

___Jésus n'est pas ressuscité un dimanche, mais 3 jours et 3 nuits après sa mort le mercredi après-midi. Car, selon la loi de Moïse, au coucher du soleil (du jour de la Pâque où Jésus est mort), la fête du sabbat annuel allait débuter (1er jour de la fête des 7 jours des pains sans levain où le travail était interdit et qui suivait toujours le jour de la Pâque).

Lévitique 23.5: "Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l'Éternel. (23.6) Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l'honneur de l'Éternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. (23.7) Le premier jour, vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucune oeuvre servile."

___Durant la journée de la Pâque (14 Nisan), on préparait le 1er jour de la fête des pains sans levain (du 15 Nisan) où on ne devait pas travailler (aucune oeuvre servile). À noter, qu'à l'époque de Jésus, plusieurs avaient pris l'habitude de nommer "Pâque" les 8 jours : le jour de la Pâque plus les 7 jours de la fête des pains sans levain qui débutaient le lendemain de la Pâque. Il faut se référer à la loi de Moïse pour l'exactitude des termes comme Dieu l'a dit.

Marc 15.42: "Le soir étant venu, comme c'était la préparation, c'est-à-dire, la veille du sabbat,"

Luc 23.54 : "C'était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer."

Jean 19.31: "Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, -car c'était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour,"

___Le lendemain (au prochain coucher de soleil) de ce grand jour de sabbat (repos) annuel (donc après ce grand sabbat annuel du jeudi ici), était donc le vendredi où les femmes sont allées acheter des aromates.

Marc 16.1: "-Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d'aller embaumer Jésus."

___Puis (ce même vendredi) les femmes préparèrent ces aromates; ensuite, elles se reposèrent, car le sabbat du 7e jour allait débuter au coucher du soleil.

Luc 23.56_b: "...elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi."

___Le samedi après-midi, Jésus est ressuscité; donc 3 jours et 3 nuits après sa mort.

Matthieu 12.40: "Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre."

___Quand les femmes sont arrivées au tombeau le dimanche matin (le premier jour de la semaine), Jésus était DÉJÀ ressuscité.

Marc 16.9: "Jésus, étant [déjà] ressuscité, le matin du premier jour de la semaine, apparut d'abord à Marie de Magdala,..."

___Donc, la nouvelle création qui est par la résurrection de Jésus, a eu lieu le 7e jour. Ainsi, le symbolisme dans "l'Ancien Testament" est bien harmonisé.
___Le repos est celui que Jésus offre (Matthieu 11.28). Les jours sont donc maintenant TOUS ÉGAUX spirituellement. Ce qui signifie que le "repos sabbatique" (en "Hébreux 4.9") pour les enfants de Dieu, n'est pas un jour de la semaine.

Romains 14.5: "Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction."

___Pour voir plus clair, voir la page Internet sur "http://www.bible2000.net" en cliquant sur: "Divers", puis sur: "Évangiles en parallèle". Les versets sont minutieusement affichés en parallèle en 4 colonnes chronologiquement.




1b)

Le commentaire d'un internaute surnommé SEB :
SEB : 13 Octobre 2018 14:22 :

«  @rh : dans "Luc 23 verset 56", il est question du sabbat qui correspond à la Pâque. C'est pour cela qu'elles se reposèrent ce jour là ( voir "Lévitique 23 verset 2" ). Mais le troisième jour, les femmes ont pu constater que Jésus n'était plus dans le tombeau ( sabbat hebdomadaire ). Dire que le dimanche est le jour du Seigneur est faux : de tels enseignements veulent nous faire oublier que la Torah et le testament de Jésus convergent dans la même direction. Les juifs ne comprennent pas bien les trinitaires pour certains et ils ont raison. A nous de nous repentir ! »

Réponse de rh à SEB :
21 Octobre 2018 07:42 :
     "Seb", vous semblez n'avoir rien compris de ce que j'ai expliqué; peut-être n'avez-vous pas pris le temps de bien lire. Jésus est mort un mercredi après-midi vers la 9e heure [à partir du levé du soleil]; et aussitôt, la permission a été donnée par Pilate pour le mettre au sépulcre, tout près. Or, Jésus est mort le jour de la Pâque, car il a mangé la Pâque avant d'être arrêté la nuit, après le coucher du soleil où la journée débuta la veille. La Pâque a donc débuté au coucher du soleil la nuit d'avant; c'était le début de la Pâque. Or, dans l'après-midi du jour de Pâque (un mercredi), on s'est dépêché d'ensevelir Jésus, car le sabbat annuel allait commencer le jeudi, car on ne devait pas travailler ce jour-là qui allait débuter. Donc, si Jésus est mort le jour de Pâque et que le sabbat allait débuter au coucher du soleil à la fin de la Pâque, cela veut dire que le jour de la Pâque n'est pas le sabbat qui allait débuter à la fin du jour de la Pâque. Donc, Shora induit en erreur quand il dit que le jour de la Pâque était un jour de sabbat. À l'époque de Jésus, on appelait aussi "Pâque" "le jour de la Pâque plus les 7 jours de la fête des pains sans levain" qui suivent le jour de la Pâque. Aussi, à cette même époque de Jésus, on appelait les "jours des pains sans levain" les 8 jours: celui de la Pâque plus les 7 autres jours de la fête des pains sans levain. Mais au temps de Moïse, on lit que la Pâque est le 14e jour du mois de Nisan et que à partir du 15e jour jusqu'au 21e jour, c'était les 7 jours de la fête des pains sans levain.

Lévitique :
28.16 "Et au premier mois, le quatorzième jour du mois, est la Pâque à l'Éternel."
23.5 "Le premier mois, le quatorzième jour du mois, ...ce sera la Pâque de l’Éternel. (6) Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain ...vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. (7) Le premier jour, ...vous ne ferez aucune oeuvre servile {donc un sabbat, un repos}."

Nombres :
28.16 "Le premier mois, le quatorzième jour du mois, ce sera la Pâque de l'Éternel.
28.17 Le quinzième jour de ce mois sera un jour de fête. On mangera pendant sept jours des pains sans levain.
28.18 Le premier jour, il y aura une sainte convocation: vous ne ferez aucune oeuvre servile {c'est donc un sabbat, un repos}."

Nombres :
33.3 "Ils partirent de Ramsès le premier mois, le quinzième jour du premier mois. Le lendemain de la Pâque, les enfants d'Israël sortirent la main levée, à la vue de tous les Égyptiens."

1 Corinthiens :
5.8 "c'est pourquoi célébrons la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec des pains sans levain de sincérité et de vérité."


     Le jour de Pâque avec les 7 jours des pains sans levain, sont 8 jours de pains sans levain.

Marc :
14.12: "Et le premier jour des pains sans levain, lorsqu'on sacrifiait la pâque, ses disciples lui disent : Où veux-tu que nous allions préparer [ce qu'il faut], afin que tu manges la pâque ?"
14.14 "Et où qu'il entre, dites au maître de la maison : Le maitre dit : Où est mon logis où JE {Jésus} MANGERAI LA PÂQUE avec mes disciples ?"

Luc ( Darby 1872 ) :
22.15: "Et il leur dit : J'ai fort désiré de manger cette pâque avec vous, avant que je souffre"

___La Pâque n'était donc pas au lendemain de la mort de Jésus, car Jésus a mangé la Pâque avant de mourir.
___Or, au premier jour et au dernier jour de la fête des pains sans levain, il était interdit de travailler; c'est pourquoi on s'est dépêcher à ensevelir Jésus, car ce premier sabbat (repos) de la fête des pains sans levain allait débuter ("Luc 23.54") au coucher du soleil. Donc, le jour de la Pâque n'est pas le jour de repos du sabbat annuel qui suit TOUJOURS le jour de la Pâque.
___Les femmes ont acheté les parfums APRÈS ce sabbat du premier jour de repos de la fête des pains sans levain ("Marc 16.1") qui suit le jour de la Pâque; ce sabbat-là était un jeudi. Après avoir acheté les parfums, elles les ont préparés et ensuite elles se sont reposées, car le sabbat du 7e jour (le samedi) allait débuter ("Luc 23.56"), car elles ne doivent pas travailler non plus le 7e jour, ni marcher plus d'un trajet de sabbat. C'est après ce sabbat du 7e jour qu'elles sont allées au sépulcre le matin; et Jésus était déjà ressucité la journée d'avant, le samedi après-midi (donc 3 jours et 3 nuits après avoir été mis au sépulcre le mercredi après-midi). Les femmes se sont reposées le sabbat du 7e jour, contrairement à ce que Shora Kuetu a dit dans sa vidéo en expliquant que les femmes n'ont pas observée le repos du 7e jour (il dit cela pour ne pas contredire sa fausse traduction dans la BJC). De plus, il dit que Jésus est mort un mardi après-midi et qu'il est ressuscité au début du samedi au coucher du soleil du vendredi; cela fait plus de 3 jours et 3 nuits. Dire que Jésus est mort un mardi, on doit aussi dire qu'il serait ressuscité un vendredi après-midi, mais cela ne fonctionne pas; alors shora reporte la résurrection au début du sabbat du 7e jour pour ne pas contredire sa fausse version des choses, mais il se contredit quand même.

Marc 15.42: "Le soir {la 2e partie de l'après-midi} étant venu, comme c'était la préparation, c'est-à-dire, la VEILLE du sabbat,"

Marc 15.47: "Marie de Magdala, et Marie, mère de Joses, regardaient où on le mettait {regardaient où on mettait Jésus dans le sépulcre}".

Luc 23.54: "{la Pâque} C'était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer."

Matthieu 27.59: "Joseph prit le corps, l'enveloppa d'un linceul blanc, (60) et le déposa dans un sépulcre neuf, qu'il s'était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l'entrée du sépulcre, et il s'en alla."

Jean 19.42: "Ce fut là qu'ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche."

Jean 19.31: "Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, -car c'était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour,... {comparez "Nombres 28.17"}"

Marc 16.1: "-Lorsque le sabbat {du jeudi} fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, ACHETÈRENT des aromates, afin d'aller embaumer Jésus."

Luc 23.56_b: "...elles PRÉPARÈNT des aromates et des parfums. Puis ELLES SE REPOSÈRENT LE JOUR DU SABBAT {du samedi}, selon la loi."

Matthieu 28.1: "-Après le sabbat [litt. en grec, "les sabbats"], à l'aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l'autre Marie allèrent voir le sépulcre."

___En "Matthieu 28.1", l'expression "premier jour de la semaine" est donc très bien rendu en français. C'est le mot "sabbat(s)" au génitif qui est employé pour le mot "semaine" avec une certaine tournure de phrase. C'est là que Shora Kuetu fait l'erreur d'avoir traduit cela par le mot "sabbat" au singulier pour signifier à tort le 7e jour.
___Les mots "matin" et "demain" sont un seul et même mot en espagnol: "mañana". C'est la tournure de la phrase qui indique le sens du mot "mañana". Exemple: "mañana por la mañana" = "demain matin" ("demain par le matin"). De même en est-il pour le grec ancien du "Nouveau Testament" où il arrive qu'un même mot peut être utilisé pour signifier deux mots différents: par exemple, le mot "sabbat" est utilisé pour vouloir dire le mot "sabbat" (repos), mais aussi le mot "semaine"; car le mot "semaine" n'existe pas en tant que tel dans le grec du "Nouveau Testament". C'est donc une tournure avec le mot "sabbat" qui est utilisée pour indiquer le mot "semaine" qui se trouve 9 fois dans le "Nouveau Testament" : "Matthieu 28.1", "Marc 16.2, 9", "Luc 18.12; 24.1", "Jean 20.1, 19", "Actes 20.7" et "1 Corinthiens 16.2". Je traduis ici par: "[à partir de la fin] des sabbats"; mais, l'expression en grec correspond tout simplement à "semaine". Voici les 9 endroits où dans le grec cela signifie "semaine".

Matthieu 28.1 ( Darby 1872 ) : "Or, sur le tard, du sabbat, au crépuscule du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l'autre Marie vinrent voir le sépulcre."

Matthieu 28.1 :
Ὀψὲ {G3796, Adv} "sur le tard"
δὲ {G1161, Conj} "or"
σαββάτων, {G4521, Nom-gén neut pl} "(de) sabbats"
τῇ {G3588, Art déf-dat fém sg} "la" (le)
ἐπιφωσκούσῃ {G2020, Verb-part pr a dat fém sg} "crépuscule allant débuter" (ici, l'aube)
εἰς {G1519, Prép} "dans"
μίαν {G1520, Adj num-acc fém sg} "une" (un)
σαββάτων {G4521, Nom-gén neut pl} "(de) sabbats"
__litt.: "Or sur le tard des sabbats le crépuscule allant débuter dans [le jour] un [à partir de la fin] des sabbats..."
__Le mot sabbat est au pluriel, car utilisé avec le numéral, cette semaine-là contient 2 sabbats: le premier jour des pains sans levain; et le 7e jour.

Marc 16.2 ( Darby 1872 ) : "Et de fort grand matin, le premier jour de la semaine, elles viennent au sépulcre, comme le soleil se levait."

Marc 16.2 :
τῇ {G3588, Art-dat fém sg} "la" (le)
μιᾷ {G1520, Adj num-dat fém sg} "une" (un)
τῶν {G3588, Art déf-gén neut pl} "(de) les"
σαββάτων {G4521, Nom-gén neut pl} "(de) sabbats"
__litt.: "...le [jour] un [depuis de la fin] des sabbats..."
__Le mot sabbat est au pluriel, car utilisé avec le numéral, cette semaine-là contient 2 sabbats: le premier jour des pains sans levain; et le 7e jour.

Marc ( Darby 1872 ) :
16.9 "Et étant [déjà] ressuscité le matin, le premier jour de la semaine , il apparut premièrement à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons."

Marc 16.9 :
πρωῒ {G4404, Adv} "matin"
πρώτῃ {G4413, Adj-dat fém sg} "première"
σαββάτου {G4521, Nom-gén neut sg} "(de) sabbat"
__litt.: "...matin premier [depuis la fin] du sabbat..."
__Ici, le mot sabbat est au singulier à cause de la tournure de la phrase qui utilise le mot "premier" au lieu de l'adjectif numéral "UN". On ne met donc pas l'accent sur le fait qu'il y avait 2 sabbats cette semaine-là.

Luc 18.12 ( Darby 1872 ) : "Je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que je possède."

Luc 18.12 :
δὶς {G1364, Adv} "deux fois"
τοῦ {G3588, Art déf-gén neut sg} "(de) le"
σαββάτου {G4521, Nom-gén neut sg} "(de) sabbat"
__litt.: "...deux fois [depuis la fin] du sabbat"
__Le mot sabbat est au singulier, car on parle d'une semaine en général.

Luc 24.1 ( Darby 1872 ) : "Or le premier jour de la semaine, de très grand matin, elles vinrent au sépulcre, apportant les aromates qu'elles avaient préparés."

Luc 24.1 :
Τῇ {G3588, Art-dat fém sg} "la" (le)
δὲ {G1161, Conj} "or"
μιᾷ {G1520, Adj num-dat fém sg} "une" (un)
των {G3588, Art-gén neut pl} "(de) les"
σαββάτων {G4521, Nom-gén neut pl} "(de) sabbats"
__litt.: "Or le [jour] un [depuis la fin] des sabbats..."
__Le mot sabbat est au pluriel, car utilisé avec le numéral, cette semaine-là contient 2 sabbats: le premier jour des pains sans levain; et le 7e jour.

Jean ( Darby 1872 ) :
20.1 "Et le premier jour de la semaine, Marie de Magdala vint le matin au sépulcre, comme il faisait encore nuit ; et elle voit la pierre ôtée du sépulcre."

Jean 20.1 :
Τῇ {G3588, Art-dat fém sg} "la" (le)
δὲ {G1161, Conj} "or"
μιᾷ {G1520, Adj num-dat fém sg} "une" (un)
τῶν {G3588, Art-gén neut pl} "(de) les"
σαββάτων {G4521, Nom-gén neut pl} "(des) sabbats"
__litt.: "Or le [jour] un [depuis la fin] des sabbats..."
__Le mot sabbat est au pluriel, car utilisé avec le numéral, cette semaine-là contient 2 sabbats: le premier jour des pains sans levain; et le 7e jour.

Jean ( Darby 1872 ) :
20.19 "Le soir donc étant [venu], ce jour-là, le premier de la semaine, et les portes [du lieu] où les disciples étaient, par crainte des Juifs, étant fermées, Jésus vint, et se tint au milieu d'eux. Et il leur dit : Paix vous soit !"

Jean 20.19 :
τῇ {G3588, Art-dat fém sg} "la" (le)
ἡμέρᾳ {G2250, Nom-dat fém sg} "journée" (jour)
ἐκείνῃ {G1565, Pron dém-dat fém sg} "celle-là" (celui-là)
τῇ {G3588, Art-dat fém sg} "la" (le)
μιᾷ {G1520, Adj num-dat fém sg} "une" (un)
σαββάτων {G4521, Nom-gén neut pl} "(des) sabbats"
__litt.: "...celui-là le jour le [jour] un [depuis la fin] des sabbats..."
__Le mot sabbat est au pluriel, car utilisé avec le numéral, cette semaine-là contient 2 sabbats: le premier jour des pains sans levain; et le 7e jour.

Actes des Apôtres
( Darby 1872 ) :
20.7 "Et le premier jour de la semaine, lorsque nous étions assemblés pour rompre le pain, Paul qui devait partir le lendemain, leur fit un discours, et il prolongea le discours jusqu'à minuit."

Actes des Apôtres 20.7 :
Ἐν {G1722, Prép} "dans"
δὲ {G1161, Conj} "or"
τῇ {G3588, Art-dat fém sg} "la" (le)
μιᾷ {G1520, Adj num-dat fém sg} "une" (un)
τῶν {G3588, Art-gén neut pl} "(de) les"
σαββάτων {G4521, Nom-gén neut pl} "(des) sabbats"
__litt.: "Or dans le [jour] un [depuis la fin] des sabbats..."
__Le mot sabbat est au pluriel, car utilisé avec le numéral, cette semaine-là contient 2 sabbats: le dernier jour des pains sans levain; et le 7e jour. Lire le verset précédent ("Actes 20.6") pour voir le contexte.

1 Corinthiens
( Darby 1872 ) :
16.2 "Que chaque premier jour de la semaine chacun de vous mette à part chez lui, accumulant selon qu'il aura prospéré, afin que, lorsque je serai arrivé, il ne se fasse pas alors de collectes."

1 Corinthiens 16.2 :
κατὰ {G2596, Prép} "selon"
μίαν {G1520, Adj num-acc fém sg} "une" (un)
σαββάτου {G4521, Nom-gén neut sg} "(de) sabbat"
__litt.: "Selon [le jour] un [depuis la fin] du sabbat..."
__Avec le numéral, le mot sabbat est au singulier, car on parle d'une semaine en général.

___À noter que la définition du mot français "crépuscule" (Strong G2020) indique autant la lueur après le coucher du soleil ("Luc 23.54") que la lueur avant le lever du soleil ("Matthieu 28.1"); mais le mot "aube" indique uniquement la lueur avant le lever du soleil.
___Espérant que Shora Kuetu corrige ces erreurs de traductions dans la bible "BJC".
___À d'autres endroits, il traduit moins bien que la version "Martin" sur laquelle il s'est premièrement basé: par exemple, en "Romains 8.8", en grec c'est le mot "én" qui signifie "dans" ou "en" au lieu de "selon"; de plus, le verbe "vivre" n'est pas dans le grec. Or, même la "Darby" (qu'il dit être corrompu, mais c'est faux) est plus précise que la "BJC" à partir du grec, même à partir du grec du "Texte reçu" en général que la "Martin" utilise. Dans le grec de "Romains 8.9", c'est aussi le mot "én" ("dans" ou "en") qui est utilisé. Il faut lire: "vous n'-êtes- pas -dans- [la] chair", au lieu de: "vous ne -vivez- pas -selon- la chair".

Romains ( BJC 2014 ) :
8.8 "C'est pourquoi ceux qui "vivent" "selon" la chair ne peuvent pas plaire à Dieu."

Romains ( Martin 1744 ) :
8.8 "C'est pourquoi ceux qui "sont" "en" la chair ne peuvent point plaire à Dieu."

Romains ( Darby 1872 ) :
8.8 "Et ceux qui "sont" "dans" la chair ne peuvent plaire à Dieu."

Romains ( WH ) :
8.8
οἱ {G3588, T-NPM} "les" (étant)
δὲ {G1161, CONJ} "or"
ἐν {G1722, PREP} "dans"
σαρκὶ {G4561, N-DSF} "chair"
...

Romains ( WH ) :
8.9
ὑμεῖς {G5210, P-2NP} "vous"
δὲ {G1161, CONJ} "or"
οὐκ {G3756, PRT-N} "pas"
ἐστὲ {G2075, V-PXI-2P} "êtes"
ἐν {G1722, PREP} "dans"
σαρκὶ {G4561, N-DSF} "chair"
ἀλλὰ {G235, CONJ} "mais"
ἐν {G1722, PREP} "dans"
πνεύματι, {G4151, N-DSN} "Esprit"
...

___C'est 2 versets vont bien avec "Romains 7.5" ("dans la chair").

Romains ( WH ) :
7.5
ὅτε {G3753, ADV} "quand"
γὰρ {G1063, CONJ} "car"
ἦμεν {G1510, V-IXI-1P} "nous étions"
ἐν {G1722, PREP} "dans"
τῇ {G3588, T-DSF} "la"
σαρκί, {G4561, N-DSF} "chair"
...

     Je fais ce commentaire, non pour dénigrer Shora Kuetu, mais pour que plusieurs personnes, qui le suivent aveuglément, ne mettent pas leur confiance dans l'homme, mais qu'ils commencent à vérifier eux-mêmes en effectuant leurs propres recherches, etc.
     "Seb", comme vous le dites, les Juifs ne comprennent pas bien les trinitaires. C'est normal, puisque peu de personnes ont la révélation. Or, il y a réellement au moins 3 personnes distinctes: le Père qui est Dieu (1 Corinthiens 8.6), le Fils de Dieu (son double, son autre lui-même) et le Saint-Esprit (un autre lui-même encore une autre fois de plus). Les 3 ne sont pas co-éternelle, mais le Fils a eu un début ayant été engendré (enfanté) avant la création du monde. Donc, le Fils n'est pas le Père, mais celui qui est le Fils est le même que celui qui est le Père; car c'est celui qui est le Père qui s'est dédoublé distinctement avant la création du monde; même chose pour le Saint-Esprit qui est une autre personne de celui qui est le Père. Ainsi, celui qui est le Fils n'a jamais eu de commencement, il existe depuis toujours, car c'est lui LE DIEU VÉRITABLE. À la création, selon le plan du Père, le Fils a parlé et le Saint-Esprit a créé. Voir sur le site http://www.bible2000.net sur le lien "Message urgent de Dieu".




1c)

22 Octobre 2018 01:02 :
...
     En grec, le génitif indique par exemple l'origine; cela indique donc le sens du mot.
...

     Ainsi, le mot "sabbats" au génitif signifie "(de) sabbats" ou "(des) sabbats" et non pas "(le) sabbat", ni "(les) sabbat", ni "(un) sabbat". Au génitif, l'article défini "le" signifie donc "(de) le" ou "du"; donc, avec l'idée d'indiquer l'origine ou l'appartenance. À noter qu'en grec, un "féminin" peut correspondre à un "masculin" en français et vis-versa.
     Ainsi l'article défini "le" suivi de l'adjectif numéral "UN" suivi du mot "sabbats" au génitif, ne signifie pas: "un sabbat", comme Shora Kuetu l'a traduit faussement; mais ça signifie: "le [jour] un des sabbats", c'est-à-dire: "le jour un de la semaine", donc le "dimanche", car le sabbat du "samedi" est toujours le jour "7" et non pas le jour "1".
...
     [Définition des abréviations :]
a
Adv-
Adj-
Adj num-
Art déf-
acc
Conj
dat
gén
fém
part
mas
neut
nom
Nom-
pl
Prép
Pron dém
sg
Verb
= actif
= adverbe
= adjectif
= adjectif numéral
= article défini
= accusatif
= conjonction
= datif
= génitif
= féminin
= participe
= masculin
= neutre
= nominatif
= nom
= pluriel
= préposition
= pronom démonstratif
= singulier
= verbe


      Nous pouvons voir que Shora Kuetu n'a pas toujours traduit la "BJC" à partir du grec, mais il a raisonné souvent à partir de plusieurs versions déjà existante.
     Je viens de voir sur son site Web qu'il a corrigé en "Romains 8.8-9" le mot grec "én" signifiant "dans". Du même coup, je viens de voir aussi sur son site Web, que par exemple en "Romains 6.7", il a changé le mot "quitte" de la version "Martin" pour le remplacer par l'adjectif "libre". Ici en "Romains 6.7", le mot grec "δεδικαίωται" (un verbe) signifie bien "justifier" comme la version "Darby" le traduit. Or, la signification du mot "quitte" dans la "Martin" est plus près du mot "justifier" que du mot "libérer". Shora n'a donc pas été conduit par l'Esprit de Dieu à changer ce mot "quitte" pour un autre mot encore moins précis ("libérer").
     Or, que ce soit dans le texte majoritaire (~"Texte Reçu") ou dans un autre texte grec (minoritaire), c'est quand même le verbe grec "δεδικαίωται" qui signifie "justifier"; il n'y a pas de différence. Shora Kuetu n'a pas la connaissance requise du grec pour traduire uniquement à partir du grec. Je dis cela pour que les gens ne croient pas tout ce qu'il dit, car il induit souvent en erreur. La version "Darby 1872" est considérée globalement comme la Bible la plus précise en français, bien que rarement, certaines prépositions sont quelquefois mieux traduites dans la "Segond".


Romains ( "BJC 2014" et la version "BJC" sur le site Web de la "BJC" en date du 21 octobre 2018) :
6.7 "car celui qui est mort est LIBRE du péché."

Romains ( Martin 1744 ) :
6.7 "Car celui qui est mort, est QUITTE du péché."

Romains ( Darby 1872 ) :
6.7 "Car celui qui est mort est JUSTIFIÉ du péché."

Romains ( WH ) :
6.7
{G3588, T-NSM} "le"
γὰρ {G1063, CONJ} "car"
ἀποθανὼν {G599, V-2AAP-NSM} "étant mort"
δεδικαίωται {G1344, V-RPI-3S} "a été justifié" [ou:
"est justifié"] [car le verbe grec est au parfait passif]
ἀπὸ {G575, PREP} "depuis" (donc, "de" ou "du")
τῆς {G3588, T-GSF} "(de) la"; donc "(de) le" = "du"
ἁμαρτίας. {G266, N-GSF} "péché"
__litt.: "Car le étant mort a été justifié depuis le péché." [ou: "
Car le étant mort est justifié depuis le péché."]
__litt.: donc, "Car le étant mort a été justifié du péché."
[ou: "Car le étant mort est justifié du péché."]





1d)

Un autre commentaire de l'internaute surnommé SEB :
SEB : 21 Octobre 2018 10:25 :
« @Mr rh : Regardez de près les vidéos qui expliquent très clairement que la trinité est une fausse doctrine. Jésus est le Seigneur des seigneurs : avec la trinité, cela voudrait dire que le Fils est le Seigneur du Père !!! Etre à l'écoute du Saint-Esprit demande une consécration sans réserve envers Dieu : repentez-vous car vous parlez comme quelqu'un qui connait beaucoup de choses mais ce n'est pas Jésus qui vous inspire pour écrire de la sorte !!! »


Réponse de rh à SEB :
21 Octobre 2018 21:19 :
À "Seb":  Je vois que vous n'avez pas la révélation de Dieu concernant les 3 personnes distinctes. Par Sa grâce, le Seigneur m'a donné de comprendre ce mystère il y a environ 30 ans. Je ne crois pas à la définition de la trinité à la manière des Catholiques ou des Protestants qui disent que le Fils est éternel sans début à côté du Père. Il faudrait que vous preniez le temps de me lire et comprendre quand j'explique ce mystère tout en vérifiant les versets donnés. Lorsque vous comprendrez que Jésus (le Fils) est un AUTRE LUI-MÊME de celui qui est le Père (tout en étant une personne distincte), alors vous verrez qu'il n'y a aucune contradiction dans ce que je dis; et en plus vous devriez être remplie de joie de voir enfin cette vérité.

     Par exemple, les "Témoins de Jéhovah" démontrent bien que le Fils est une personne distincte du Père, mais ce qu'ils ne voient pas, c'est que ce Fils est ce Dieu unique qui s'est dédoublé; ce Dieu unique s'est donc engendré un autre LUI-MÊME, nul autre que lui-même. Autrement dit, Jésus est ce "Jéhovah" (ou YaHWeH) unique; c'est le même 2 fois.
     Coupez un ver de terre en deux et vous aurez 2 vers de terre bien vivant. Si Dieu a été capable de créer le ver de terre pour qu'un seul ver de terre en devienne deux distinctes, ne pensez-vous pas que Dieu peut aussi se multiplier lui-même comme il le veut ? À moins que vous ne croyez pas à la TOUTE puissance de Dieu !

     Regardez-vous dans un miroir. Combien de personnes y a-t-il ? Une seule. Car, ce que vous voyez dans le miroir est votre reflet. Imaginez maintenant que votre reflet dans le miroir sort du miroir et se place devant vous à côté du miroir et vous parle. Combien y a-t-il de personnes maintenant ? Deux personnes bien distinctes. Qui est donc cette personne devant vous ? Un autre toi-même, votre double. Vous ne vous êtes pas divisé, mais multiplié. Or, celui qui est devant vous est votre Fils, car il sort de vous; mais, vous êtes son Père à partir du moment que votre reflet est sorti du miroir pour devenir une personne et vous parler. On a donc 2 personnes distinctes, mais deux fois la même personne.

     Le Père est toujours Dieu ("1 Cor 8.6; 11.3"). Le Fils est toujours le Fils du Père, donc le Fils de Dieu. Or, le Fils, c'est lui qui est LE Dieu véritable ("1 Jean 5.21"); en ce sens, c'est lui qui est le Père ("Jean 14.8-9"). Comprenez-vous maintenant ? Le Fils n'est pas le Père, mais celui qui est le Fils est le même que Celui qui est le Père. Le Saint-Esprit est aussi une autre personne, un autre double; lisez attentivement "Romains 8.26-27" et vous verrez que le Saint-Esprit est bien distinct du Père. Les 3 ont chacun leur propre volonté, leur propre pensée et leur propre sentiment.
     S'il y a 2 volontés, c'est qu'il y a 2 personnes distinctes. Une personne qui AIME une autre, signifie qu'il y a au moins 2 personnes bien distinctes.

     Voilà! Je peux expliquer ceci, car je l'ai compris par le Saint-Esprit qui m'a fait grâce ("Deutéronome 4.29"; "Luc 11.9").

Jean ( Darby 1872 ) :
3.27 "...Un homme ne peut rien recevoir, à moins qu'il ne lui soit donné du ciel."

Matthieu ( Segond 1910 ) :
16.17 "...car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux."

Luc ( Darby 1872 ) :
10.22 "...personne ne connaît qui est ...le Père, si ce n'est ...celui à qui le Fils voudra le révéler."

Jean ( Darby 1872 ) :
14.8 "Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.
14.9 Jésus lui dit : Je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ? ..."

Jean ( Darby 1872 ) :
6.38 "car je suis descendu du ciel, non pour faire MA volonté, mais la volonté DE CELUI qui m'a envoyé."

Luc ( Darby 1872 ) :
22.42 "disant : Père, si tu voulais faire passer cette coupe loin de moi ! Toutefois, que ce ne soit pas MA volonté mais LA TIENNE qui soit faite."

Jean 5.20: "Car le Père AIME le Fils,..."

Jean 14.31: "...que le monde sache que j'AIME le Père,"

___Voici un copier/coller d'une partie du texte sur le site http://www.bible2000.net via le lien "Message urgent de Dieu". Je vous mets les versets en dessous du texte plus bas.

     Avant le commencement de la création, l'unique Dieu existait ("Psaumes 90.2"), et personne n'était avant Lui ("Ésaïe 44.6"). Avant, après et en dehors de lui il n'y a pas d'autre Dieu ("Ésaïe 43.10; 45.5").
     Ensuite, il s'est dédoublé (multiplié); il a donc produit ou engendré un autre lui-même ("Proverbes 8.22-31"; "Apocalypse 3.14"). Cet autre lui-même qu'il a enfanté ("Proverbes 8.24-25") est appelé le Fils de Dieu ("Proverbes 30.4"; "Jean 20.31"), car ce Fils unique ("Jean 3.16") est sorti du Père ("Jean 16.27-28"). À partir de ce moment-là, Dieu est devenue Père ("2 Jean 1.3").
     Le Fils est donc une autre personne ("1 Timothée 2.5"; "Matthieu 27.46"; "Luc 6.12"), mais cette autre personne est un autre lui-même de la personne qui est le Père ("Jn 14.8-9"; "1 Corinthiens 8.6"; "Jean 3.13; 20.28-29). Concernant le Saint-Esprit, il est aussi un autre lui-même distinct de celui qui est le Père ("Romains 8.26-27"), donc aussi un autre lui-même de celui qui est le Fils ("Jean 2.19-22; 14.16-17"; "Romains 8.11").
     Il y a donc au moins trois personnes bien distinctes l'une de l'autre, et elles ont chacune leur propre volonté ("Luc 22.42"; "Jean 5.30"; "1 Corinthiens 12.11"), leurs propres pensées ("Matthieu 16.23"; "Romains 8.27"; "1 Pierre 4.1") et leur propres sentiments ("Jean 3.35; 14.31"; "Romains 5.5; 15.30"; "Ephésiens 4.30"). etc.



     Voici les versets bibliques des références citées ci-dessus:

Psaumes 90.2: "Avant que les montagnes fussent nées, et que tu eusses créé la terre et le monde, d'éternité en éternité tu es Dieu."

Esaïe 44.6: "Ainsi parle l'Eternel, roi d'Israël et son rédempteur, L'Eternel des armées : Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n'y a point de Dieu."

Esaïe 43.10: "Vous êtes mes témoins, dit l'Eternel, vous, et mon serviteur que j'ai choisi, afin que vous le sachiez, que vous me croyiez et compreniez que c'est moi: avant moi il n'a point été formé de Dieu, et après moi il n'y en aura point."

Esaïe 45.5: "Je suis l'Eternel, et il n'y en a point d'autre, hors moi il n'y a point de Dieu; Je t'ai ceint, avant que tu me connusses."

Proverbes 8.22-31: "(22) L'Éternel m'a acquise la PREMIÈRE de ses oeuvres, avant ses oeuvres les plus anciennes. (23) J'ai été établie depuis l'éternité, dès le commencement, avant l'origine de la terre. (24) Je fus enfantée quand il n'y avait point d'abîmes, point de sources chargées d'eaux; (25) avant que les montagnes soient affermies, avant que les collines existent, je fus enfantée; (26) il n'avait encore fait ni la terre, ni les campagnes, ni le premier atome de la poussière du monde. (27) Lorsqu'il disposa les cieux, j'étais là; lorsqu'il traça un cercle à la surface de l'abîme, (28) lorsqu'il fixa les nuages en haut, et que les sources de l'abîme jaillirent avec force, (29) lorsqu'il donna une limite à la mer, pour que les eaux n'en franchissent pas les bords, lorsqu'il posa les fondements de la terre, (30) j'étais à l'oeuvre auprès de lui, et je faisais tous les jours ses délices, jouant sans cesse en sa présence, (31) jouant sur le globe de sa terre, et trouvant mon bonheur parmi les fils de l'homme."

Apocalypse 3.14: "Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu:"

Proverbes 8.24-25: "Je fus enfantée quand il n'y avait point d'abîmes, point de sources chargées d'eaux; (25) avant que les montagnes soient affermies, AVANT que les collines existent, je fus enfantée;"

Proverbes 30.4: "Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu? Qui a recueilli le vent dans ses mains? Qui a serré les eaux dans son vêtement? Qui a fait paraître les extrémités de la terre? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils?"

Jean 20.31: "Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom."

Jean 16.27-28: "car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu. (28) Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père."

Jean 3.16: "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils UNIQUE..."

2 Jean 1.3: "que la grâce, la miséricorde et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et de la part de Jésus-Christ, le Fils du Père, dans la vérité et la charité !"

1 Timothée 2.5: "Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur ENTRE Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme,"

Matthieu 27.46: "Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte : Eli, Eli, lama sabachthani ? c'est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"

Luc 6.12: "En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu."

Jean 14.8-9: "(8) Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. (9) Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe! Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père?"

1 Corinthiens 8.6: "néanmoins pour nous il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes."

Jean 20.28: "(28) Thomas LUI répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Jésus lui dit: (29) Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!"

Jean 3.13: "Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme."

Romains 8.26-27: "(26) De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; (27) et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints."

Jean 14.16-17: "(16) Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, (17) l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure AVEC vous, et il sera EN vous."

Jean 2.19-22: "(19) Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours JE le relèverai. (20) Les Juifs dirent : Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras ! (21) Mais il parlait du temple de son corps. (22) C'est pourquoi, lorsqu'il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Ecriture et à la parole que Jésus avait dite."

Romains 8.11: "Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous."

Luc 22.42: "disant : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne."

Jean 5.30: "Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé."

1 Corinthiens 12.11: "Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut."

Matthieu 16.23: "Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes."

Romains 8.27: "...et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints."

1 Pierre 4.1: "Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché,"

Jean 3.35: "Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains."

Jean 14.31: "mais afin que le monde sache que j'aime le Père, et que j'agis selon l'ordre que le Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici."

Romains 5.5: "Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné."

Ephésiens 4.30: "N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption."

Romains 15.30: "Je vous exhorte, frères, par notre Seigneur Jésus Christ et par l'amour de l'Esprit, à combattre avec moi, en adressant à Dieu des prières en ma faveur,"




1e)

     Le 12 juin 2019, ce commentaire-ci n'a pas été affiché sur le blog, car il semble que le Blogueur du site ait décidé d'arrêter d'afficher de nouveaux commentaires pour cet article. Je copie donc ici (à partir de mon disque dur) ce commentaire-là.



     J'ai vu que Shora a corrigé "Romains 6.7" pour mettre le verbe "justifier" au lieu du mot "libre". Il a aussi effectué quelques corrections en "Romains 8".

-L'observatoire de Paris donne les dates suivantes pour la pleine lune de printemps, il y a 2000 ans:
Année 29 pleine lune de nisan, dimanche 17 avril;
Année 30 pleine lune de nisan jeudi 6 avril;
Année 31 pleine lune de nisan, mardi 27 mars;
Année 32 pleine lune de nisan, lundi 14 avril;
Année 33 pleine lune de nisan, vendredi 3 avril;
Année 34 pleine lune de nisan, mardi 23 mars;
Année 35 pleine lune de nisan lundi 11 avril;
Année 36 pleine lune de nisan, vendredi 30 mars.

     Shora dit dans son commentaire numéro 3 du mot "sabbat" en "Marc 16.9" [qu'il peut avoir modifié depuis] sur :
https://www.bibledejesuschrist.org/content/texts/fra_bjc/MK16.html
que Jésus serait mort le mardi. Or, on sait que Jésus est mort le jour de la Pâque le 14e jour du mois de Nisan; le lendemain correspond toujours à une pleine lune (le 15 Nisan, les Israélites ont quitté l'Égypte à la pleine lune, au lendemain de la Pâque du 14 Nisan). Si Jésus est mort le mardi, alors la pleine lune du 15 Nisan tomberait un mercredi. Sachant que depuis l'époque de Jésus, l'ordre des jours n'a jamais été modifié jusqu'à aujourd'hui, on peut donc calculer les cycles de la lune pour savoir à quel jour tombait une nouvelle lune à l'époque de Jésus. Or, de l'an 29 jusqu'à l'an 36, il n'y a jamais eu de pleine lune un mercredi. Donc, Jésus n'est pas mort un mardi; car la Pâque était toujours le 14 Nisan et la pleine lune était le lendemain, le 15 Nisan.

     Shora reconnait dans l'une de ses vidéos que le mot "sabbat" en grec était utilisé pour désigner aussi le mot "semaine" depuis plusieurs années avant la naissance de Jésus. Alors, pourquoi ne pas reconnaitre l'évidence que ce mot grec signifiait souvent "semaine" dans le "Nouveau Testament" ?
     Aujourd'hui 12 juin 2019, dans son commentaire du mot "sabbat" en "Marc 16.9", Shora reconnait que les femmes ont achetées les parfums le lendemain du sabbat du 15 Nisan, donc le lendemain du 1er jour de la fête des pains sans levain et qu'elles les ont préparées AVANT le sabbat du 7e jour (samedi).  Il sait que Jésus est mort le jour précédant ce sabbat du 15 Nisan, donc le 14 Nisan. Il dit que Jésus est ressuscité à la fin du vendredi soir (au début du samedi qui débutait là) afin d'y faire correspondre les 3 jours et 3 nuits de la mort de Jésus. Pour lui les femmes sont allées au sépulcre le matin du samedi, contredisant ainsi "Luc 23.56".


1) Jésus n'est pas mort un mardi, car il est mort le 14 Nisan qui n'est jamais tombé un mardi depuis les années 29 à 36. Il n'est pas mort le mardi sinon il serait ressuscité AVANT le samedi (sabbat). Il est donc obligatoirement mort le mercredi et ressuscité à la fin du samedi (pour faire 3 jours et 3 nuits); les femmes ne pouvaient donc pas avoir été au sépulcre le matin du samedi pour constater que Jésus n'y était plus, mais elles y sont allées le jour "UN" de la semaine, c'est-à-dire le dimanche.

2) la bible dit que les femmes se sont reposées le sabbat (samedi) selon la loi (elles ne sont donc pas allées au sépulcre le samedi matin).

- En grec, le mot "sabbat" en "Marc 16.2" est au pluriel et il est accompagné de l'article "les" au génitif, donc "(de) les" = "des", donc "(de) les sabbats" et non pas "un sabbat" comme Shora le traduit à tort.

Marc 16.2 :
τῇ {G3588, Article - datif féminin singulier}: "la" (le).
μιᾷ {G1520, Adjectif numéral - datif féminin singulier}: "UNE" (UN).
τῶν {G3588, Article défini - génitif neutre pluriel}: "(de) les" (des).
σαββάτων {G4521, Nom - génitif neutre pluriel}: "(de) sabbats" ou "(de) semaine [comportant 2 sabbats]".

     litt.: "...le [jour] un [après la semaine] des sabbats..." ou "le jour un de la semaine" (donc de la semaine des 2 sabbats).
     Ici les 2 mots grecs "les sabbats" sont au pluriel; on ne peut donc pas traduire le contraire par "un sabbat" comme Shora l'a fait en traduisant par :

"Et très tôt le matin, un shabbat, elles se rendirent au sépulcre...".

     En grec, le mot "sabbat" étant le même mot pour "semaine", on doit donc traduire par:
"Et de fort grand matin, le jour UN de la semaine [des 2 sabbats], elles viennent au sépulcre...".

     La semaine de la mort de Jésus comportait 2 sabbats, ainsi que la semaine qui suivait. Car la fête des pains sans levain durait 7 jours; et durant le premier et le dernier jour de cette fête-là on ne devait pas travailler; ces 2 jours étaient donc un "repos" (un "sabbat"). Dans chacune de ces 2 semaines-là, il y avait donc 2 sabbats (un "repos" de la fête + le samedi).
     En "Marc 16.2", en grec l'adjectif numéral "UN" est au "datif", tandis que le mot "sabbats" est au "génitif" qui indique l'origine ou l'appartenance. Ces 2 mots grecs ("UN" et "sabbats") ne doivent donc pas être accordés ensemble comme l'a fait à tort Shora en traduisant par "un sabbat" au lieu de "(de) les sabbats".
     Voilà! Je pense que cela doit être suffisant pour prouver que Jésus est mort un mercredi et que c'est seulement après le sabbat du samedi que les femmes sont allées au sépulcre, c'est-à-dire au jour "UN" qui est le dimanche, car ici en "Marc 16.2", la traduction correcte en français de σαββάτων dans ce contexte, n'est pas "sabbat", mais "semaine [de 2 sabbats]".




2a)

     Par exemple, en date du 26 février 2021, dans sa nouvelle version "BYM", dans le "Nouveau Testament", au lieu d'écrire "Jésus" (qui est la traduction du mot grec Ἰησοῦς qui se prononce "Iêsous", code Strong 2424), il traduit par "Yéhoshoua" qui est une francisation de l'hébreu, pour le nom "Josué".
     Or, l'original du "Nouveau Testament" n'est pas écrit en hébreu, mais il est écrit en grec. Même chose pour le mot "Christ" qu'il traduit par "Mashiah" qui est la francisation du mot hébreu qui signifie "Messie" ; or en grec les mots "messie" et "christ" existent et sont deux mots distincts ("Jean 1.41") : messie (Strong G3323, Μεσσίας qui se prononce Messias = Messie) et christ (Strong G5547, Χριστός qui se prononce "Christos" = Christ).

     Par exemple, en "Jean 1.1", au lieu d'écrire "Dieu", il écrit Elohîm qui est la francisation du mot hébreu qui signifie "Dieu". Au lieu d'écrire "Parole", il écrit le mot "Logos" qui est la francisation du mot grec "Logos" (Strong 3056, λόγος) dont le mot français existe déjà, c'est-à-dire : "Parole".  Il écrit "Logos" (francisation du mot grec) au lieu de sa vraie traduction "Parole" et le mot "Elohîm" (francisation du mot hébreu) au lieu d'écrire "Dieu" qui est la vraie traduction du mot grec θεός (Strong G2316) qui se prononce "théos" et non pas "Elohîm".
Jean ( BYM ) :
16.2 "Au commencement était le Logos, et le Logos était vers l'Elohîm, et Elohîm était le Logos."

Jean ( Darby 1872 ) :
1.1 "
Au commencement était la Parole; et la Parole était auprès de Dieu ; et la Parole était Dieu."

Jean ( Segond 1910 Strong ) :
1.1 "Au G1722 commencement G746 était G2258 G5713 la Parole G3056, et G2532 la Parole G3056 était G2258 G5713 avec G4314 Dieu G2316, et G2532 la Parole G3056 était G2258 G5713 Dieu G2316."


     Cette version donne l'impression qu'elle est littérale, mais elle ne l'est pas et ajoute la confusion au peuple de Dieu. Elle est très mal traduite à plusieurs endroits. Ainsi, en "Jean 1.1" (par exemple), il ne traduit pas fidèlement en français ce que l'apôtre Jean a écrit en grec concernant le mot "Dieu". Jean a utilisé le mot grec "Théos" (Dieu), mais Shora Kuetu se permet de faire comme si Jean avait écrit un mot hébreu pour Dieu : Elôhîm au lieu de Théos.
     Si Shora n'est pas fidèle (volontairement) dans ce seul petit verset de "Jean 1.1", il ne l'est pas non plus dans l'ensemble de la version biblique "BYM" :

Luc ( Darby 1872 ) :
16.10 "Celui qui est fidèle dans ce qui est très petit, est fidèle aussi dans ce qui est grand ; et celui qui est injuste dans ce qui est très petit, est injuste aussi dans ce qui est grand."

Matthieu ( Darby 1872 ) :
11.15 "Qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende."


     Le but n'est pas de mépriser Shora Kuetu qui peut être un vrai croyant, mais c'est mon devoir d'aider les croyants à sortir de cette confusion que Shora Kuetu a répandu. Je l'encourage à ne pas dépasser la capacité que le Seigneur lui a donnée dans sa vie chrétienne et de se limiter aux oeuvres que Dieu a préparées pour Lui à l'avance.

Éphésiens ( Darby 1872 ) :
2.10    "
car nous sommes son ouvrage, ayant été créés dans le christ Jésus pour les bonnes oeuvres que Dieu a préparées à l'avance, afin que nous marchions en elles."

Matthieu ( Darby 1872 ) :
25.15   "
...il donna ...à chacun selon sa propre capacité; ..."

2 Corinthiens ( Darby 1872 ) :
3.5     "
...notre capacité vient de Dieu,"

Luc ( Segond 1910 ) :
3.12    "
...Maître, que devons-nous faire?
3.13   
Il leur répondit: N'exigez rien au delà de ce qui vous a été ordonné."

Romains ( Darby 1872 ) :
12.3    "
...je dis à chacun de ceux qui sont parmi vous de ne pas avoir une haute pensée [de lui-même], au-dessus de celle qu'il convient d'avoir, ...selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun."

1 Corinthiens ( Segond 1910 )
4.6:  "
...ne pas aller au delà de ce qui est écrit,..."


____________________


       Que Dieu vous bénisse.

r.h.

- Fin -


- Tous les enseignements, les commentaires et les textes sur les pages de ce site Web "Bible2000.Net" peuvent être utilisés, copiés, partagés, publiés, etc.


Bible2000.Net