Bible2000.net Psaumes 119.130 : "La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples."
 
Accueil | Bible | Sujets bibliques | Multimédia | Logiciels | Divers



Mes commentaires affichés sur le site Youtube "SHIFT FR" du pasteur "Samuel Cunha".



    Cette page contient plusieurs commentaires laissés sous des vidéos du pasteur "Samuel Cunha" de son site Youtube "SHIFT FR" ; il est "Adventiste du 7e jour".
     Mes convictions sont différentes des siennes sur plusieurs points. J'explique que les croyants ne sont pas sous la loi des 10 commandements et j'explique le mal qui se fait souvent lorsque certaines personnes donnent leur témoignage lorsqu'elles se font baptiser. J'explique pourquoi il est mal d'avoir un crédo dans une dénomination, etc.


1) Mes commentaires sous la vidéo intitulée: "J'aime pas critiquer, mais... | Romains 2.1"
.
1a)  Quelle sorte de critique est péché ?
1b)  Le baptême en lui-même est un témoignage. Quelques critiques dans le "Nouveau Testament".
1c)  Les crédos, les dénominations, etc.  Pourquoi est-ce mal ?

2) 
Mes commentaires sous la vidéo intitulée: "Pourquoi je devrais garder la loi de Dieu ?".
2a)  Différence entre être sous la loi et marcher par l'Esprit. Être dégagé des 10 commandements.
2b)  Résumé en 3 phrases : mort à la loi dans ce monde et ressuscité dans une autre création.
2c)  Explication en gros de Romains 7 à 8.4. La loi, la chair, la condamnation, l'Esprit, etc.
2d)  Moïse ayant 2 femmes sous la loi. Le croyant dégagé des 10 commandements.
2e)  Différence entre les 10 commandements des 2 tables et les commandements de Dieu par Jésus.


Vous pouvez vérifier tous les versets cités en vous servant du logiciel gratuit BIBLATI.



1) COMMENTAIRES SOUS LA VIDÉO INTITULÉE : "J'aime pas critiquer, mais... | Romains 2.1".

1a)

   Très bon sujet de réflexion. Il s'agit de savoir qu'est-ce qui est mal dans la critique, quelle sorte de critique est mal.
Dictionnaire :
- critiquer :
1) Examiner de façon critique.
2) Désapprouver, blâmer.

    Si "critiquer" est "désapprouver" ou "blâmer", alors l'apôtre Paul ne critiquait-il pas lui-même dans ce verset ?

Romains 2.1:  "C'est pourquoi TU ES INEXCUSABLE, ô homme, qui que tu sois qui juges ; car en ce que tu juges autrui, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu commets les mêmes choses."

     Jésus lui-même n'a-t-il pas fait des critiques ?

Apocalypse ( Darby 1872 ) :
2.4     "mais J'AI CONTRE TOI que tu as abandonné ton premier amour."

2.20    "Mais J'AI CONTRE TOI, que tu laisses faire la femme Jésabel qui se dit prophétesse ; et elle enseigne et égare mes esclaves [en les entraînant] à commettre la fornication et à manger des choses sacrifiées aux idoles."

     Et lorsqu'on doit reprendre un frère qui vit dans le péché, ne devons-nous pas lui faire personnellement une critique ?

Matthieu 18.15: "Et si ton frère pèche contre toi, va, REPRENDS-LE, entre toi et lui seul ; s'il t'écoute, tu as gagné ton frère"

     Si nous ne "reprenons" pas un frère qui vit dans le péché, Paul dit que nous sommes orgueilleux puisque nous pensons à nous-mêmes et non à la volonté de Dieu d'exercer la discipline parmi les frères et soeurs.

1 Corinthiens ( Darby 1872 ) :
5.1     "On entend dire partout qu'il y a de la fornication parmi vous,...
5.2     Et vous êtes enflés d'orgueil, et vous n'avez pas plutôt mené deuil, afin que celui qui a commis cette action fût ôté du milieu de vous.
5.3     Car pour moi, ...j'ai déjà, comme présent, jugé
5.4     ...[de livrer], au nom de notre Seigneur Jésus Christ, celui qui a ainsi commis cette action,"

     Dans ce cas, qu'est-ce qui serait mal lorsqu'on critique ? Ne serait-ce pas lorsque c'est fait dans le but de faire du tort ou de mépriser la personne, donc contrairement à l'amour ? Dans ce cas ne serait-ce pas de la médisance ? (c'est-à-dire de parler avec mépris de quelqu'un concernant un mal qu'il a fait, donc dans le but de lui faire du tort ou de le mépriser).

     Mais si la motivation est contraire à "Matthieu 18.15" par exemple, notre langue n'agirait-elle pas contraire à la volonté de Dieu ?

Jacques ( Segond 1910 ) :
3.6     "La langue aussi est un feu; c'est le monde de l'iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne.
 ...
3.8     mais la langue, aucun homme ne peut la dompter; c'est un mal qu'on ne peut réprimer; elle est pleine d'un venin mortel.

3.9     Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu.
3.10    De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi."

     Avis aux pasteurs qui demandent aux nouveaux convertis de donner leur témoignage devant tous après leur conversion ou lors de leur baptême. Le diable adore cela quand les gens parle de mal que d'autres leur ont fait subir à leur conversion. Le témoignage devrait se limiter à ce que Jésus a fait pour eux, et refuser de salir publiquement encore plus la réputation des autres en disant ce qu'ils ont fait de mal contre eux. Si la vie de la personne est en danger, dans ce cas il n'est pas interdit de demander de l'aide. Plusieurs, lorsqu'ils se convertissent, donnent leur témoignage devant tous en parlant même de ce que des gens de leur propre famille leur ont fait subir verbalement à leur conversion. Par exemple, lors du témoignage d'un chrétien, n'est-ce pas quelque chose de mal de parler contre ses parents, en étalant publiquement ce qu'ils lui ont fait subir verbalement temporairement à leur conversion ?
     Sous l'Ancienne Alliance Dieu était strict concernant cela.

Marc 7.10 : « Car Moïse a dit : "Honore ton père et ta mère"; et : "que celui qui médira de père ou de mère, meure de mort" »

 Cela peut être très mal de révéler des comportements passés d'incroyants, car ces paroles peuvent être utilisées par des démons pour pousser les auditeurs à haïr les personnes en question tout en ayant de grand combat dans leur intérieur contre le diable dans leurs pensées à partir de cet instant-là. Nous leur faisons du mal dans ce cas. Mettons-nous à la place des autres. Si plus tard, une des ces personnes se convertit à Dieu et va à cette même assemblée et qu'elles apprenne qu'un chrétien avait parlé en mal de lui devant les autres chrétiens, alors ce nouveau converti ne serait-il pas tenté de ne jamais retourner dans cette assemblée-là par la suite à cause de cela ? Bonne réflexion à tous !
     Prenons comme exemple Joseph lorsqu'il pensait que Marie l'avait trompé ; il ne voulait pas le dire aux autres pour que cela ne lui fasse pas de tort et qu'on ne la déteste pas le reste de sa vie. Pourquoi ? Parce que Joseph était un homme de BIEN et non pas quelqu'un qui ne pense qu'à lui-même.

Matthieu 1.19: "Joseph, son époux, qui était UN HOMME DE BIEN et qui NE VOULAIT PAS LA DIFFAMER, se proposa de rompre SECRÈTEMENT avec elle."

Romains :
12.17  "Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes."
15.2   "Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l'édification."



1b)

     Il y a aussi le fait que le baptême en lui-même est un témoignage ; cela montre qu'on devient disciple de Jésus, car aussi la bible ne demande pas de laisser un témoignage verbale lors du baptême.

Matthieu 28.19: "Allez, faites ...des disciples, les baptisant..."

     Dans certains versets on voit que le fait de juger est correct et dans d'autres versets que c'est mal. Que pensez-vous si vous feriez une vidéo en commentant des versets bibliques sur ce mot "juger", pour aider les gens à mieux discerner quand c'est bien et quand c'est mal ? Il semble y avoir un élément de réponse en "Romains 14.10" et "Jacques 2.4" en démontrant que "juger" en "méprisant" ou "sous l'inspiration de mauvaises pensées" est mal. Il est vrai que se mettre à la place de notre prochain dans l'amour cela fait la différence. L'amour donc nous enseigne ("1 Thes 4.9"). Pour réflexion, je mets quelques versets ci-dessous pour ceux et celles qui nous lisent. Merci et bonne continuation.

Actes des Apôtres :
4.19:  "Pierre et Jean leur répondirent: Jugez s'il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu'à Dieu;"
16.15   "...Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison"
15.25   "nous avons jugé à propos,..."
15.38  "mais Paul jugea plus convenable de..."

Romains :
2.3     "Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais..."
14.3    "...que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l'a accueilli."
14.10   "Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu."
14.13   "Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d'achoppement ou une occasion de chute."

1 Corinthiens :
2.14    "Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.
2.15    "L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne.
5.3     "...j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, celui qui a commis un tel acte."
5.12    "...N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger?"
6.2     "Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c'est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements?
6.3     Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie?"
10.15      "Je parle comme à des hommes intelligents; jugez vous-mêmes de ce que je dis."
11.13   Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu'une femme prie Dieu sans être voilée?"

Colossiens :
2.16       "Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire,..."

Jacques ( Segond 1910 ) :
2.4     "ne faites vous pas en vous-mêmes une distinction, et ne jugez-vous pas sous l'inspiration de pensées mauvaises?"
4.11       "Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d'un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n'es pas observateur de la loi, mais tu en es juge."



1c)

(1/3)

Éphésiens 4.11:  "Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme PASTEURS et docteurs,"

    Les mots "pasteur" et "berger" peuvent être utilisés pour dire la même chose. Exemple, en "Éphésiens 4.11", la version biblique "Jérusalem 1973" utilise le mot "pasteur", tandis que la version "TOB 2010" utilise le mot "berger".
    En Actes 15, ils ont raconté CE QUE DIEU A FAIT ; ils n'ont pas répandu un péché secret qu'une personne aurait fait et qui s'en est repenti. Ils ont raconté également ce que des Juifs on fait (mais ce qu'ils ont fait en public; tous donc le savaient et ces Juifs ne s'en cachaient pas). Il n'est pas chose mal, dans tous les cas, de raconter le péché qu'une personne (ou un groupe de personnes) a fait publiquement (que tout le monde les a vus faire), si cela ne fait pas de tort à la personne qui a péché et si c'est pour une instruction bienfaisante pour les frères et soeurs (exemple "Galates 2.11-14").

Actes des Apôtres 15.4:    "Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l'Église, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux."

     Il est vrai qu'il est anti-biblique qu'un pasteur prenne presque toute la place comme le font la plupart aujourd'hui comme s'ils étaient la tête à la place de Jésus (ceux-là outrepassent leur autorité) ; c'est dommage, car ils empêchent le Saint-Esprit d'agir dans d'autres membres du corps. Ce n'est pas au pasteur de décider si un tel peut prier pour un autre, ou qu'un tel peut prophétiser, ou qu'un tel peut dire une parole de sagesse, etc. etc. ; ce serait même empêcher le Saint-Esprit d'utiliser qui il veut et quand il veut dans l'assemblée. Selon les versets ci-dessous, tous peuvent participer (selon l'Esprit-Saint) dans l'assemblée, et non pas seulement un pasteur (un berger) qui prend tout le temps (exemple, 1 ou 2 heures) de l'assemblée à lui seul pour prêcher à toutes les fois (il y a d'autres moments pour le faire).

Colossiens 1.18:  "Il (Jésus) est la tête du corps de l'Église; ..."

1 Corinthiens ( Segond 1910 ) :
12.7    "Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune.
12.8    En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit;
12.9    à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit;
12.10   à un autre, le don d'opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l'interprétation des langues.
12.11   Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut."

14.26      "Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification.
14.27   En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète;
14.28   s'il n'y a point d'interprète, qu'on se taise dans l'Église, et qu'on parle à soi-même et à Dieu.
14.29   Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent;
14.30   et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise."

     Le pasteur qui prêche pendant 2 heures à l'assemblée à toutes les fois qu'il y a une assemblée, cela n'est pas biblique et il prend la place du Saint-Esprit qui voudrait utiliser ceux qu'Il veut quand il veut dans l'assemblée. Il n'est pas mal d'enseigner un groupe pendant 1 ou 2 heures, mais cela ne doit pas remplacer à toutes les fois le fonctionnement d'une assemblée dirigée par le Saint-Esprit au travers de ceux qu'Il veut. Certaines assemblées ont même épinglé un titre "Ministère de prières" sur certains membres pour que ce soit seulement eux qui est droit de prier pour des gens devant l'assemblée vers la fin du culte ; c'est empêcher le Saint-Esprit d'utiliser qui il veut pour prier lors d'une demande de prière d'un membre en avant. Celui (ayant l'étiquette sur lui) qui prie n'est pas obligatoirement en ordre avec Dieu chez lui. Or Dieu répond aux prières de celui qui lui obéit et qui a la foi ; c'est donc l'Esprit-Saint qui doit choisir qui doit prier à un moment donné pour une autre personne dans l'assemblée (ou ailleurs).

Jean 15.7:  "Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé."

Jacques 5.15: "la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné."

     Lorsque Paul a prêché toute la nuit, ce n'était pas dans le cadre d'une assemblé normale (régulière), mais c'était un enseignement d'adieu, car il partait de la ville le lendemain sans savoir s'il les reverrait un jour.

Actes des Apôtres 20.7:  "Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu'à minuit."



 (2/3)
     De toute façon, le fait d'avoir un crédo dans une dénomination est déjà une faute en soi, car c'est décider (par le crédo) qui peut être membre (inscrit) de l'assemblée et qui peut oeuvrer au sein de cette assemblée ; les autres sont comme d'un second groupe qui ne peuvent pas pleinement oeuvrer au sein de cette assemblée (n'est-ce pas une secte lorsqu'il y a un parti pris ?). Bien des pasteurs interdisent à des chrétiens de parler de la bible si cela est contraire à leur point de vue, et vont même jusqu'à les expulser de l'assemblée de peur que les membres commencent à croire comme eux. Pourtant ces pasteurs (bergers) ont tout le loisir de donner un enseignement devant tous pour réfuter l'erreur (si cela est). Bien des pasteurs (dans leur coeur) ne voudrait pas qu'un "Témoin de Jéhovah" aille dans leur assemblée de peur que cette personne induise en erreur sur le fait que Jésus soit le Dieu unique. Même des pasteurs encouragent à éviter les "Témoins de Jéhovah" (ces pasteurs ne réalisent pas de quel esprit ils sont animé quand ils disent cela). Or, si le pasteur a vraiment l'appel d'enseigner, il devrait être capable de réfuter l'erreur plutôt que d'expulser le "Témoin de Jéhovah". Depuis quand c'est l'erreur qui devrait faire fuir la vérité ; n'est-ce pas la lumière qui devrait faire fuir les ténèbres ? Les gens n'ont-ils pas la liberté d'écouter parler qui ils veulent sans qu'un pasteur contrôle qui ils peuvent entendre parler ou non ? Ce n'est pas l'Esprit de Dieu qui agit ainsi. On doit respecter la liberté de conscience des croyants. Tant qu'une personne partage un point de vue différent, on n'a pas à l'expulser si elle partage dans la paix sans vouloir causer de la division; ceux qui cause la division ce sont habituellement ceux qui n'acceptent pas les différents points de vue parmi les gens dans l'assemblée, etc.

Philippiens 2.3:  "Ne faites rien par esprit de parti ..."

     Tous ne sont pas rendus à la même compréhension dans l'avancement de la Parole de Dieu ; dans ce cas, on doit respecter la conscience des autres et ne pas les forcer à accepter un point de doctrine dont ils ne sont pas convaincus (dans ce cas, à cause de quelques points dans le crédo dont ils ne sont pas convaincus, on ne veux pas les accepter en tant que membres officiels de l'assemblée ; ainsi cette assemblée crée donc un parti pris, démontrant qu'elle est une secte).

1 Corinthiens ( Segond 1910 ) :

1.12    "Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! et moi, d'Apollos! et moi, de Céphas! et moi, de Christ!
 [moi de Calvin (Calviniste), moi de Luther (Luthérien), moi baptiste, moi Pentecôtiste, etc.]
1.13    Christ est-il divisé? ..."

Galates ( Segond 1910 ) :
5.19    "Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont ...
5.20    ...les divisions, les sectes,"

     Ne pas respecter la conscience de notre frère dans ce qu'il croit être la vérité selon Jésus, c'est ne pas respecter Dieu lui-même.

1 Pierre 3.21:  "Cette eau était une figure du baptême, ...l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu,..."

Hébreux ( Segond 1910 ) :
13.18      "...avoir une bonne conscience, voulant en toutes choses nous bien conduire."

1 Timothée :
1.5  "Or la fin de l'ordonnance, c'est l'amour qui procède d'un coeur pur et d'une bonne conscience et d'une foi sincère,"
1.19    "en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l'ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi."

1 Corinthiens 8.12:  "En péchant de la sorte contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez contre Christ."


     Ainsi donc, une personne (croyant comme certains "Adventistes") qui pense que c'est mal de manger une viande et qu'une autre personne (croyant comme certains "Baptistes"), croit le contraire, ou encore que le 1er croit devoir observer le "samedi" (le sabbat) et que le 2e considère tous les jours égaux, alors ils doivent tous les deux respecter la conscience l'un de l'autre sans expulser l'autre. Paul donne justement des 2 exemples concernant les jours et la nourriture. Celui qui est "faible" est celui dont sa conscience ne lui permet pas par manque de révélation.

Romains ( Darby Top 2021 ) :
14.1 "Or, recevez celui qui est faible [dans] la foi, non pas pour [la] discrimination de raisonnements.
14.2 L’un croit pouvoir manger de toutes choses ; l’autre qui est faible, mange des herbes :
14.3 que celui qui mange ne méprise pas celui qui ne mange pas ; et que celui qui ne mange pas ne juge pas celui qui mange, car Dieu l’a reçu.
14.4 Qui es-tu, toi qui juges le domestique d’autrui ? Il se tient debout ou il tombe [pour] son propre Seigneur ; mais il sera tenu debout, car le Seigneur est puissant pour le tenir debout.
14.5 L’un estime un jour plus qu’un autre jour, et l’autre estime tous les jours [égaux] : que chacun soit pleinement persuadé dans sa propre intelligence."

    Noublions pas qu'en rejetant un frère, c'est Jésus (en lui) qu'on rejete. En interdisant à un frère d'exprimer ce qu'il croit, c'est à Jésus (en lui) qu'on risque de refuser de nous parler.

2 Corinthiens 13.5:  "... Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous?..."

Luc 10.16:  "Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé."

Matthieu :
25.40   "...Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites."
25.45   "...Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites."


 (3/3)
    De plus, être membre d'une assemblée (église) ne doit pas exister, car tous les croyants sont déjà membres de l'Église de Jésus ("je bâtirai MON Église" : "Matthieu 16.18"; "1 Corinthiens 6.15; 12.18, 27"). Malheureusement, l'homme (les dénominations) ajoute bien des choses à ce que Dieu dit ("Matthieu 5.37").
     Où voit-on qu'une personne a donné son témoignage devant un groupe au même instant où il s'est fait baptisé ? Avec 3000 en un seul jour, cela aurait demandé beaucoup de temps ("Actes 2.41"). Certes Paul a donné son témoignage (et d'autres), mais ce n'était pas au moment de son baptême devant un groupe à la manière dont plusieurs font (ou exigent) aujourd'hui. Je ne suis pas contre le fait de donner son témoignage devant un groupe lors de son baptême, mais cela ne doit pas être une exigence (obligation) et le témoignage ne doit pas dénigrer d'autres personnes, ni révéler les mauvais agissements passés des membres de leur famille (ou autres), contribuant ainsi à répandre leurs mauvaises réputations passées ce qui pourrait leur susciter du tort par la suite : personne n'aimerait qu'on répande devant l'assemblée un mauvais comportement qu'il aurait fait dans le passé.
      Il y a une différence entre raconter le mauvais comportement de personnes qui le font devant tous et que tous sont déjà au courant : exemple, si Paul parle de persécutions que des Juifs lui ont fait subir publiquement, alors vu que cette persécution n'avait rien de secret pour le monde et que cela s'est fait publiquement devant tous, alors ce témoignage est différent, car il a déjà été connu publiquement. Lorsque Paul (dans Galates) a dit ce que Pierre a fait dans le passé en s'écartant de frères non Juifs (de peur de subir de la tribulation de la part de Juifs qui arrivaient), Pierre a fait cela devant tous ; donc tous étaient déjà au courant, ce n'était pas un secret pour personne ; car en "Galates 2.14), il est dit que même Paul VOYAIT cela et que ça s'est passé EN PRÉSENCE DE TOUS ; Paul a expliqué cette situation pour enseigner la volonté de Dieu et pour que cela ne se reproduise pas, donc pour notre avancement à tous dans le Seigneur.


Galates :
2.11    "Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible.
2.12    En effet, avant l'arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens; et, quand elles furent venues, il s'esquiva et se tint à l'écart, par crainte des circoncis.
2.13    Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie.
2.14    VOYANT qu'ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Évangile, je dis à Céphas, EN PRÉSENCE DE TOUS: Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser?"

     Si dans un évangile, l'auteur dit que Pierre a renié Jésus, c'est soit parce que Jésus l'avait auparavant annoncé devant TOUS ("Matthieu 26.34"), soit que Pierre l'a lui-même dit aux autres par la suite en donnant son consentement pour qu'on raconte ce fait pour l'édification.

     Joseph ne voulait pas diffamer Marie, lorsque Joseph pensait que Marie l'avait trompé ; si Marie l'aurait trompé en secret parce qu'elle aurait chuté dans la tentation, alors pourquoi le répandre à tout le monde ? Les gens savaient déjà par la loi que l'adultère (ou la fornication) était mal. Si Joseph avait dit cela à tout le monde à Nazareth, imaginez les tribulations ou les mépris que Marie aurait pu subir le reste de sa vie.

Matthieu 1.19:    "Joseph, son époux, qui était un HOMME DE "BIEN" et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle."

     Imaginez aujourd'hui une fiancée qui trompe son fiancé et que celui-ci déprime, puis se convertit à Jésus dans ce même temps et qu'il se fait baptiser et que dans son témoignage il parle de sa fiancée qui l'a trompé. Si tous les gens de la place connaissaient déjà sa fiancée, ne pensez-vous pas qu'elle sera méprisée par plusieurs dès ce témoignage ? N'est-pas le genre de situation que le diable recherche pour monter l'un contre l'autre ? C'est ce genre de témoignage dont je vous parle qui n'est pas selon la volonté de Dieu. Joseph n'a pas voulu donner un témoignage d'adultère de Marie parce qu'il était un homme de bien nous dit la Bible ; donc il a "bien" agit en ne répandant pas une (supposée) faute que les gens ne savaient pas et qui n'avait pas (supposée) été faite en public (selon Joseph avant qu'il ne sache la vérité par un ange en songe).
      C'est de ce genre de témoignage dont je parle. Ce qui est fait en privée n'est pas la même chose que ce qui a été fait en public et que les gens savent déjà (et même là, il y a des choses à ne pas répandre).
    Si on reprend son frère qui a péché, alors on doit le reprendre dans un premier temps en PRIVÉ (seul), sinon ce serait mal de le répandre devant tous. C'est la raison de le reprendre en privé ("...entre toi et lui SEUL").

Matthieu 18.15:     "Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère."

   Via les médias, on n'est pas sans savoir qu'il y a des jeunes sur Internet qui dévoilent des vidéos de leur copine nue en public. Résultat : certaines de ces filles se sont suicidées ; même chose pour une autre sorte de secret qu'un autre a dévoilé publiquement. Un mari qui apprend que sa femme l'a trompé en secret peut se suicider ou être "tenté" de tuer ou de haïr. Et si sa femme s'était déjà repenti au premier acte et qu'un autre l'a dit à ce mari et que ce mari le dit dans son témoignage lors de son baptême !! Le diable ne manquera-t-il pas de détruire encore plus la femme (et la famille) en l'attaquant dans ses pensées pour qu'elle soit découragée de la vie à cause de cette réputation que des gens dès lors répandent sur elle ? Il n'est pas nécessaire que les gens sachent tout d'une conversion, car tous nous sommes sur le même pied d'égalité, tous ont déjà péché devant Dieu. Je pense qu'on comprend ce que je veux dire. Dans un témoignage, on peut mordre quelqu'un sans trop sans rendre compte.

Luc 4.13:  "...le diable s'éloigna de lui jusqu'à un moment favorable."

1 Pierre 5.8:  "Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant QUI il dévorera."

Galates 5.15:  "Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres."

     J'ai écrit un peu longuement en sachant que je m'adresse aussi aux internautes croyants et que le texte ne s'affiche pas tout à moins de cliquer pour l'ouvrir complètement. Que Dieu vous bénisse.




2) COMMENTAIRES SOUS LA VIDÉO INTITULÉE : "Pourquoi je devrais garder la loi de Dieu ?".

2a)

(1 de 2:)
   Dans la vidéo à 17 minutes 49 secondes, vous dites : "Si tu as COMPRIS véritablement la grâce dans ta vie, tu vas vouloir garder la loi."

   En réalité, si on a réellement COMPRIS, on ne voudra plus marcher par la lettre de la loi. Car quelqu'un qui marche par l'observance de la loi, ne peut pas en même temps marcher par l'Esprit. Car marcher par l'Esprit n'est pas marcher par la lettre de la loi. Exemple, si la loi vous dirait d'être joyeux, vous ne pourrez pas créer la joie, mais seulement faire semblant d'être joyeux, imiter la joie de l'Esprit. Ainsi, si la loi dit d'aimer notre prochain (par ses commandements), alors on ne peut pas créer le réel Amour de l'Esprit pour aimer notre prochain. Mais l'Esprit peut manifester Son Amour au travers de nous pour aimer notre prochain. La loi dit "tu feras" ou "tu ne feras pas" (donc par ta propre force, puisque c'est à toi qu'elle le dit); mais l'Esprit ne te dit pas d'aimer par toi-même, mais l'Esprit produit lui-même Son Amour à Lui au dedans de toi pour ton prochain. Donc la loi dit "fais" ou "ne fais pas", mais l'Esprit de Dieu dit laisse-moi FAIRE naturellement au travers de toi.
   Donc, obéir à la loi, c'est faire ce que la "lettre" dit, mais obéir à l'Esprit, c'est agir selon l'agir de l'Esprit en toi, c'est laisser l'Esprit agir en toi et au travers de toi. Or, si tu obéis à l'Esprit de cette manière, tu ne dois pas être sous la loi qui te dit d'agir toi-même, car la loi serait un obstacle à l'Esprit, la loi te dit à toi d'agir, mais l'Esprit te dit de Le laisser agir en toi et par toi. Donc, celui qui marche par l'Esprit n'est pas sous la loi ; c'est une impossibilité que les deux agissent en même temps. La loi condamnait pour nous amener à un Sauveur, Jésus-Christ, pour qu'il nous pardonne et nous donne l'Esprit d'adoption pour être fils de Dieu, afin de marcher par cet Esprit-là au-dedans de nous au lieu de marcher par la lettre, par soi-même. La loi te pousse, mais l'Esprit te donne la main pour te faire marcher par Lui. La loi pousse le bébé dans le dos pour qu'il marche et il tombe ; l'Esprit tient les mains du bébé pour le faire tenir debout et le faire marcher et il marche : c'est la différence entre la loi et l'Esprit-Saint.

Galates :
3.24  "de sorte que la loi a été notre conducteur jusqu'à Christ, afin que nous fussions justifiés sur le principe de [la] foi"
3.14  "... afin que nous reçussions par la foi l'Esprit promis."

Romains 8.15:  "...vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père!"

Galates :
3.26  "car vous êtes tous fils de Dieu par la foi dans le Christ Jésus."
4.6  "Et, parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé l'Esprit de son Fils dans nos coeurs, criant : Abba, Père"

Romains 8.14: "Car tous ceux qui sont conduits par [l']Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu."

Galates 5.18: "Mais si vous êtes conduits par [l']Esprit, vous n'êtes pas sous [la] loi."


   Un mari se dégage de sa loi envers sa femme quand il meurt ; de même, quand Jésus est mort, il s'est dégagé de Sa loi qu'il a donnée à la montagne de Sinaï.

Actes des Apôtres :
7.30       "...un ange lui apparut, au désert de la montagne de Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu.
7.35    Ce Moïse, ...l'ange qui lui était apparu dans le buisson.
7.38    ...avec l'ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï et avec nos pères, reçut des oracles vivants, pour nous les donner."

1 Corinthiens :
10.2    "qu'ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer,
10.3    qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel,
10.4    et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher ÉTAIT Christ."

Ésaïe 54.5:  "Car ton créateur est ton époux: L'Éternel des armées est son nom; Et ton rédempteur est le Saint d'Israël: Il se nomme Dieu de toute la terre"

Romains :
7.2     "...si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.
7.4     De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort à la loi,..."

Romains 10.4:  "car Christ est la fin de la loi"

   Ainsi donc, la loi était en vigueur tant et aussi longtemps que tout ne soit pas accompli à la mort de Jésus, car Jésus était né sous la loi.

Galates 4.4:   "...Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi,"

Matthieu 5.18:   "Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, JUSQU'À ce que tout soit ACCOMPLI."

Jean 19.30:  "Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: TOUT EST ACCOMPLI. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit."


   De cette manière, à sa mort, Jésus a ACCOMPLI toute la loi (ce qui est moral et aussi ce que représente le rituel concernant les sacrifices). Donc durant son vivant il n'est pas venu pour l'abolir, mais pour l'accomplir. Mais, les Juifs en ayant livré Jésus à la mort, de cette manière la loi a été ABOLIE, par sa mort. Jésus est donc la fin de la loi quand lui-même a pris fin sur la croix en expirant.

Matthieu 5.17:  "Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes : je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir"

Romains 7.4:  "...par le corps de Christ, mis à mort à la loi,..."

Romains 10.4:  "car Christ est la fin de la loi"


   Nous n'avons donc plus besoin de la loi pour connaitre la volonté de Dieu, car l'Esprit nous convainc, dans notre intérieur, de ce qui est mal ou bien et il nous donne Sa capacité à Lui de marcher par Lui, par Son Onction, autrement dit c'est Lui qui doit agir en nous (aimer, être joyeux, etc.).

Jean ( Darby 1872 ) 16.8:  "Et quand celui-là (l'Esprit) sera venu, il convaincra..."

Hébreux ( Darby 1872 ) 8.11:  "et ils n'enseigneront point chacun son concitoyen et chacun son frère, disant : Connais le *Seigneur ; car ils me connaîtront tous, depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre eux"

1 Jean ( Darby 1872 ) :
2.20    "Et vous, vous avez l'onction de la part du Saint et vous connaissez toutes choses.
2.27    et, pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin que personne vous enseigne ; mais comme la même onction vous enseigne à l'égard de toutes choses, et qu'elle est vraie et n'est pas mensonge, - et selon qu'elle vous a enseignés, vous demeurerez en lui."

Romains 14.17:  "...la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit."


   Il y a au moins 2 raisons pourquoi nous ne devons pas marcher par la lettre de la loi des 10 commandements.
1) parce que la lettre prendrait la place du Saint-Esprit, car c'est à nous que la loi dit d'agir ;

2) parce que si on suivrait la lettre de la loi, on serait obligé d'agir par notre propre force, et quand on agit par notre propre force charnelle alors le péché (qui est dans notre chair) a UNE OCCASION d'agir en nous, car le péché (le mal que le diable produit dans la chair) se sert de notre force charnelle pour nous faire faire le contraire de la loi.

Romains :
7.8     "Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort.
7.11    Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.
7.17    Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.
7.18    ... en moi, c'est-à-dire dans ma chair: ..."

Galates ( Segond 1910 ) :
5.19    "Or, les OEUVRES DE LA CHAIR sont manifestes, ce sont ...
5.20    ... les DISPUTES,..."

Jacques ( Segond 1910 ) :
3.14    "Mais si vous avez dans votre coeur ...un esprit de DISPUTE, ...
3.15    Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, DIABOLIQUE."


    Notre force charnelle est un pont servant au diable de passer. Notre force charnelle est comme la voile d'un bateau à voile : quand la voile est montée, alors le vent (les mauvais esprits) souffle dedans pour envoyer le bateau dans la mauvaise direction ; il faut donc baisser la voile et laisse le bateau être dirigé par son moteur à l'arrière (le moteur est  la présence du Saint-Esprit). Nous devons donc lâcher prise charnellement, sinon Dieu sera dans l'obligation de nous faire passer par des épreuves pour qu'on apprenne à ne plus agir selon notre volonté charnelle et ne plus attrister le Saint-Esprit qui veut se manifester à travers nous.



(2 de 2:) suite...
   Un chrétien qui suit la lettre de la loi, peut faire beaucoup de bonnes oeuvres, mais sans que ce soit le réel Amour du Saint-Esprit qui le pousse à faire cela. Il peut faire des oeuvres, mais sans l'amour, la patience, la bonté, etc. qui viennent de l'Esprit.

1 Corinthiens 13.3:  "Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien."

   Tandis que quand c'est le Saint-Esprit qui produit naturellement ces oeuvres à travers le croyant (même en ne connaissant pas la lettre de la loi), il le fait non pas parce que la loi l'oblige à le faire par obligation, mais parce que l'Amour du Saint-Esprit en lui le pousse à le faire, alors l'intérieur du croyant est différent. Les oeuvres, sans l'amour de l'Esprit-Saint, ne touchent pas nécessairement l'autre personne, mais lorsque l'autre personne perçoit le réel Amour au travers du croyant qui l'aide par ces oeuvres, alors son coeur peut être touché d'une façon toute spéciale.

1 Corinthiens :
13.4  "L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est pas envieux; l'amour ne se vante pas, il ne s'enfle pas d'orgueil,
13.5    il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s'irrite pas, il ne soupçonne pas le mal,
13.6    il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité;
13.7    il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout."

Matthieu ( Segond 1910 ) :
25.37   "Les justes lui répondront: Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire?
25.38   Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous vêtu?
25.39   Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi?
25.40   Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites."

    La loi n'est donc pas fait pour les chrétiens qui marchent par l'Esprit, pour les justifiés. Elle est faite pour les pécheurs uniquement, ceux qui n'ont pas l'Esprit, afin qu'ils soient convaincus de leurs péchés et se tournent vers Dieu.

1 Timothée ( Segond 1910 ) 1.9:  "sachant bien que la loi n'est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers,"

   Le croyant qui marche selon la lettre de la loi, ne peut pas en même temps marcher par le mouvement de l'Esprit en lui. Les deux, l'Esprit et la loi, sont dans deux mondes différents : la loi est donnée sur cette terre dans ce monde-ci, mais le chrétiens est assis dans le ciel DANS Jésus-Christ, il est mort dans ce monde-ci. Nous sommes morts avec Jésus et nous sommes ressuscités avec Jésus dans un autre monde, dans le ciel, dans le royaume de Dieu. Nous y entrons par une nouvelle naissance, dans une nouvelle création. La loi a été donnée dans l'ancienne création (celle dans ce monde-ci), mais nous sommes dans une autre création, dans les cieux assis avec Jésus en lui.

Romains 7.6: "maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts..."

   De quelle loi Paul parle-t-il ici ? Celle des 10 commandements qui nous condamnait tous.

Romains :
7.10    "Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.
7.11    Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et PAR LUI me fit mourir."

Romains :
7.4   "...vous avez été mis à mort à la loi par le corps du Christ,
7.6   ...maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts...
7.7  Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point."

Colossiens:
2.20 "Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde..."
3.1  "Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.
3.3  Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu."

2.12 "...vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui"

Éphésiens 2.6: "il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ,"

   Sous la loi, ramasser du bois a déjà été passible de mort le jour du sabbat. En Jésus, marcher par l'Esprit est un jour de sabbat continuel (l'Esprit agit et nous nous reposons par Lui et en Lui) ; si nous agissons par la lettre (donc par notre force charnelle à un commandement écrit) alors cela correspondrait à celui qui ramassait du bois le jour du sabbat sous la loi. Ce n'est donc pas la volonté de Dieu de marcher par la lettre des commandements de la loi, mais par la PRÉSENCE de l'Esprit qui est tout suffisant en nous et qui est notre vie entière en tout.

Nombres ( Segond 1910 ) :
15.32   "Comme les enfants d'Israël étaient dans le désert, on trouva un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat.
15.33   Ceux qui l'avaient trouvé ramassant du bois l'amenèrent à Moïse, à Aaron, et à toute l'assemblée.
15.34   On le mit en prison, car ce qu'on devait lui faire n'avait pas été déclaré.
15.35   L'Éternel dit à Moïse: Cet homme sera puni de mort, toute l'assemblée le lapidera hors du camp."

1 Pierre ( Segond 1910 ) 3.15:  "Mais sanctifiez dans vos coeurs Christ le Seigneur,"

Romains 7.6:  "...nous avons été dégagés de la loi, étant morts ...de sorte que nous servons par un Esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli."

2 Corinthiens 3.6:  "...car la lettre tue, mais l'Esprit vivifie."

   Ce n'est donc pas la loi qui enseigne le croyant à aimer (l'amour ne contredit pas la loi, car elle est la sommes de ce que la loi décrit).

1 Thessaloniciens ( Darby 1872 ) 4.9:  "Or, quant à l'amour fraternel, vous n'avez pas besoin que je vous en écrive ; car vous-mêmes, vous êtes enseignés de Dieu à vous aimer l'un l'autre"

Romains ( Darby 1872 ) 15.30: "...par l'amour de l'Esprit, à combattre avec moi dans vos prières à Dieu pour moi,"

Colossiens ( Darby 1872 ) 1.8:  "qui nous a aussi fait connaître votre amour dans l'Esprit."

Galates 5.23:  "...la loi n'est pas contre ces choses."

Romains 13.10:  "L'amour ne fait point de mal au prochain ; l'amour donc est la somme de la loi."

Romains 8.4:  "...afin que la JUSTICE de la loi (et non la loi elle-même) soit accomplie en nous, qui marchons, ...selon l'Esprit."

Galates 5.18: "Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi."


   Ce qui plait à Dieu c'est qu'on marche par Son Esprit. C'est pourquoi ceux qui ne sont pas sauvés, donc qui sont DANS la chair au lieu d'être DANS Jésus (EN Jésus), ne peuvent jamais plaire à Dieu, car ils ne peuvent marcher que selon la chair uniquement, uniquement selon les désirs et les pensées de la chair, car ils n'ont pas l'Esprit de Dieu en eux.

Romains ( Darby 1872 ) 8.8:  "Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu."

   Alors, il est important de cesser de ramasser du bois le sabbat, autrement dit d'agir par notre force charnelle qui tente d'obéir à la lettre de la loi qui tue. Le croyant n'appartient plus à ce monde-ci, à cette création-ci, mais à la nouvelle création où tout est devenu NOUVEAU.

2 Corinthiens 5.17:  "En sorte que si quelqu'un est en Christ, c'est une nouvelle création : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles"

Jean 5.24:  "...mais il est passé de la mort à la vie."

     Le Seigneur doit nous faire passer par des épreuves pour qu'on apprenne à ne pas agir par soi-même, pour ensuite marcher par l'Esprit de Dieu sans l'attrister.

1 Pierre 1.6:  "en quoi vous vous réjouissez, tout en étant affligés maintenant pour un peu de temps par diverses épreuves, si cela est nécessaire,"

Jean 12.24:  "...A moins que le grain de blé, tombant en terre, ne meure, il demeure seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit."

Éphésiens 4.30:   "Et n'attristez pas le Saint Esprit de Dieu, ..."

Galates ( Darby 1872 ) 5.16:  "Mais je dis : Marchez par l'Esprit, et vous n'accomplirez point la convoitise de la chair."

Galates :
5.22    "Mais le fruit de l'Esprit est l'amour, la joie, la paix, la longanimité, la bienveillance, la bonté, la fidélité,
5.23    la douceur, la tempérance : contre de telles choses, il n'y a pas de loi."



2b)


1- Nous sommes morts avec Jésus à ce monde-ci où la loi avait été donnée, nous ne sommes plus de cette création .
2- Avec Jésus, nous sommes ressuscités dans une nouvelle création, assis dans le ciel DANS Jésus où c'est un nouveau régime par l'Esprit ("Colossiens 3.1-3").
3- Jésus est notre vie et il veut la vivre en nous par l'Esprit, car il a pris la relève en nous en remplaçant la loi par Sa vie en nous qu'il veut manifester .

   C'est un peu difficile en trois lignes. Lorsque vous aurez plus de temps, peut-être le Seigneur vous mettra-t-il à coeur de lire tranquillement mon commentaire ci-desssus.
   Que Dieu vous bénisse richement .




2c)

      Merci pour la réponse. "Jacques 2.10-11" prend la loi seulement pour référence de la justice pour convaincre du mal celui qui agit mal, selon la chair. Pour faire court, en marchant selon l'Esprit, l'Esprit nous convainc de ce qui est mal ou non, et il veut le faire en nous. Concernant une autre épouse, vous savez que sous la loi, Dieu approuvait le fait d'avoir plus d'une femme (David, Salomon, et même Moïse avait au moins deux femmes, lui par qui Dieu a donné la loi ; mais Dieu a décrit des conditions pour ceux qui avaient plus d'une femme ; il y en a beaucoup sous la loi qui avait plus d'une femme). Mais aujourd'hui, c'est l'Esprit qui convainc si c'est mal avoir plus d'une femme en même temps. Concernant les 10 commandements, Paul dit bien clairement que nous en sommes dégagés :

Romains :
7.4   "...vous avez été mis à mort à la loi par le corps du Christ,
7.6   ...maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts...
7.7  Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point."

     Dans la suite du chapitre 7, Paul explique pourquoi la loi devait être enlevée. Parce qu'elle condamnait à mort celui qui la transgressait, car la sanction de mort était attachée à la loi pour celui qui la transgressait; or tous l'ont transgressée et avaient besoin d'un Sauveur. Le pédagogue dont Paul parlait était bien la loi morale (donc les 10 commandements aussi).

Galates ( Segond 1910 ) :
3.24    "Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi.
3.25    La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue."

    Donc, la suite de "Romains 7.6" est "Romains 8.1". Ces 2 versets contiennent le mot "maintenant" pour indiquer le temps actuel de la grâce d'un croyant en Jésus. "Romains 7.7+" explique que la loi condamnait, et "Romains 8.1" explique qu'il n'y a plus de condamnation pour ceux qui sont EN Jésus (en position), car la loi des 10 commandements a été enlevée ("Romains 7.4, 6"). Or, le caractère de Dieu, n'ayant pas changé, convoiter ou voler est encore mal, et c'est l'Esprit qui nous en convainc, même si on n'a jamais lu la loi. Avoir la femme de son prochain est mal nous dit la loi, mais avant la loi, la conscience pouvait nous dire que c'était mal (pensons à Joseph qui ne voulait pas toucher la femme de son maître). Ainsi donc, par l'Esprit on accomplit la JUSTICE dont la loi indiquait sous l'ancienne alliance ("Romains 8.4"). Mais il faut commencer par accepter "Romains 7.4-7" qui dit que nous sommes dégagés des 10 commandements, car Paul donne l'exemple du "Tu ne convoiteras point" au vers 7.
     En résumé, le chrétien a l'Esprit de Dieu en Lui "1 Cor 3.16; 6.19", c'est-à-dire l'Onction qui nous enseigne ("1 Jean 2.20, 27") le bien et le mal, donc à ne pas pécher. On demeure en Dieu, non selon ce que dit la loi, mais selon ce que nous enseigne l'Onction de Dieu en nous.

1 Jean ( Segond 1910 ) :
2.20    "Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance.
2.27    Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés."

Galates ( Segond 1910 ) 5.18:   "Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi."


    Tandis que le non-croyant, n'a pas l'Esprit de Dieu, et c'est la loi qui va le convaincre qu'il agit mal et qu'il a besoin d'un Sauveur pour le délivrer de la condamnation à mort de la loi.

1 Timothée 1.9:  "sachant bien que la loi n'est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers,"


Prendre pour base "Romains 7.4 à 7".


- FIN -

  Sur le même sujet :
- Mes commentaires sur le site Youtube "Crosspaint".
- Commentaires sur le site Youtube "Theoloji".
- Commentaires supprimés par Youtube ou par le Youtubeur.





2d)

Bonjour, très difficile en 3 phrases max. Dieu n'approuve pas l'adultère. Voici ce que la loi disait (des conditions) :

Exode 21.10:  "S'il prend une autre femme, il ne retranchera rien pour la première à la nourriture, au vêtement, et au droit conjugal."
 
Deutéronome :
21.15      "Si un homme, qui a deux femmes, aime l'une et n'aime pas l'autre, et s'il en a des fils dont le premier-né soit de la femme qu'il n'aime pas,
21.16   il ne pourra point, quand il partagera son bien entre ses fils, reconnaître comme premier-né le fils de celle qu'il aime, à la place du fils de celle qu'il n'aime pas, et qui est le premier-né."

   Voici l'homme que Dieu a choisi pour donner la loi :

Exode 2.21 : "Moïse se décida à demeurer chez cet homme, qui lui donna pour femme Séphora, sa fille."

Nombres 12.1 :  "-Marie et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne."


    À vous de voir si Dieu approuvait ou pas ; moi ce n'est pas vraiment le sujet dont je traitais, mais si vous voulez avoir des réponses rapides, vous pouvez tenter de faire des recherches sur Internet où des chrétiens ont étudié le sujet, puis vous faire une opinion. J'ai fait une recherche rapide sur Google et plusieurs traitent du sujet. Même des musulmans connaissent plus que la plupart des chrétiens ce que la Bible dit sur ce sujet, par exemple :
https://droitmusulman.typepad.com/blog/2010/12/la-polygamie-dans-la-bible.html

   Paul, en "Romains 7. 4.-7", dit lui-même que c'est de la loi des 10 commandements que les croyants sont dégagée. En "Galates 3.24-25", Paul parle bien de la loi morale et il dit au verset 25 que nous en sommes dégagée. Ces 2 textes prouvent que le croyant est dégagé même de la loi des 10 commandements. Ca pourrait être le point de départ pour dévellopper le sujet.
Note: Nulle part dans la Bible, il y a séparation entre la loi cérémoniel et la loi morale, c'est la même loi, un tout, et nous en sommes dégagés.
Soyez béni richement.




2e)

{ 1 sur 2 }
   Merci pour votre commentaire. En effet, comme vous dites si bien, Dieu est toujours contre l'adultère, le vol, le mensonge, etc.  Permettez-moi cette analyse (un peu plus longue) pour clore le sujet, car cette nuit je me suis réveillé et cela occupait mes pensées et il m'a semblé que Dieu voulait que j'ajoute l'explication suivante.

Apocalypse 14.12:  "C'est ici la persévérance des saints, qui GARDENT LES COMMANDEMENTS de Dieu et la foi de Jésus."


   Ici, il est clair que les chrétiens doivent garder les "commandements de Dieu", donc ceux du Père de Jésus, de son autre lui-même ("Jean 14.8-9", "1 Jean 5.21").

Jean 20.17:  "...dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu."

1 Corinthiens 8.6:  "...il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, ...et un seul Seigneur, Jésus Christ..."


   En "Apocalypse 14.12", il ne s'agit pas de l'écrit des 10 commandements de LA LOI de l'Ancienne Alliance, mais des directives et des paroles de Jésus que le Père lui a transmises pour nous. Ces commandements en "Apocalypse 14.12", sont ceux que le Père nous a donnés par la bouche de Jésus.

Jean :
8.28    "...je PARLE selon ce que le Père M'A ENSEIGNÉ."

14.10   "...Les PAROLES que je vous dis, je ne les dis PAS DE MOI-MÊME; et le PÈRE qui demeure en moi, C'EST LUI..."

14.24   "Celui qui ne m'aime pas ne GARDE point mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé."

13.20   "...celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé."


   Recevoir Jésus, c'est recevoir ses paroles ; et du même coup c'est recevoir les paroles du Père. Ainsi, recevoir les COMMANDEMENTS (les paroles) que Jésus nous a commandées, c'est recevoir les COMMANDEMENTS (les paroles) DE DIEU le Père qu'il a transmis à Jésus pour nous les donner. Or, en "Apocalypse 14.12", il y a le verbe "GARDER" et le mot "COMMANDEMENTS".

Matthieu ( Martin 1744 ) 28.20:  "[Et] les enseignant de GARDER tout ce que je vous ai COMMANDÉ. ..."

Matthieu ( Darby 1872 ) 28.20:  "leur enseignant à GARDER toutes les choses que je vous ai COMMANDÉES."

Apocalypse 14.12:  "C'est ici ...qui GARDENT LES COMMANDEMENTS de Dieu..."


   Ces commandements doivent être gardés par la présence de l'Esprit en nous.

Romains 8.13:  "...par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps..."

Galates
( Darby 1872 ) 5.16:  "...Marchez par l'Esprit, et vous n'accomplirez point la convoitise de la chair."

Galates 5.18:  "Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi."


   Voici la différence entre les 10 commandements de la loi de l'Ancienne Alliance et les commandements de Dieu enseignés à Jésus pour nous les donner:

  Les tables de pierres contenant les 10 commandements de la loi de l'Ancienne Alliance, sont appelées les "tables de l'Alliance" (de l'Ancienne Alliance) ; elles appartiennent donc uniquement à la première alliance laquelle a été conclue avec les enfants d'Israël dans le désert et non pas avec les croyants en Jésus.

Deutéronome :
9.11    "...l'Éternel me donna les deux tables de pierre, les tables de l'alliance."
9.15    "Je retournai et je descendis de la montagne tout en feu, les deux tables de l'alliance dans mes deux mains."

Hébreux 9.4:  "...les tables de l'alliance."

Exode 34.28:  "...l'Éternel écrivit sur les tables les paroles de l'alliance, les dix paroles."

Deutéronome :
4.13  "Il publia son alliance, qu'il vous ordonna d'observer, les dix commandements; et il les écrivit sur deux tables de pierre"
9.9     "...les tables de l'alliance que l'Éternel a traitée AVEC VOUS,"

1 Rois 8.9:  "...deux tables de pierre, ...lorsque l'Éternel fit alliance AVEC LES ENFANTS D'ISRAËL, à leur sortie du pays d'Égypte."


   Donc, les tables des 10 commandements APPARTIENNENT à la PREMIÈRE ALLIANCE uniquement, et non PAS à la DEUXIÈME ALLIANCE établie par le sang de Jésus ("Luc 22.20"); car aussi la première alliance ayant pris fin, les tables de la loi des 10 commandements ont pris fin AVEC cette première alliance qui avait été conclue avec ces deux tables de la loi.

Hébreux 8.13:  "En disant: une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne..."

Hébreux 8.7:  "En effet, si la PREMIÈRE ALLIANCE avait été sans défaut, il n'aurait pas été question de la REMPLACER par une seconde."



{ 2 sur 2 } ...suite
   En étant dégagé de l'Ancienne Alliance, nous sommes du même coup dégagés des deux tables (de la loi des 10 commandements) qui appartiennent à cette Ancienne Alliance; nous sommes du même coup dégagés de la condamnation que cette loi donne aux transgresseurs. Si les tables des 10 commandements ont pris fin ("Romains 7.4-7"), alors nous n'y sommes pas soumis, car ces deux tables donnent ses 10 commandements à ceux qui sont sous cette loi de l'Ancienne Alliance et non pas à nous qui sommes dégagés de cette loi en n'étant pas sous cette Ancienne Alliance.

Romains :
3.19  "Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi,..."
7.4   "...frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort à la loi, ..."
7.6   "Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts..."

Galates 3.25:  "La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue."


   Ainsi, les deux tables de la loi des 10 commandements APPARTENAIENT uniquement à l'Ancienne Alliance. Maintenant, n'étant pas sous cette Ancienne Alliance, nous ne sommes pas soumis à ces deux tables de la loi des 10 commandements. L'Ancienne Alliance ayant pris fin, du même coup ces deux tables de la loi ont pris fin ; la lettre a pris fin ainsi que sa condamnation à mort ("Romains 6.23; 7.11").

   La morale de l'Ancienne Alliance disait que si on t'a cassé une dent ou crevé un oeil, alors tu pouvais remettre la même chose à celui qui t'a fait ça. Mais les paroles de la Nouvelle Alliance (gravées dans nos coeurs), disent d'aimer notre prochain non pas comme soi-même, mais encore plus, comme Jésus nous a aimés (donc par l'Esprit : "Jean 15.4").

Jean 13.34:  "Je vous donne un commandement NOUVEAU: Aimez-vous les uns les autres; COMME JE VOUS AI AIMÉS, ..."

Matthieu :
5.38    "Vous avez appris qu'IL A ÉTÉ DIT: oeil pour oeil, et dent pour dent.
5.39    MAIS MOI, JE VOUS DIS de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre."


   De plus, si une personne transgressait un seul des 10 commandements des deux tables de pierre, alors elle méritait la mort ("Romains 6.23"), ainsi personne ne pouvait vivre éternellement par la loi ("Romains 10.5"), car tous l'ont transgressée. Donc, la sentence de mort est attachée à chacun des 10 commandements de ces deux tables pour celui qui en transgressait un seul ("Jacques 2.10") ; il était coupable et méritait la mort ("Romains 6.23"). Or tous l'ont transgressée ("Romains 3.23"). La loi a donc été donnée pour convaincre les gens qu'ils étaient déjà perdus dans leur péché depuis la faute d'Adam et qu'ils devaient se tourner vers un sauveur ("Galates 3.19, 24-25"). Aujourd'hui, le pécheur peut voir qu'il est perdu en se référant dans la bible à ce que la loi disait autrefois.
   Ce n'est pas de la morale de la loi que nous sommes dégagés, mais des commandements eux-mêmes qui donnent la mort aux transgresseurs. La loi et sa condamnation à mort qu'elle donne sont liées en UN : on ne peut pas conserver les 10 commandements de ces deux tables et ne pas prendre la condamnation qui va avec si on en transgresse un. C'est cela qui n'est pas bien compris parmi le plus grand nombre de chrétiens. Mentir, sous les tables de la loi, cela donnait la mort ; mais un chrétien, ayant reçu la vie éternelle, et qui ment, est châtié par le Seigneur pour qu'il ne recommence pas ("Hébreux 12.6", "1 Corinthiens 11.32"), mais il ne perd pas la vie éternelle juste parce qu'un jour il a menti.
   Dans la nouvelle création actuelle dans laquelle nous sommes en ayant été ressuscité avec Jésus (car nous sommes une nouvelle création par la résurrection de Jésus, étant UN avec Lui : "2 Corinthiens 5.17" version Darby), il n'y a donc plus de condamnation (à mort) pour la simple et unique raison que MAINTENANT nous ne sommes plus sous aucune loi qui donne la mort éternelle si on la transgresse ("Romains 8.1") ; car cette loi a été donnée dans la première création où le monde vie actuellement ("Galates 6.14"); mais nous les croyants, nous sommes morts à ce monde par la mort de Jésus et nous sommes assis dans le ciel avec lui, car nous sommes DANS Lui ("Colossiens 3.1-3").

   Supposons qu'en France et en Belgique il est interdit de commettre adultère ; mais qu'en France on donne la peine de mort pour cela, tandis qu'en Belgique on met l'individu dans un pénitencier pendant quelques jours en lui enseignant à ne plus refaire cela pour ensuite le libérer. Dans les deux cas c'est le MÊME COMMANDEMENT en "APPARENCE". La différence entre les deux pays, est la conséquence : l'un donne la mort, tandis que l'autre ne donne jamais la mort, mais il corrige pour un temps en éduquant la personne. La personne en Belgique ne peut pas dire qu'elle est sous le commandement de la loi de la France, même si l'interdiction est la même dans les deux pays. Si la personne en Belgique serait sous ce commandement de la France, elle devrait du même coup subir la mort si elle transgresse ce commandement de la France. C'est la même chose pour un chrétien : il ne peut pas dire qu'il est sous les 10 commandements donnés sous l'Ancienne Alliance, sinon il devrait subir la mort lorsqu'il en transgresse un seul, car la mort est LIÉ au commandement si on le transgresse.
   Donc, quand on dit qu'on est dégagé de la loi des 10 commandements, on est dégagé d'une loi qui donne la condamnation à mort à ceux qui la transgressent. Mais envers Dieu, on n'est pas dégagé de la morale que FAIT CONNAÎTRE le commandement inscrit sur les tables de la loi, car Dieu ne change pas de caractère. Envers son propre pays (la Belgique), le citoyen n'est pas dégagé de la morale qui est exprimée dans le commandement de la France (bien qu'il ne soit pas sous ce commandement de la France), car la morale de ne pas commettre adultère est la même qui est exprimée dans le commandement de la Belgique. De même, le chrétien n'est pas dégagé de la MORALE qui est EXPRIMÉE dans les commandements sur les tables de la loi de l'Ancienne Alliance, car la MORALE est la même exprimée dans la loi parfaite de Jésus-Christ, celle de la liberté qui ne condamne pas à mort ("Jacques 1.25; 2.12"; "Galates 5.1, 13; 6.2"; "Romains 8.34").

   En un mot, les paroles que Jésus nous a commandées de garder confirment ce que la présence de l'Esprit en nous veut manifester à travers nous. Remarquons le mot "MAINTENANT" dans ces 3 versets en rapport avec :
- "dégagés de la loi" (7.6),
- "aucune condamnation" (8.1),
- et "affranchis du péché" (6.22), donc affranchis de la mort éternelle ("Jean 11.25") que le péché donne par le commandement de la loi, car le commandement n'est plus. Ainsi, le salaire de la transgression de la loi des 10 commandements de l'Ancienne Alliance c'est la mort, mais MAINTENANT en Jésus on a reçu le don de la vie éternelle et notre fruit est la sainteté.

Romains :
7.6  "Mais MAINTENANT, nous avons été "dégagés de la loi", ..."

8.1  "-Il n'y a donc MAINTENANT "aucune condamnation" pour ceux qui sont en Jésus Christ."

6.22 "Mais MAINTENANT, étant "affranchis du péché" et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. (6.23) Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur."

   Que Dieu vous bénisse richement.

2 Corinthiens ( Segond 1910 ) 3.3:  "Vous êtes manifestement UNE LETTRE DE CHRIST, écrite, par notre ministère, non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les coeurs."

Galates
( Segond 1910 ) 6.2: "Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi LA LOI DE CHRIST."




____________________


       Que Dieu vous bénisse.

r.h.

- Fin -


- Tous les enseignements, les commentaires et les textes sur les pages de ce site Web "Bible2000.Net" peuvent être utilisés, copiés, partagés, publiés, etc.


Bible2000.Net